© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • Sylvain Lupari

ALBA ECSTASY: Frozen Thoughts (2019)

Updated: Jul 29, 2019

“Plus lent que fondamentalement animé, Frozen Thoughts voyage entre intensité et drame dans une belle enveloppe sonique”

1 Mind Core 16:40 2 Another Blood Wolf Moon Story 18:01 3 Between the Lines 6:15 4 A Fugitive Moment 14:55 Alba Ecstasy Music (DDL 55:51) (Ambient Berlin School)

Eh oui, 2019! Et j'ai eu tellement de plaisir à analyser la musique d'Alba Ecstasy l'année dernière que j’ai décidé de poursuivre l'expérience. Les chroniques seront moins longues puisque l'on connait le sujet à fond les oreilles. Premier download de 2019, FROZEN THOUGHTS est équipé de 3 longs titres qui ont ce parfum d'improvisation de la Roumanian School avec des structures minimalistes gonflées à bloc de tout un arsenal des synthés et séquenceurs. Les structures se collent à l'identité de l'album avec des titres qui semblent figés dans des membranes minimalistes évoluant comme un lent éveil. Les séquences sont limpides avec un gros L, amenant notre esprit à dériver dans les frontières de Mirage. Un bel album plus ambiant que rythmique, FROZEN THOUGHTS voyage entre intensité et drame dans une belle enveloppe sonore où les séquences sont comme ces vers dans de longs poèmes stigmatisés dans le froid.

Mind Core est dans la pure tradition du Berlin School des belles années de Klaus Schulze avec des nappes chloroformées dont les brises anesthésiantes recouvrent un mouvement inoffensif et flottant du séquenceur. Les brises roulent en boucles, comme des nuages d'éther qui refoulent à un point inconnu. Des larmes de synthé coulent sous formes de plaintes ou de solos sans vie. C'est cet élément qui fait le plus Klaus Schulze, périodes Blackdance ou Picture Music, et qui dose le niveau ambiant d'intensité de Mind Core. Les déplacements de ces bancs de brouillard stimulent un rythme de brume alors que le séquenceur active de plus en plus son approche en sourdine, traçant des axes flottants qui s'effritent en de filament résonnant afin de créer une tempête électro-magnétique. Un titre tranquille! Another Blood Wolf Moon Story débute aussi avec une saveur de musique d'ambiances, mais plus nébuleuses. Des souffles creux et d'autres de cristal meublent une introduction où pleure un synthé dans une aire de résonances. Les solos sont tendres et romantiques. Ils soufflent une mélancolie avec du trémolo dans les airs et les brises des ambiances. Ces solos sont majestueux avec des chants stridents qui sont aux portes d'un univers ectoplasmique. Le séquenceur s'active avant les 3 minutes. Il y a de l'incertitude dans les sautillements des ions qui sont gras, résonnants et juteux, créant une approche aussi évasive qu'un jeu de chat et souris avec ces pas hésitants qui semblent trébucher dans cette illusion d'univers cosmique. Mais peu importe, il se cache une nette vélocité dans l'évolution de Another Blood Wolf Moon Story qui affiche de plus en plus son intensité. Les cliquetis qui s’invitent sont le signe annonciateur que les percussions arrivent. Sous une embellie accrue des solos de synthé, elles hésitent avant de se réorganiser dans un rythme pulsatoire qui n'arrive pas à arrimer la musique à son débit qui flirte avec du techno morphique. Les solos restent obsédants et font penser à des vols de sorcières dont les cris fusent avec leurs acrobaties aériennes. Sans jamais vraiment décoller, le rythme réfléchit à ses options qui restent toujours au top de l'indécision. Cela faisant, la musique restitue une onde d'intensité sur une structure qui met à l'avant-scène un synthé qui prend sa revanche sur sa trop grande absence dans l'album Spells. Between the Lines maintient la musique de FROZEN THOUGHTS dans son état végétatif. Un grondement de machine, qui nous parvient par ondes oscillatoires, des nappes de synthé, qui respirent aussi par des solos hantant et des effets sonores d'un univers de perdition, ancrent les 6 minutes d'une musique toujours intense au niveau de ses éléments d'ambiances. Le séquenceur est plus puissant dans l'ouverture de A Fugitive Moment. Ses ions sautent incisivement, sculptant de larges boucles qui gravissent les monts de la Berlin School. Intense et ambiant, ce dernier titre de FROZEN THOUGHTS consolide cette sensation de longues phases d'improvisations qui structurent ses longs titres. Ici, le synthé est actif avec des murmures saccadés alors que la brume orchestrale se nourrit toujours d'intensité. Des effets cosmiques et des ondes menaçantes nourrissent le décor de cette montée rythmique ascensionnelle qui devient plus musicale lorsqu'une ligne de basse et des percussions se greffent à cette symphonie sur les beautés méditatives du néant. Plus lent que foncièrement animé, A Fugitive Moment se classe dans ces titres qui nourrissaient les principes de l'album Blue de Klaus Schulze et dont les empreintes sont véritablement ancrées dans ce premier album d'Alba Ecstasy en 2019.

Sylvain Lupari 26/02/19 ***½**

SynthSequences.com

Disponible sur le site Bandcamp d'Alba Ecstasy

5 views