Search
  • Sylvain Lupari

ALPHA WAVE MOVEMENT: Echoes in the Vacuum (2017)

“Echoes in the Vacuum reste un très bon album où le genre Électronica étonne dans un canevas qui reste au service de la musique d'Alpha Wave Movement”

1 Herzschlag des Universums 6:46 2 Other Worlds 6:48 3 Luna Lamentabilis 6:27 4 Akasha 5:26 5 Garden of Memories 7:00 6 Solina Spaceways 6:21 7 Safe Journey 7:17 HRR170909 (CD-r/DDL/Spotify 50:18) (Soft Electronica, EDM)

Lorsqu'il m'a fait parvenir son dernier album, Gregory Kyryluk m'avait bien avisé; ECHOES IN THE VACUUM n'est pas un album habituel au style d'Alpha Wave Movement. Et c'est tout un virage mes amis que Gregory a entrepris ici! En fait, un nom à retenir afin de mieux comprendre ce virage; Robert Schroeder! Le très célèbre musicien allemand n'a pas son pareil pour sauter d'un style à l'autre tout en maintenant de fins liens qui identifient son nom à sa nouvelle orientation pour le temps d'un album. Explorant des styles tout à fait inattendus dans un esthétisme musical qui respire celui d'AWM, Thought Guild et même Open Canvas, en particulier pour le delicieux Akasha, Gregory Kyryluk propose ici un petit bijou qui séduit avec un virage vers une Électronica pas trop audacieuse où les parfums de sa sérénité estampillent des structures qui m'ont laissé bouche bée.

And Herzschlag des Universums ne perd pas trop de temps avant que l'on se demande si on écoute du AWM! Dans un maillage de séquences en mode Dance Music et des percussions en mode Techno, le rythme est aussi saccadé et vif que les pas d'un chat dansant avec ses reflets dans un miroir. J'entends des riffs de guitare trainer ici et là alors que les synthés lancent des effets circulaires et des harmonies orchestrales digne des années Disco plus contemporaines tout en errant entre ce mode Dance et les effets cosmiques à la Thought Guild. Bref un titre de Dance Music pur! Est-ce que j'aime? À petites doses… Avec une belle ligne de basse très envoutante et des effets sonores gras et pleins de réverbérations cuivrées, le Groove de Other Worlds sonne comme du très bon Schroeder surtout avec ces roulements de percussions qui ajoutent un petit quelque chose de très séduisant à une musique qui reste mielleusement drapée de belles nappes brumeuses et orchestrales. Ça j'aime! J'aime bien aussi le rythme de Luna Lamentabilis qui est légèrement plus animé mais qui est aussi orné d’une très belle mélodie en verre. Tout simplement superbe, Akasha est un hymne à la danse Hindoue avec une merveilleuse Sitar sur une structure semi stroboscopique et semi funk dans une approche rythmique qui a une rage pour du rock alternatif. La Sitar, les percussions, la basse et les effets Indie sont tout simplement remarquables. Un grand titre qui jette de l'ombre un peu partout sur les autres titres de ECHOES IN THE VACUUM. Même si Garden of Memories nous attire vers un bon mélange de Lounge et de down-tempo monté sur une suave ligne de basse et tamisée par un piano aussi rêveur que celui de Vangelis.

D'ailleurs les nappes de voix et les orchestrations laissent ici un parfum du musicien Grec. La structure est très riche de ses piles de voix et de sa brume bleutée. Même si elle est toujours en mouvement elle reste dans son enveloppe Électronica ambiant. Des séquences y tintent dans une membrane circulaire, comme une mélodie rythmique jouée sur un xylophone, alors que la ligne de basse fait des ravages magnétisants, ici et comme partout dans cet album à essence Électronica d'Alpha Wave Movement. Solina Spaceways est un autre titre qui est très près du répertoire Chill Out de Robert Schroeder. Le rythme est sautillant et enlevant avec, comme décor, des chutes de nappes orchestrales qui tombent comme des rideaux zigzagants de leur parfum Dance Music, accompagnant des arpèges très cristallins qui dessinent une mélodie rompue par le rythme. Safe Journey est un beau slow cosmique avec des séquences qui tissent une mélodie circulaire et surtout un tendre synthé qui y pleure comme s'il était imbibé d'un parfum Ondes Martenot.

Malgré une approche qui risque de déboussoler ses fans mais peut aussi en attirer de nouveaux sous de faux prétextes, à moins que Gregory Kyryluk y prenne goût, ECHOES IN THE VACUUM reste un très bon album où le genre Électronica, tout doux mais animé de rythmes entraînants, reste au service de la musique d'Alpha Wave Movement. Tout au long de ses 46 minutes on sent l'empreinte de Gregory Kyryluk sur ces nouveaux rythmes d'AWM. Et ça c'est comme les multiples explorations de Robert Schroeder! Et si c'est bon pour Robert, c'est bon pour Greg! En autant que l'esthétisme et la passion y sont! Et c'est carrément le cas avec ce ECHOES IN THE VACUUM. Eh que j'aime ce titre…

Sylvain Lupari (29/10/2017) ***¾**

SynthSequences.com

Disponible au Harmonic Resonance Recordings Bandcamp

0 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle