Search
  • Sylvain Lupari

ALPHA WAVE MOVEMENT: Kinetic (2016) (FR)

Quel changement de cap pour AWM! Ce Kinetic est un must pour ceux d'entre vous qui sont plus axé sur le style MÉ sequencer-based

1 Kinetic 6:02 2 Dark Meridian 5:59 3 Machine Mambo 7:24 4 D.E.I. (Direct Emotion Interface) 12:40 5 Anoraxis 6:48 6 Synergistic Highway 5:33 7 Ecoutez 6:14 8 Metronomy 6:31 HRR160401 (CD/DDL 57:12) (V.F.) (E-Rock)

Après une séries d'albums plutôt tranquilles, Gregory Kyryluk sentait le besoin d'explorer une MÉ plus énergique. Étant autant un grand amateur de musique que compositeur, il avoue que la musique qu'il écoute a une incidence directe sur la conclusion de ses travaux. Il s'est donc détourné du modèle ambiant et ésotérique pour se pencher sur une musique plus vivante, plus lourde et entraînante avec des artistes tel que ZOMBI et Tyco. L'idée était de composer une MÉ construite sur de bonnes impulsions de séquences et de saveurs analogues, sans pour autant copié le style des années vintage. KINETIC est le fruit de cette réflexion. Et il faut remonter dans le temps de Thought Guild ou encore Beyond Silence en 2005 pour croiser un Gregory Kyryluk aussi dynamique qu'ici avec un très bon album qui va en étonner plus d'un par ses clins d'œil à la musique de YMO, ZOMBI, Kraftwerk, Tangerine Dream des années Jive et même Steve Roach.

Un des seuls éléments ésotériques de KINETIC, l'autre étant les nappes de synthé dans Metronomy, est ce gong qui ouvre la pièce-titre. Par la suite une ligne de séquences fait sautiller ses ions qui montent et descendent dans les réverbérations d'une basse pulsatrice. Des pulsations. plus genre modèle technoïde, assomment la danse des ions alors que des nappes de synthé étendent une aura mélodieuse à la Tyger. Kinetic devient un hymne électronique très invitant avec un rythme de plomb, qui fait très techno Zombi, qui supporte des harmonies de synthé virevoltant sous forme de solos. Dark Meridian est plus ténébreuse. Son intro est cousue d'ondes soniques qui ondulent sur une faune de sons organiques et de nappes de voix astrales. Une basse pulsation sautille mais clopine alors que de fragiles accords de claviers dessinent une ligne d'harmonies un brin céleste. Le décor est riche avec des chants de flûte assez discrets, des effets électroniques et des arrangements qui flottent sur un débit de percussions prêtes pour la guerre, mais qui reste somme toute en retrait, et des séquences qui frétillent sans aussi vraiment prendre une ligne de rythme directrice. Un titre statique avec beaucoup d'harmonies dans les accords qui sont un mélange de TD et aussi de YMO, selon mon pote. Machine Mambo porte son titre à merveille. C'est un genre de mambo électronique avec de belles nappes aux parfums de ces vieux orgues qui animaient les soirées de danses sociales sur un lit de séquences aux soubresauts spasmodiques. On enlève ces séquences et ça fait tellement vintage que c'en est tout simplement délicieux. Un titre facile à apprivoiser mais qui regorge de charmes électroniques. Il y a du Thought Guild là-dedans, mais pas autant que dans la superbe rumba très Jean-Michel Jarre de Ecoutez.

Avec ses presque 13 minutes au compter, D.E.I. (Direct Emotion Interface) est le titre le plus complexe de KINETIC. Son intro est gorgée de vapeurs et de brumes industrielles d'où s'extirpe une belle ligne de séquences qui fait osciller tendrement ses ions entre d'oisives nappes de synthé. Une ligne de basse rampe sur ces éléments, alors que de délicates percussions structurent un tempo lent, presque morphique. Les séquences scintillent comme les prismes de rythmes dans Underwater Sunlight de Tangerine Dream, mais le tempo reste lent jusqu'à ce que des percussions le fouette et que les séquences hoquètent de façon syncopée dans des nappes de voix et de brumes. Ça fait très Le Parc, notamment avec le jeu des percussions électroniques. Anoraxis débute avec des fritures de vieux vinyles. Une ligne de séquences qui bondissent dans un mouvement un peu vacillant éveille des souvenirs de Kraftwerk alors que les nuages de brume qui chantent tout autour ajoutent une dose de d'onirisme. Et un genre de serpentin sonique allume les ambiances et Anoraxis sautille joyeusement comme un hip-hop de ruelle électronique, un peu genre YMO, sur de belles harmonies de synthé et de bons effets électroniques empruntés autant au cosmos que ces vieilles banques de sons des années 80. Synergistic Highway est un bon rock électronique qui me fait penser à du bon Synergy dans Games. Le côté entraînant et très mélodieux n'altère en rien la créativité, même si parfois la musique fait dance, avec de bons effets et de bons solos très harmoniques ainsi qu'un jeu de séquences avec des ions hyper excités. Metronomy nous amène à un autre niveau avec un titre qui fait très Roach dans sa période Now/Traveller. Deux lignes de séquences entrecroisent leurs rythmes, un qui roule en boucles et l'autre qui est plus linéaire, avec des percussions assez discrètes qui tambourinent sous une avalanche de strates de synthé aux parfums autant ésotériques que cosmiques. Un peu comme regarder le ciel étoilé d'une région désertique qui défile en mode accéléré.

KINETIC est ce genre d'album que l'on attendait pas. À tout le moins, pas d'Alpha Wave Movement. La référence avec ZOMBI, un duo de Pittsburgh que Gregory Kyryluk affectionne particulièrement, est très pertinente ici avec une MÉ lourde, dynamique, mélodieuse et surtout très créative qui pourrait bien faire rôtir une foule dans un party électronique. Une surprise et un must pour ceux qui aime ça quand ça rock!

Sylvain Lupari (02 Mai 2016) ****½*

SynthSequences.com

Disponble au Harmonic Resonance Recordings Bandcamp

2 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle