• Sylvain Lupari

ALPHA WAVE MOVEMENT: Soniq Variants (2011) (FR)

Updated: Jul 11, 2020

Je dois dire que j'ai été agréablement surpris de toute la délicatesse qui se cache derrière les rythmes progressifs et insistants de cet album

1 Sundial West 10:31

2 Eternal Panorama 7:17

3 Transwave Oscillations 7:25

4 Sustained Environment 3:45

5 Sweeping the Soniq Spectrum 9:00

6 Dynamic Atmosphere 9:00

7 Wave Gliding 3:59

8 Contours & Cloudforms 8:50

HRR 010111

(CD/DDL 55:59)

(Pacific School)

Plus je découvre la musique de Alpha Wave Movement et plus j'ai l’impression d'avoir passé à côté de quelque chose. Pas que la musique de Gregory Kyryluk soit géniale, mais parce qu'elle est un habile dosage entre les douces ambiances éthérées, le mysticisme de la MÉ tribale et panoramique américaine ainsi que les spectres des déserts qu'elle agite sans cesse de par ses incantations synthétisées et ses percussions aux multiples sonorités. C'est encore sous le charme de Cosmic Mandala, de ses spasmodiques rythmes séquencés, ses percussions attrayantes et ses couches de synthé hybrides que je suis parti à la découverte de SONIQ VARIANT. Étonnante, cette dernière réalisation de Gregory Kyryluk est jouée avec l'équipement électronique Ensoniq. Ces synthés reconnus pour leurs diversités et leurs charismes sonores ont vu le jour à la fin des années 80 et Gregory Kyryluk les exploite de brillante façon sur un superbe album où séquences et percussions dansent sur des belles structures d'un paysage musical des plus colorés.

De fines séquences, comme des frappes de tam-tams, alternent délicatement le pas et moulent une douce procession éthérée en ouverture de Sundial West. Une discrète flûte accompagne cette marche ascendante, appuyée de fins arpèges nasillards scintillant dans un panorama musical qui pourrait aussi bien se situer dans les influences de Destination Beyond de Steve Roach. De lourds souffles de synthé sillonnent les harmonies carillonnées alors que des chœurs angéliques chantonnent sous les percussions de styles sonnettes de crotales, des nappes de synthé qui alternent au rythme des séquences et de soyeuses couches de brumes mystiques des cimes montagneuses. Un beau mouvement hypnotique et envoûtant, Sundial West accélère progressivement sa cadence sous une bonne progression musicale où la richesse musicale du synthé Ensoniq enrichit une faune sonore aux milles possibilités artistiques. Avec ses percussions qui claquent autour d’accords de clavier qui flottent et scintillent, Eternal Panorama ne peut que rappeler les paysages musicales tribales de Steve Roach. Un très beau titre avec des strates de synthé qui flottent et tombent telles des feuilles sous une brise légère qui échappe des souffles anémiques autour d’un chapelet d’accords scintillant dans une brume printanière. Transwave Oscillations présente une brève intro ambiante où des souffles aigus et spectraux se fondent à des accords scintillants. Des accords d'un séquenceur résonnant se dandinent sous une brume mellotronnée alors qu'une série d'accords ondulants s'en échappe pour se déhancher sous les frappes de congas et bongos synthétisés. Le rythme devient plus sec et tranchant, sans pour autant accélérer le pas, alors que Transwave Oscillations dérive entre deux cadences, des percussions tribales et des accords qui scintillent tels des serpentins perdus dans un monde où les accords deviennent aussi épars que les coups de percussions et les secousses séquencées.

Après l'ambiant tribal Sustained Environment, qui flotte sous de belles couches de mellotron, Sweeping The Soniq Spectrum nous offre une belle intro très musicale où de jolis carillons aux prismes sonores perçants tournoient lascivement. Tranquillement Sweeping The Soniq Spectrum s'éveille avec de doux souffles de synthé nasillards à la Vangelis et de longilignes lignes résonnantes qui chantent sous de fines percussions manuelles. Vers la 5ième minute le tempo modifie abruptement son axe pour emprunter une structure qui ondule avec plus de vélocité et où les accords de claviers s'entremêlent à des percussions plus viriles. Un puissant rythme qui va croissant sous un amalgame de souffles et solos de synthés qui s'harmonisent sous un beau rythme de style free jazz. Un autre solide titre sur SONIQ VARIANT, tout comme Dynamic Atmosphere qui offre un même genre de structure avec ses rythmes tribaux en constantes permutations avec des passages plus éthérées et pondérées. Tendre et suave, Wave Gliding papillonne de ses ailes à demi rythmées sur une structure hybride où le tempo implose sous de belles strates d'un synthé chaleureux. Un beau titre tendre et nerveux qui offre de beaux déploiements tant au niveau des séquences stationnaires que des couches de synthés enveloppantes. Contours & Cloudforms clôture avec une douce intro mélodieuse où les délicats arpèges épousent un envoûtant mouvement circulaire hypnotique. Le mouvement est perturbé par de lourdes ondes menaçantes qui n'explosent jamais, se contentant d'épouser les doux rythmes qui sont la base de cet album avec les arpèges cristallins qui brillent d'une étonnante musicalité sous les souffles d'un synthé aux arômes du désert et de ses étranges percussions qui moulent les fantômes des dunes.

Je dois admettre que j'ai été étonnement surpris par toute la délicatesse qui se terre derrière les rythmes progressifs, et parfois insistants, de SONIQ VARIANT. Je ne sais pas si cela a à voir avec les synthés et logiciels de Ensoniq, mais ce dernier album de Alpha Wave Movement est d'une étonnante musicalité. Une musique animée de belles séquences et de belles couches d'un synthé onirique qui ne cesse de rappeler l'univers tribal de Steve Roach avec quelques incursions dans celui plus musical de Patrick O'Hearn, notamment au niveau des arpèges scintillants. Un très bel album qui s'écoute comme on rêve, empreint d'une envoûtante harmonie synthétisée. Un univers bien personnel à celui de Gregory Kyryluk!

Sylvain Lupari (11/03/13) *****

SynthSequences.com

Disponible au Harmonic Resonance Recordings Bandcamp

2 views0 comments

Recent Posts

See All