Search
  • Sylvain Lupari

ARCANE: HOLOCAUST 3000 (FR)

Paul Lawler structure un EP à la grandeur de son talent où ses ambiances cinématographiques flottent comme des menaces invisibles

1 Minutes to Midnight 5:57  

2 Holocaust 3000 8:33  

3 Burners 5:39

Arcane Music

(EP/DDL 20:01

(Cinema, Berlin School)

Un EP d'Arcane? Eh bien, je dirais que c'est mieux que rien! Après un album canon en A Tale of Unease en 2012, Paul Lawler revient titiller nos oreilles avec un EP aux fortes suggestions apocalyptiques. Campé sur deux titres bouillonnants, dont un très explosif, et un long titre ambiosphérique aux odeurs d'apocalypse, HOLOCAUST 3000 est un très beau entre-deux où Paul Lawler plonge dans le chœur des tourmentes musicales de la période infernale du mythique Arcane.

To de go, Minutes to Midnight ouvre cette mini aventure musicale d'Arcane avec une solide ligne de séquences qui fait basculer ses ions dans une folle course oscillatrice. Le rythme est dur. Enveloppé des soyeuses nappes de synthé, il se campe à de solides pulsations basses et des cliquetis de cymbales qui tracent les lignes d'un solide rock électronique. Et Paul Lawler en rajoute avec une autre ligne de séquences qui papillonne autour de solides percussions. En fait, décrire Minutes to Midnight est de la haute voltige car le tempo roule plus vite que les mots. Les percussions martèlent une cadence endiablée alors que d'autres accords bourdonnent et crachent d'intenses bourdonnements dans les fragiles harmonies tissées par un synthé au charme aussi apocalyptique que fantomatique. Je ne peux m'empêcher de faire un rapprochement entre Mark Shreeve et son Legion avec ce titre bouillant qui nous fait passer par toute la gamme des émotions, tant c'est rock, dur mais tout autant harmonique. Tout un départ canon! C'est de la dynamite compressée en 6 minutes. Holocaust 3000 respecte l'esprit, et la pochette, de ce que l'on peut comprendre de ce dernier EP. C'est une longue phase ambiosphérique avec une lourde ambiance de contamination des airs où les stigmates d'un cataclysme rôdent comme des ectoplasmes industriels. J'ai des images de rues sombres et désertes où grouille une faune subalterne remplie de gargouilles radioactives à la recherche de chair morte, comme des images d'une suite apocalyptique à la Blade Runner. Surtout vers la finale où la noirceur fait place à une lueur qui précède les splendeurs d'un ciel recouvert de bleu. Du Lawler créatif à souhait! Burners est dans le même moule que Minutes to Midnight. Si le rythme est moins violent, il n'en demeure pas moins lourd et entraînant. Il suit aussi une belle courbe évolutive en modifiant subtilement son axe de rythme avec un bon maillage de séquences, de basses séquences, de pulsations et de percussions qui structurent un rythme que le pied saisit facilement. L'enveloppe mélodique est tout aussi séduisante avec une approche de synth-pop des années 80 dans un pattern cosmique qui éveille des souvenirs de Jean Michel Jarre.

De Tangerine Dream à JM.Jarre, en passant par Vangelis, HOLOCAUST 3000 brille de ses 20 minutes. Paul Lawler architecture un EP à la grandeur de son talent où les ambiances cinématographiques flottent comme des menaces invisibles sur des structures musicales en béton. Un EP d'Arcane? Effectivement que ça se prend bien. En attendant la suite!

Sylvain Lupari (14/10/13) ****½*

SynthSequences.com

Disponible au Arcane Bandcamp

0 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle