• Sylvain Lupari

ARCANE: The Curio Maker's Coffin (2020) (FR)

Sans dire que c'est un album que j'écouterais chaque semaine, voici un opus pour ceux qui sont à la recherche de paysages fantaisistes

1 The Curio Maker's Coffin 5:54

2 The Crow 5:38

3 Memento Mori 6:19

4 The Limonaire Figure 4:54

5 Patchwork Clock 5:08

6 Impossible Box 4:42

7 The Periscope 5:04

Paul Lawler Music

(DDL 37:40)

(Modular Synth Ambiences)

C'est dans la foulée d'Automaton, un album de MÉ expérimentale construite sur les bases de synthé modulaire paru en 2016, que ce THE CURIO MAKER'S COFFIN s'est retrouvé dans les bobines d'enregistrements du studio d'Arcane. Et comme Paul le précise les synthétiseurs modulaires sont la principale source de création des ambiances et de la conception sonore, tandis que le piano, les synthés vintage et les instruments de cuivres, genre cors et trombone à coulisse, sont responsables des directions musicales et des solos. Autrement dit, c'est l’art de la créativité étirée à son maximum. Qui dit synthé modulaire dit aussi musique d'ambiances cinématographiques. Et d'un artiste ayant une historique musicale comme Arcane, il y a toujours des empreintes de Tangerine Dream quelque part…La faune sonore de The Keep est bien illustrée ici.

La pièce-titre émerge d'une fusion organique et aquatique avec des solos de trombone à coulisse qui flotte sur un marais où se vautrent un armada de bestioles et de mini créatures qui étirent leurs mâchoires, on les entend se désosser, dans une faune tonale qui respire de plus en plus cette terreur nocturne lorsque la lune irradie ses couleurs émeraudes. Une flûte ligote une mélodie qui se réfugie dans les airs en suspension d'un Mellotron alors qu'on entend une grosse bête frissonner dans le décor. Imaginez The Swamp Things sur Mars et vous avez un bon indice de The Curio Maker's Coffin qui s'amuse à jouer de la flûte comme à faire fructifier le bassin de ses habitants verdâtres. The Crow propose une ouverture tout autant bigarrée, où l'électronique du futur couche avec l'organique des forêts pluviales. Un beau cors s'élève afin de tracer une belle ligne de mélodie flottant au-dessus de ce marécage moins boueux où l'on entend au loin le trot d'un rythme qui avance comme les doux frottements de Cabasa. Cette forme devient un tic-tac qui impose sa forte présence à mesure que les ambiances multiplient par dix leur dominance avec l'amplification des trompettes de la mort et des croassements de ce qui a jadis été des corbeaux. Intenses, ces ambiances diminuent la pression pour conduire The Crow dans une finale où les corbeaux hennissent plus et la flûte tisse un petit fil de sérénité.

Après une ouverture orchestrale, Memento Mori offre un débit rythmique qui fait très Tangerine Dream des années Logos et The Keep. Une courte phase qui nous rappelle le passé d'Arcane et qui s'éteint dans une finale dominée par une flûte dont les chants éthérés finissent par flirter avec une zone chthonienne. Cette flûte y va d'un chant plus acuité et nettement plus fragile dans le rythme très Berlin School, et plus soutenue cette fois, The Limonaire Figure qui fait aussi très TD. Patchwork Clock est un titre d'ambiances remplies de tintements et de nappes de flûtes dont les harmonies saccadées se perdent dans un territoire de moineaux en dormance. Impossible Box nous agresse avec ces gros frelons qui papillonnent et vrombissent lourdement sur des tam-tams agiles. Ou est-ce le contraire? Toujours est-il qu'une mélodie moqueuse ajoute le poids du surréalisme à cette ode abstraite où le tapage l'emporte sur les éléments harmoniques, sauf pour la finale où des pulsations répétitives appuient la présence d'une flûte toute virginale. The Periscope met en scène une nature qui ronfle sous des nappes de synthés oniriques, annonçant vaguement la venue d'un piano émiettant ses songes sur une turbulence domptée par la douceur.

Paul Lawler jugeait que le temps actuel, la pandémie et ses conséquences, était propice à un album du genre de THE CURIO MAKER'S COFFIN. Ça prend bien un artiste de sa trempe pour douter de la qualité de ses œuvres! Sauf que dans ce contexte et dans son contexte de créativité à partir de synthé modulaire, ce petit album de 38 minutes était prisonnier de ses bobines injustement. Sans dire que c'est un album que j'écouterais à toutes les semaines, quoique 3 titres totalisant plus de 16 minutes sont déjà dans mon iPod : section meilleure musique d'Arcane Part III, THE CURIO MAKER'S COFFIN est un opus qui devrait plaire à tous ceux qui sont à la recherche d'exploration sonore dans un contexte flirtant avec la musicalité. Je lui donne un gros 4 étoiles pour la recherche et la section rythmique…

Sylvain Lupari (24/05/20) *****

synth&sequences.com

Disponible au Paul Lawler Bandcamp

98 views0 comments

Recent Posts

See All