Search
  • Sylvain Lupari

BERTRAND LOREAU: Finally Vol. 1 & Vol. 2 (2017)

“Assez loin des visions de Spheric Music, ce double album est néanmoins un magnifique essai sur divers thèmes mélodieux riches en ambiances Berliner et autres”

CD1 (73:52) Finally, A Tear of Luciana, Tchau Téo, A Son is Born, Passage, Phare De Vie, Évasion Rêvée, Pour Arnaud, La Jetée De St Michel, Amour De Persée, Renaissance, Moulin De La Falaise, Grand Blottereau, Des Illusions, Atlantic Airport, Message Perdu, Prière, Solitude Standing, En Attendant C. Poisson, Le Ciel Est Jaune (Extrait) CD2 (71:18) La Chaise Vide, Toujours Là, Une Autre Vie, Echo De Ton Âme, Pour Solenn, Alone Together, Ton Message, Spirit of

the Deep, Réminiscences, Lambert Beach, Valentin, Plougoulm, Granite Song, Correspondance Extrait 1, Train De Vie, Correspondance Extrait 2, Jeux D'enfants, Sissable, D'une Rive À L'autre, Au Revoir Spheric Music | SMCD 6305

(CD 145:10) (V.F.)

(Romantic and orchestral)

Je connais la musique de Bertrand depuis un bail. En fait, le premier album que j'ai chroniqué fut Sur le Chemin, une collection de 12 titres assez lyriques que j'ai chroniqués au printemps 2011. Puis vint des albums tel que Réminiscences, Morceaux Choisis et Amarres Rompues. Pourquoi cette sélection? Souvent insaisissable, Bertrand Loreau est comme ce papillon qui cherche ses métamorphoses tout en traînant ses vieilles racines qui l'ont fécondé. Et son effet papillon est comme de multiples rêveries musicales qui s'étendent au travers les âges et les territoires. Ce fervent défenseur des œuvres de Klaus Schulze et Pink Floyd est avant tout un très grand mélodiste. De ses premiers pas en composition, soit à la fin des années 70 à aujourd'hui, le musicien de Nantes à toujours privilégier une approche mélodieuse dans ses compositions, comme le démontre le très beau Réminiscences. Mais voilà, une telle approche est souvent difficile à conjuguer avec le modèle d'un véritable Berlin School long, tortueux avec des prémisses d'improvisation. Et Bertrand compose! Il n'en finit plus d'écrire de la musique. Dans un geste assez surprenant, Lambert Ringlage accepte de produire FINALLY Vol. 1 & Vol. 2, un album de chevet. Un intimiste album de chambre où des harmonies sculptées dans les mouvements sphéroïdaux du séquenceur, des arrangements orchestraux et multiples effets de synthé s'accrochent à des structures lentes, parfois enjouées, qui sont très loin du genre de la maison. Mais les rythmes ne sont pas la panacée du vieux mouvement Berlinois, les solos de synthé s'y rattachent aussi. Et ils sont innombrables et carrément séduisants dans cet album où les rêves de Bertrand Loreau infiltrent notre sensibilité afin de constituer un improbable duo chimérique entre deux âmes sensibles qu'un mince filet musical unit à travers l'Océan Atlantique et les épaves du temps.

Le premier CD est structuré comme une musique de chambre dans une vision très Baroque de Bertrand Loreau. Finally ouvre nos oreilles à ce monde d'enchantement et de romantisme avec un hautbois artificiel qui souffle une belle mélodie sur un lent mouvement staccato. Une chorale de jeunes vierges séraphiques accompagne cette lente procession vers la découverte des 39 autres titres de FINALLY Vol. 1 & Vol. 2, un album très important pour Bertrand Loreau qui se questionne sur son positionnement par rapport à la musique. Toutes les pièces de musique débouchent vers des monuments mélodiques qui tissent ici et là de beaux vers d'oreilles. Les orchestrations dans A Tear of Luciana sont d'une tendresse qui stigmatise ce désir de rester prisonnier de nos rêveries. Idem pour Tchau Téo et Des Illusions, alors que A Son is Born est plus joyeux, même légèrement plus entraînant. En fait aussi entraînant qu'une musique de chambre peut l'être. Renaissance est du même moule. Les arrangements sont de soie. Tant que l'on se surprend à penser que l'on écoute du classique. À tout le moins, c'est ce que ma douce Lise entendait. On a droit à un peu de séquences, comme dans la procession dans Passage, une musique qui est très à l'image de son titre. Dans cette même approche, on trouvera La Jetée De St Michel et ses solos de synthé qui sont autant exquis que très musicaux. Et que dire du mouvement circulaire du séquenceur et ses accords de verres fragiles dans ce titre? Phare De Vie est un titre plus sombre avec un grand lit de nappes un brin moroses, alors qu'Évasion Rêvée démontre un peu plus le côté Vangelis chez Bertrand avec une musique aussi complexe que mélodieuse. Bien que la musique de Vangelis n'ait pas la même emprise que celle de Schulze sur Bertrand, on retrouve quelques fils conducteurs sur FINALLY Vol. 1 & Vol. 2 qui ne sont pas tous autant tordus. Je pense entre autres au très émouvant Pour Arnaud ainsi qu'à Grand Blottereau et ses solos qui chantent comme ceux d'un saxophoniste morose sur une corniche par une nuit de pleine lune. Message Perdu est un autre titre qui exploite les talents Bertrand au synthé. La ritournelle de séquences limpides dans Prière me fait aussi penser à du Vangelis, mais pas la mélodie flûtée qui fait très cinéma français. C'est à cela que je pense d'ailleurs en écoutant Amour De Persée, qui est une belle mélodie bien vivante avec ses airs de Vladimir Cosma. La flûte dans Solitude Standing me fait aussi penser à son approche vivante et un peu clanique, alors que le mouvement du séquenceur fait très TD des années Johannes Schmoelling.

Influences que l'on retrouve aussi sur La Jetée De St Michel et le léger Atlantic Airport. Moulin De La Falaise est un titre intense qui irait tellement bien dans un film dramatique, alors que En Attendant C. Poisson et Le Ciel Est Jaune (Extrait) sont deux titres structurés sur le même pattern, mais qui ne sont pas nécessairement au même diapason au niveau des ambiances. On met le CD2 et on a vit le jour de la marmotte! Les 20 titres présents oscillent aussi entre de la musique symphonique, quoique moins présente, de la musique romantique, 1 ou 2 titres un peu plus tordus, plus de rythme de la Berlin School et toujours de la très belle mélodie tissée dans les sentiers d'une âme torturée. La Chaise Vide respire les influences de Tangerine Dream des années Jive, pour les ambiances, alors que le séquenceur tisse une belle harmonie pincée comme dans les corridors d'une harpe fictive. Toujours Là est une composition plus sombre avec un piano émouvant. Echo De Ton Âme, Ton Message, Granite Song sont des titres qui iraient bien dans le répertoire de Vangelis. La fusion émotions et orchestrations donnent autant de frissons que sur le CD 1. Introvertis ou enjoués, des titres comme Une Autre Vie, Pour Solenn, Spirit of the Deep, le fascinant Plougoulm et le superbe Jeux D'enfants feront chavirer vos émotions. Jeux D'enfants, que j'avais déjà entendu sur l'album Sur le Chemin est le genre de truc qui donne la chair de poule à l'âme. Lambert Beach et le très intense Valentin sont deux titres assez cinématographiques. À l'heure où j'écris ces lignes, Bertrand Loreau prépare Finally Vol. 3 & Vol. 4, un album centré sur les séquences qui sera aussi disponible sur Spheric Music. Eh bien nous avons une très bonne idée des orientations de cet album avec des titres comme Réminiscences, il y a peu de rythme mais c'est un titre plutôt Berliner. Alors que des titres comme D'une Rive À L'autre et Au Revoir ne laissent aucune ambiguïté quant à l'orientation musicale de la suite de ce très musical, très scénique et surtout très mélodieux FINALLY Vol. 1 & Vol. 2.

Un album qui flirte entre du romantisme, parce que très mélodieux et très orchestral, une musique de film et une MÉ où le côté Berlin School est assumé plus par le rôle des synthés que du séquenceur, cette très belle compilation de Bertrand Loreau est la preuve la plus pure que la mélodie donne une noblesse à la musique. J'ai adoré! Et il y a 40 bonnes raisons pour l'expliquer.

Sylvain Lupari (17/01/18) *****

SynthSequences.com Disponible chez Spheric et CD Baby

3 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle