• Sylvain Lupari

BROEKHUIS, KELLER & SCHONWALDER: In Repelen (2010) (FR)

Un excellent combo DVD/CD incluant de merveilleuses perles d'une MÉ qui transcende le style habituel de la Berlin School

DVD 95:00

1 Intro 1:18

2 Storm Chaser 12:20

3 Sunset Café 16:58

4 Sunrise 12:38

5 Madrigal 5:47

6 Old Kids On The Stick 7:44

7 Babylon Road 14:27

8 Skinner's Run 12:19

9 Source Of Life 9:42

CD 71:25

1 Warm Up (Studio 2009) 6:49

2 Storm Chaser (Live 2010) 15:43

3 Sunset Cafe (Live 2010) 11:22

4 Tranzz08 (Live 2009) 9:16

5 The Gates of Kairuan (Live 2009) 9:24

6 Far from India 2009 (Live 2009) 11:04

7 Memories of Hampshire (Live 2009) 7:42

Manikin Records MRCD7093

(CD/DVD 176:25)

(Tribal New Berlin School)

Ce combo CD/DVD du trio Allemand Broekhuis, Keller & Schönwälder est taillé dans le luxe. Une belle présentation en format digipack, avec un livret de 16 pages qui inclut des photos du trio et de leurs acolytes pour les sessions de Repelen, soit Raughi Ebert et Thomas Kagermann. Un beau combo dont le DVD présente un concert où le quintet interprète son dernier opus, Repelen 3, en entier ainsi qu'un titre de Live @ Dorfkirche Repelen 2; Source of Life. Le CD comprend 5 nouveaux titres, dont 4 joués en concert à la chapelle de Repelen le 18 janvier 2009 et un enregistré dans les studios de Detlef Keller en octobre 2009, ainsi que 2 titres que l'on peut voir sur le DVD; Storm Chaser et Sunset Cafe. IN REPELEN est un beau coffret, avec une belle présentation, qui fera saliver, et à juste titre, les fans de Broekhuis, Keller & Schönwälder et de leurs projets Repelen.

Enregistré au Dorfkirche Repelen le 7 Février 2010, le DVD présente un concert très intimiste du groupe, dont les 5 membres sont installés dans le petit chœur de cette chapelle qui accueille le trio depuis 2006. Et ce trio est bien niché sur le haut des marches du chœur alors que le guitariste Raughi Ebert et le violoniste Thomas Kagermann occupent l'avant-scène. Une disposition sobre où les synthés sont surélevés, enveloppant de leurs strates et prestances toute la magie atmosphérique qui se dégage de ce chaleureux spectacle. Un concert beau et serein, à l'image de son environnement, où on y voit le quintet Berlinois interprété Repelen 3 avec toute sa panoplie d'équipements maisons aux apparences futuristes et aux sonorités si enchanteresses qui sont au cœur de la musicalité et de la richesse sonore de BKS. L'éclairage est sobre et bien tamisé alors que les prises de vue des caméras numériques, qui sont juchés autour des musiciens, nous donnent des images claires avec de belles incursions sur les musiciens, dévoilant ainsi toute leurs dextérités et la complexité des instruments qu'ils manipulent avec une aisance désarmante. Le spectacle débute avec Storm Chaser où Eva Kagermann y va d'une danse lascive et éthérée avec des mouvements qui épousent les rythmes lents et progressifs de la musique et de Babylon Road. La musique de Repelen 3 est rendue avec justesse et la prestation de Old Kids On The Stick est assez unique avec ses étranges violoncelles futuristes qui servent de synthé et séquenceurs, manipulés avec joie et complicité par le trio Allemand qui défonce la baraque avec le solide Skinner's Run. Madrigal est un autre point fort avec la chorale maison de Repelen. On remarque que le violon décale par rapport à la sonorité. Mario Schönwälder explique que des difficultés sonores expliquent cet étrange phénomène d'acoustique qui est corrigé avec la version de Kagermann lors de la pratique, respectant ainsi le principe de la prestation en concert. Source of Life respecte la solennité du concert avec une musique douce et onirique qui est une très belle ode à la rêverie.

Si le DVD est la pierre angulaire du coffret IN REPELEN, le CD n'est pas en reste et offre près de 45 minutes de MÉ inédite, démontrant que le quintet a encore de belles choses à nous faire entendre des sessions de Repelen. Seul titre enregistré en studio, Warm Up est une étrange ode berbère où les lamentations de violon et du violoncelle électronique caressent des accords d'une guitare métissés avec une harpe chimérique. Tranzz08 offre plus de rythme avec un mouvement séquentiel ondulant parmi des souffles de flûtes et des percussions qui tambourinent une rythmique tribale. Un titre qui tangue entre un rock cosmique et ethnique avec les vocalises psychédéliques de Thomas Kagermann et qui évoluent sur d'enveloppantes nappes de synthé mellotronnés. The Gates of Kairuan est dans la plus belle tradition des Berlin School Berlinois. Une superbe intro avec une ligne séquencée au chapelet d'accords limpides qui scintillent comme le majestueux Crystal Lake de Klaus Schulze. Ce limpide et hypnotique mouvement progresse parmi une panoplie de voiles, nappes et solos de violon, guitare et synthé qui tournoient autour d'une fine ligne de basse et de séquences additionnelles qui claquent comme des coups de ciseaux dans le vent parmi des percussions un peu plus sobres. Un splendide Berlin School qui trouve toute sa noblesse autour de superbes solos de synthé. Du très grand BKS! Avec Far from India 2009 et Memories of Hampshire, nous plongeons dans l'univers rock-ethnique de Broekhuis, Keller & Schönwälder. Des strates de synthé qui ondoient avec une essence métallique ouvrent les premières mesures de Far from India 2009 dont les souffles de flûtes mellotronnées sont aussi nerveux que les percussions qui se cherchent dans une intro que l'on sent explosive. Des percussions tablas, des flûtes enchanteresses, des souffles de synthés aux ondes réverbérantes et une guitare/sitar structurent une intro nerveuse et frénétique qui explose vers la 3ième minute avec des percussions qui rock et roulent sur de belles nappes d'un synthé éthéré, plongeant Far from India 2009 dans un furieux rock ethnique. Un mouvement lourd et tempétueux qui s'apaise vers la finale où les chants berbères se mesurent à de gros solos de synthé, juste avant que le titre ne replonge dans son rythme effréné avec ses percussions qui galopent sur des nappes de synthés ondoyantes. Un très bon titre, tout comme Memories of Hampshire qui, après une intro indécise, progresse sur une rythmique nerveuse avec des riffs et solos de guitares qui s'éparpillent sur une structure indisciplinée.

Avec ses 16 titres sur 1 DVD et 1 CD, IN REPELEN est tout un cadeau pour les fans de Broekhuis, Keller & Schönwälder, surtout ceux qui affectionnent la période Repelen où le trio délaisse un peu les effluves d'une Berlin School pour créer une habile fusion ethnique, progressive et électronique. Un très beau DVD et un bon CD qui inclut de belles perles d'une musique qui transcende l'usuel Berlin School.

Sylvain Lupari (11/12/10) ****½*

SynthSequences.com

Disponible au Manikin Music Bandcamp

116 views0 comments

Recent Posts

See All