• Sylvain Lupari

CHRIS RUSSELL: Labyrinth (2017) (FR)

“C'est de la musique tranquille doucement portée par des vagues de synthés douces et lentes”

1 The Beginnings 7:49 2 Life's Journey 7:52 3 Dream Fragments 6:22 4 In the Maze 6:25 5 Lunation 9:26 6 The Vision 8:48 Spotted Peccary | SPM-3501

(DDL 46:42) (Deep ambient music)

Spotted Peccary élargit ses horizons en avec des albums un peu plus complexes (Mystified et Morning City) ou très ambiant comme ce tout premier opus de Chris Russell sur la nouvelle division d'albums en format téléchargeable du label américain. J'ai déjà entendu la musique de Chris Russell, qui a une douzaine d'albums au compteur, avec Phillip Wilkerson sur l'album très ambiant Vague Traces, aussi paru sur Spotted Peccary en 2014. Et pour le moins que l'on puisse dire, Chris Russell est plus qu'à l'aise avec de longues structures ailées qui se déplacent au ralenti dans un univers musical axé sur la quête de soi-même. C'est d'ailleurs en ces termes qu’il qualifie la musique de LABYRINTH; une bande sonore pour circuler au centre de soi-même!

Une lente nappe s'extirpe du vide afin de flotter au-dessus de notre tête. Entre des parfums de sérénité et ceux un peu plus bouleversant de bourdonnements placides, The Beginnings entreprend ce voyage à l'intérieur de notre labyrinthe d'émotions. Deux à trois lignes de synthé s'étendent comme des nuages d'encre sur un papier buvard, dégageant la prémices d'une opposition, d'un contraste, entre le bleu et le noir et dont la fusion dépeint la profondeur de nos émotions. Tantôt sibylline, tantôt rêveuse et parfois émouvante, la musique de The Beginnings agit comme une porte d'entrée vers une séance de Meta méditation, à condition que l'on accepte l'invitation de Chris Russell. Car ici la musique d'ambiances est très Zen. Si des nappes d'une nature plus sombre, plus profonde, comme celles aux odeurs d'orgue dans Life's Journey ou plus occultes, comme dans le long Lunation, jaillissent ici et là, la musique de cet album respire une quiétude qui aurait fait les délices des amants du New Age dans les années 80-90. Surtout lorsque l'on y ajoute les crépitements d'un feu paradisiaque, Dream Fragments, qui danse sous nos yeux et pétille dans nos oreilles par une soirée en solitaire sur le bord d'un lac. Avec un peu d’imagination, et de vouloir évidemment, on peut même respirer l'odeur de l'eau. In the Maze est une ode à la sérénité avec ces nappes aux teintes translucides qui épousent une course des nuages sous des vents azurés. S'il y a des essences des ambiances à la Steve Roach tout partout autour de l'album, c'est dans des titres tel que In the Maze et le très tranquille The Vision qu'ils ressortent le plus….

Pas vraiment dans mon genre, je me suis laissé aller dans le vide avec la musique de LABYRINTH. Si je n'ai jamais été capable d'embrasser ce vide, j'ai par contre découvert un artiste aussi séduisant que Steve Roach lorsqu'il me porte aux portes du sommeil. C'est dans mon iPod, section musique de nuit!

Sylvain Lupari (20/04/17) *****

SynthSequences.com

Disponible chez Spotted Peccary

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari