Search
  • Sylvain Lupari

DASK: Messages (2017) (FR)

Second opus de DASK, Messages est un album de MÉ poussée par séquenceur et rempli d'ambiances vintage comme contemporaines

1 A Message 12:52 2 M13 Cluster 8:26 3 Gliese 581 12:02 4 Fermi Paradox 6:15 5 Cosmic Call One 14:24 6 Cosmic Call Two 12:52 7 Contact Made 3:23 SynGate DASK02

(CD-r/DDL 70:16) (Sequencer-based Berlin School)

En 1974, un message interstellaire contenant des informations sur la Terre et ses habitants a été envoyé de l'observatoire d'Arecibo à Porto Rico vers un amas d'étoiles nommé M13 qui se trouvait à 25 années-lumière de notre planète. Frank Drake avait alors inventé le format de dialogue du message avec l'assistance de Carl Sagan. A Message amorce MESSAGES avec les tons de ce message. Après un premier album qui contenait tous les éléments pour ravir les aficionados d'un genre Berlin School classique à la Tangerine Dream, DASK revient avec un second opus résolument cosmique qui plombe nos oreilles avec une nette évolution dans son vocabulaire sonique.

Après un bon 5 minutes ambiosphérique tissées d'éléments cosmiques, la dérive de A Message accoste une station rythmique. L'abordage se fait du bout de séquences hésitantes qui virevoltent en une douce escalade circulaire. Des effets cabalistiques ajoutent une touche d'intensité alors qu'une basse pulsation s'invite et restructure le rythme passif en un rythme plus fluide. D'autres pulsations s'invitent et forcent la structure vers une qui est plus dynamique où l'ombre de Redshift veille sur un superbe mouvement ondulatoire polyphasé avec deux séquenceurs qui crachent leurs contrastes dans une bonne finale de rock électronique des années vintages. M13 Cluster prend un court détour ambiosphérique avant d'alourdir sa présence avec un séquenceur lourd qui fait osciller une ligne de rythme avec des effets de radiations dans les boucles qui se rapprochent de nos oreilles. Un autre mouvement du séquenceur fait sautiller des ions dont les délicieux trébuchements corrige l'effet de neutralité du rythme. C'est un mouvement statique lourd qui séduit nos oreilles lorsqu'il voyage d'un haut-parleur à l'autre dans une mare de grésillements qui lui donne une profondeur d'un genre néo-psychédélique cosmique. En 2008, un puissant signal digital fut envoyé du télescope RT-70 qui devrait atteindre la planète Gliese 581en 2029. Une structure de rythme sautillante émerge des profondeurs absconses de Gliese 581. Ce mouvement oscillatoire et stroboscopique amplifiera sa présence avec des acrobaties aériennes qui roulent en boucle après la barre des 3 minutes. Minimaliste, avec quelques nuances dans le ton et dans les caracoles interstellaires, Gliese 581 fait figure de station à relais en redirigeant les ruades oscillatrices vers leur émetteur. DASK réussit à maintenir l'intérêt avec de belles insertions de séquences plus harmoniques au travers ces boucles intemporelles, rendant Gliese 581 plus agréables aux oreilles.

Fermi Paradox est un beau titre d'ambiances méditatives avec un bel échantillonnage de voix célestes et de poésie astrale qui dominent ce corridor cosmique. Inspiré par un signal transmit par le même télescope vers une porte des étoiles en 1999, Cosmic Call One extirpe sa figure de rythme spasmodique d'un chant de synthé qui irradiait les premiers instant d'ambiances du titre. Un peu comme dans Electron Utopia, le séquenceur domine le territoire de MESSAGES alors que les synthés sont plus en mode décorateurs et peintres d'ambiances tout en déjouant parfois les courbes rythmiques par une présence plus lumineuses et des boucles de mélodies qui s'insèrent dans les rythmes Motorik, ou spasmodiques comme ici, de ce 2ième opus du musicien expérimentaliste qui reste anonyme derrière l'acronyme DASK. Avant la courte finale très sombre et planante de Contact Made, Cosmic Call Two, pour un 2ième contact qui devrait atteindre Cassiopeia en 2036, propose une dynamique figure de rythme lourd et vive qui s'appuie sur une base boum-boum-tchouk-tchouk techno. Impossible de rester les pieds au neutre ici!

Offert tant en CD-r ainsi qu'en format téléchargeable sur le site SynGate Bandcamp, MESSAGE a plus de punch et d'offensive rythmique que dans Electron Utopia tout en conservant un beau dosage d'ambiances, qui est assez créatif par endroits, en égard des mystères inexpliqués de la nature des messages et des suites de ceux-ci. D'ailleurs, la jaquette est assez significative…Malgré cette vision cosmique, ce MESSAGE de DASK est l'album idéal pour ceux qui se nourrissent des séquences libérées par des séquenceurs endiablés.

Sylvain Lupari (12/10/2017) ***¾**

SynthSequences.com

Available at DASK Bandcamp

0 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle