top of page
  • Writer's pictureSylvain Lupari

ENTREVUE AVEC SYNTH.NL

Michel van Osenbruggen nous parle à propos de l'album Refuge en Verre

S&S: Comment est né le projet de Refuge en Verre?

Synth.NL: Pour être tout à fait honnête, Ron et moi n’avons jamais planifié de faire un album en duo. Depuis que j’ai joint l’étiquette de Groove Unlimited en 2007, je suis devenu un bon ami de Ron. On se visite régulièrement et nos femmes, enfants et même les chiens s’aiment bien. L’été dernier, nos femmes ont pris l’initiative de louer un chalet dans les Ardennes Belges et Ron et moi avons décidé d’y amener des synthétiseurs et d’essayer de faire de la musique. Nous n’avions jamais joué ensemble auparavant et nous pensions que l’on pourrait d’enregistrer une ou deux chansons. Il s’est avéré que l’on pouvait faire de la musique ensemble et après la fin de semaine nous avions pas mal de matériel. C’est seulement après ce week-end que nous avons décidé de faire un album.


S&S: Avec Refuge en Verre Synth.NL effleure une musique qui est plus près des frontières atmosphériques et ambiantes progressif (Orage d’Été, Rosée du Matin et Coucher de Soleil). Est-ce l’influence de Ron Boots ou est-ce la progression de Synth.NL?

Synth.NL: Lorsque nous avons commencé à jouer les deux premiers titres, ils étaient vraiment uptempo. Et comme vous pouvez probablement le deviner le premier titre sonne comme la musique de Ron alors que le deuxième est plus comme du Synth.NL même si vous pouvez clairement nous entendre les deux. À partir du troisième titre nous voulions faire quelque chose de différent, qui était un mélange de nos deux styles. De là est venu l’idée de jouer un titre plus ambiant et Orage d’Été fut conçu. Plus tard on a décidé de faire encore de la musique tranquille. Nous aimons tous les deux ce genre de music énormément, donc ce n’était pas l’influence de l’un sur l’autre mais l’influence des deux.


S&S: Après un album aux rythmes et mélodies accrochantes tel OceonoGraphy, ne crains-tu pas de déstabiliser tes fans avec un album aux orientations musicales plus progressives de Refuge en Verre?

Synth.NL: Non je n’ai pas peur de cela du tout. J’ai un point de vue très simple de ma musique; je fais la musique que moi j’aime en premier et ensuite si d’autres personnes l’aiment….tant mieux! S’ils n’aiment pas…pas de problèmes du tout. Je ne serai pas fâché si on n’aime pas ma musique. Chacun à ses propres goûts heureusement et je ne peux changer cela. :) De plus cet album est une collaboration et vous devez faire des compromis, ça c’est certains. Mon prochain album solo va sonner un peu plus comme du Synth.NL quoique j’aille encore essayer de m’améliorer et tenter de ne pas faire les mêmes choses que sur mes derniers albums.


S&S: D’un autre côté, ton approche très rythmique et orchestrale est fort présente (La Roche-en-Ardenne, Combat de Coqs et Contemple de Soleil) sur Refuge en Verre. Comment s’est établi la communication entre toi et Ron Boots?

Synth.NL: Ça été très facile, pas en mots mais en notes:).Presque tous les titres ont été joués en improvisation. La plupart du temps je commençais à jouer quelque chose et Ron faisait juste m’accompagner. Ron est un artiste très bon en direct et pour accompagner avec une très grande expérience pour jouer avec différents artistes. J’ai été très étonné par la facilité dont les choses se sont déroulées. C’est vraiment la qualité de Ron, pas la mienne. En plus, Ron connait vraiment le style de musique que j’affectionne puisqu’il a aidé à mixer et masteriser mes albums solos et on parle souvent de musique ensemble.


S&S: T’es-tu senti avalé ou intimidé par l’expérience de Ron Boots et son habilité avec les rythmes et séquences aléatoires ?

Synth.NL: Non, pas du tout! Ron est une gentille personne avec laquelle il est facile de travailler. Je crois que je suis plus difficile que lui:). Je suis quelque peu têtu et perfectionniste, mais Ron a su bien composer avec. Je pense que nos deux styles se mélangent très bien sur cet album. Nous sommes tous deux mélodieux et orientés sur les harmonies, même si nos approches individuelles sont différentes. La seule chose à laquelle je devais m’habituer est la longueur des titres. Habituellement mes pièces musicales sont plus courtes, mais c’est encore une des qualités de Ron qui fait que ces titres sont intéressants, spécialement à cause de son jeu de séquenceur.


S&S: Refuge en Verre est ton 4ième album. N’était-il pas trop tôt dans ta carrière pour jumeler ta musique, qui après tout fleurit à peine, à celle d’un musicien aussi expérimenté comme Ron Boots?

Synth.NL: Pour être honnête, je n’avais pas pensé à cela. Je prévoyais faire un album solo en octobre, mais parce que ce projet était tellement plaisant j’ai décidé de reporter cet album solo et de réaliser celui-ci ensemble avec Ron. Actuellement lorsque je pense à tout cela, c’était même être une bonne idée de jumeler mon nom à celui de Ron dans l’éventualité où ses fans ne me connaissaient pas. Ron est dans le milieu depuis un très long moment et il est très connu dans les sphères de la MÉ, alors que je ne fais que débuter. Mais comme j’ai dit plutôt, ce n’était pas la raison de faire tout cela. J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec Ron et je suis très satisfait du résultat final.

S&S: Comment as-tu apprécié travailler et composer avec quelqu’un d’autre? Penses-tu refaire ce genre d’expérience?

Synth.NL: Je pense que je ne peux pas travailler avec n’importe qui. Comme je le mentionnais plus haut; je ne suis pas le genre de personne avec qui il est facile de travailler. Normalement j’ai une très bonne idée de ce que je voudrais faire et de ce que j’ai en tête. Particulièrement lorsque je travaille sur un projet solo. J’ai déjà en tête une image claire du thème de l’album, de son histoire et du canevas et ce même si la musique est déjà dans ma tête avant que je ne commence à jouer une note. Dans ce projet avec Ron je me suis juste laissé aller et j’ai suivi le courant. Il n’y avait aucune idée de base ni thèmes, rien. Nous avons juste joué et avons eu du plaisir à le faire. Je suppose que c'est pour cette raison que ça si bien fonctionné. Il n'y avait aucune discussion compliquée. J'ai aimé travailler de cette façon, juste pour faire changement, et je le ferai encore à nouveau dans le futur, mais maintenant je retourne à ma façon de faire.