• Sylvain Lupari

Erik Wollo: Winter Tide (Live at SoundQuest Fest 2021) (FR)

Updated: Sep 20

La E-Bow domine une musique plus ambiante qu'entrainante avec une vision bien pensée du E-rock...

1 Winter Tide, Part 1 9:41

2 Winter Tide, Part 2 8:42

3 Winter Tide, Part 3 9:21

4 Winter Tide, Part 4 4:25

5 Winter Tide, Part 5 4:20

6 Winter Tide, Part 6 4:54

7 Winter Tide, Part 7 10:59

8 Winter Tide, Part 8 7:52

Projekt Records Music

(DDL 60:15)

(Mix of Ambient and beats)

Tout un cadeau venant du label Projekt Records! C'est dans la catégorie de donne-moi-un-prix que l'on trouve ce très bel enregistrement du spectacle qu'Erik Wollo a donné dans le cadre du SoundQuest Fest 2021. WINTER TIDE propose une palette de 8 titres composés uniquement pour ce concert. Concert que l'on peut voir dans son entièreté en cliquant sur ce LIEN.

Une ombre grondante et grandissante mobilise notre attention dès les premières secondes de Winter Tide, Part 1. Les clapotis d'une rivière au dégel font contrepoids en prédisant que le ciel y est radieux alors que pleurent tout en haut ces larmes de guitare qui sont la signature d'Erik Wollo. Un rythme séquencé et mis en boîte anime cette ouverture avec des tchick-a-tchouk ambiants qui sollicitent des solos de guitare. Le barde Norvégien s'exécute avec des effets de réverbération dans les chants anesthésiants de ses solos. Des filaments parasitaires grésillent en formant des lignes plus acuités, signe que la guitare texture des sonorités diversifiées sur un rythme statique. Part 1 arrive de peine et de misère à sa 7ième minute. Une forme de chaos tonal s'installe pour fondre en bruine dans un torrent de vents qui nous amène à Part II. Chaque titre dans WINTER TIDE s'imbrique pour former une mosaïque de 60 minutes. Mais si vous préférez télécharger l'album en MP3, le management de Projekt Records vous offre aussi un long titre continuel sans les agaçant trous-vides. Revenons à Part II et à la texture organique de son rythme légèrement plus dynamique. Les solos aériens pleurnichent. Sauf qu'Erik est capable de faire rocker ses solos jumelés à des riffs lorsque le rythme augmente sa voracité pour quelques secondes. Pour ceux qui aiment les comparaisons, le jeu de EW sonne étrangement comme celui de David Gilmour, guitariste de Pink Floyd. Les souffles gigantesques qui aspirent sa finale se retrouvent sur l'ouverture de Part III et son rythme tribal des Îles Caraïbéennes dominé plus par des nappes enveloppantes que la texture Jazz de la guitare. Un bon titre avec du bon rythme! Winter Tide, Part 4 est un titre lent, comme je les aime. Un arpège scintillant structure un escalier montant vers les sommets de nos émotions avec juste ce qu'il faut pour nous maintenir dans un état morphique.

La bourrasque des vents sourds monte jusqu'à Part V. Un rythme métronomique se balance comme une grosse aiguille temporel. EW lance des solos dominés par un esprit rock sur cette structure hypnotique. Part VI arrive dans l'anonymat! Les vents plus calme permettent de faire entendre le chatoiement des rivières alors que des nappes vampiriques s'élèvent à une hauteur spirituelle, en symbiose avec nos émotions. Les bourdonnements remplacent les vents pour envahir et engloutir les ambiances sous les rires moqueurs de petites créatures chtoniennes. Plus long titre de WINTER TIDE, Part VII s'active sur de bonnes percussions et une ligne de basse translucide qui structure un down-tempo dans une ambiance qui flirte avec du psybient. Le titre change de direction avec un rythme ascensionnel plus animé afin de rejoindre les solos éthérés d'une guitare aux pensées évasives. Part VII atteint sa zone de mutation peu après la 5ième minute. L'essence du rythme ambiant roucoule dans une phase sans rythme où la guitare abandonne ses charmes bien avant cette illusion de rythme séquencé qui s'évapore à son tour lorsque Part VII ne s'enfonce dans une mystérieuse phase inquiétante. C'est de cette essence que Part VIII jaillit. Son rythme galope avec cette mélodie tisseuse de ver-d'oreille par une guitare incroyablement envahissante. Le rythme devient plus rock avec de sobres percussions qui secondent ces boucles galopantes séquencées, alors que la guitare, mélodie séquencée en arrière-plan, y va aussi pour une présence plus rock. Bref, un titre splendide d'où jaillira d'intenses solos de guitares dans une pré-finale où les vestiges brumeuses des nappes de synthé se présentent près de 90 secondes avant la fin, tentant d'ensorceler à nouveau avec cette mélodie mangeuse de tympans.

Offert selon la générosité des fans et des amateurs de MÉ en général, WINTER TIDE est fidèle à ce changement de direction senti sur North Star. La guitare domine une musique plus ambiante qu'entraînante avec une vision de E-rock bien éparpillée sur les 60 minutes d'un bon enregistrement, autant audio que vidéo, qui démontre l'art et l'adresse d'Erik Wollo dans toute sa splendeur.

Sylvain Lupari (25/08/21) ***½**

SynthSequences.com

Disponible chez Projekt Records Bandcamp

173 views0 comments

Recent Posts

See All