• Sylvain Lupari

FANGER & SCHÖNWÄLDER: Analog Overdose 4 (2007) (FR)

Updated: Nov 24, 2020

C'est du Berlin School des années vintage, attendez-vous à de longues évolutions baignant dans des ambiances au carrefour d'une MÉ alambiquée

CD-Audio (64:02)

1 Berlin Breakfast 23:30

2 Frankfurt Lunch 19:56

3 Berlin Dessert 20:33

DVD-Video (75:00)

1 Liphook Breakfast 45:45

2 Liphook Lunch 18:50

3 Liphook Dessert 10:10

Manikin Records MRCD 7082

(CD/DVD-DDL 134:02)

(Berlin School)

Un lent mouvement ourlé de synthés vaporeux et onctueux forme les premières mesures de Berlin Breakfast. Déjà, les souffles d'un Berlin School aux radiances contemporaines se font sentir. Subtilement, une douce séquence se terre derrière un mellotron aux souffles d'Arabie en augmentant sa cadence sur le rythme de l'hypnose mellotronné. Et comme Fanger & Schonwalder nous y ont habitué, le rythme prend une sonorité plus lourde sur une pulsation plus intense et hypnotique. Fractionner par de courtes séquences, le duo Berlinois modifie sensiblement les structures de rythme avec de brèves fluctuations aléatoires, plongeant Berlin Breakfast dans une ambiance céleste. Les solos de synthés, certains avec des apparences de guitares, enivrent cette douce rêverie électronique. Nous plongeons dans une nouvelle aventure du duo Berlinois avec ANALOG OVERDOSE 4 qui est un pur festin de Berlin School. Mais une Berlin School que le duo fusionne avec une contemporanéité tout à fait unique.

De lourdes notes entrecoupées de claquettes électroniques injectent d'obscures réverbérations à l'introduction de Frankfurt Lunch. Nous sommes en pleine jungle hallucinatoire où les sonorités d'animaux éclectiques vagabondent dans de lourdes nappes atmosphériques. Une fine séquence émerge de cette noirceur tropicale pour former une cadence zigzagante qui éveille un mouvement éclatant de vivacité, où solos de synthés se chamaillent sur des arpèges limpides se noyant dans des synthés symphoniques. L'atmosphère est lourde et les nappes de synthé opaques, créant une enveloppe sonore riche et moulante comme à la belle époque de Phaedra et Rubycon. De lourdes et denses nappes mellotronnées ouvrent les portes de Berlin Dessert. Cette sombres introduction dénudée de rythme parfume les ambiances d'une odeur fantomatique, alors que de gros accords d'orgues ténébreux percutent un silence aphasique. D'étranges pulsions secouent cette léthargie, stimulant une séquence névrotique qui palpite comme d'étranges battements arythmiques. Berlin Dessert s'inscrit dans une lignée de titres expérimentaux que tente Fanger & Schönwälder. Derrière les amorphes nappes synthétisées se trame une structure musicale en ébullition sans rythme particulier, mais une masse grouillante aux épandages mellotronnées onctueusement intense. Imaginez Phaedra, mais avec une effervescence musicale plus limpide, et vous avez la structure de Berlin Dessert. Un titre lourd, créatif qui demande plus d'une écoute et qui jouit d'une superbe finale. ANALOG OVERDOSE 4 est un peu différent des 3 premiers AO, je ne compte pas AO.9! Le duo exploite de plus en plus le côté contemporain et progressif d'une MÉ rongée par ses racines de Berlin School dans une vision plus centrée sur le EDM. Mais n'ayez crainte car à travers ses méandres créatifs, le duo réussi toujours à créer une MÉ de grand cru qui fascine, tant par sa beauté nébuleuse que ses rythmes hypnotiques, et qui étonnent toujours de par leurs trajectoires aléatoires.

AO4 vient avec un DVD du duo Berlinois, alors qu'il donnait un spectacle au 5ième Festival de Hampshire Jam, le 21 Octobre 2006. Le DVD inclut une courte et belle pièce d'introduction qui sert de décor musical au voyage du duo vers la ville de Liphook tout en servant d'index pour la sélection des pistes. En tout 75 minutes réparties sur 3 titres. La qualité de l'image est superbe et on assiste à un concert intime où la magie Fanger & Schönwälder se déploie avec une musique Berlin School de haut niveau. Liphook Breakfast démarre très lentement. Une longue intro lunaire où les mellotrons respirent la quiétude, alors que des soubresauts électroniques éveillent un séquenceur bouillant qui démarre un rythme ondulant sur d'énormes strates mellotronnées. Le cocktail AO est tout à fait respecté; musique vaporeuse aux rythmes aléatoires, synthés onctueux et enveloppants, incartades musclées qui dévient sur des passages semi techno (notamment la finale). Le tout encadré de solos stridents et de séquences houleuses qui nous rappelle que la MÉ peut aussi faire l'objet de spectacles endiablés. À ce niveau, Liphook Lunch est tout simplement irrésistible. Un superbe titre spasmodique qui chevauche des séquences papillonnantes, comme des ailes d'un colibri. Au travers ce DVD nous suivons aussi les déplacements du duo dans la ville Anglaise. Un mélange de noir et blanc ainsi que des prises en négatifs rehaussent l'intérêt pour un spectacle où 2 artistes sont les seules figures de proue, cassant aussi la fragilité d'un possible ennui lors des moments musicaux plus stratosphériques.

ANALOG OVERDOSE 4 est un festin de MÉ Berlin School. Le duo Berlinois nous offre 2:20hres d'une MÉ explosive qui se repose sur de courts moments atmosphériques, notamment sur le concert du Hampshire Jam (DVD). Quand au cd, le duo de Berlin refaçonne discrètement les sentiers de la Berlin School pour lui redonner une image plus avant-gardiste. Développant ainsi une structure qui demande quelques écoutes, notamment Berlin Dessert, mais qui inclut toujours cette saveur unique qu'est l'ambiance de Fanger & Schonwalder.

Sylvain Lupari (24/11/07) ****½*

SynthSequences.com

Disponible au Manikin Bandcamp

104 views0 comments

Recent Posts

See All
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari