• Sylvain Lupari

FORREST FANG & SANS SERIF: Unbound (2011) (FR)

“Dans un univers nourri de nombreuses lignes de synthés morphiques et quelques mélodies errantes, cette collaboration Serif/Fang est pour les oreilles avides de musique sombre”

1 Henon's Aurora 13:20

2 Chant Of Urm 8:52

3 Lost Oracle 12:09

4 A Silver Season 12:28

5 Tone In Alium 10:32

Projekt PRO257

(CD/DDL 57:23)

(Deep Ambient Music)

Forrest Fang est un musicien Américain, de descendance Chinoise, qui se spécialise dans la musique ambiante teintée d’ethnicité et de minimalisme. Inspiré par Steve Roach, Robert Rich et autres pionniers de la MÉ ambiante américaine, il navigue dans l'océan musical qu'est la MÉ depuis 1981 avec son premier opus; Music From the Blackboard Jungle. UNBOUND est sa 12ième œuvre et sa 3ième sur le label de Sam Rosenthal; Projekt Records. Masterisé par Robert Rich, cet album est fait en collaboration avec Sans Serif et est une longue et ténébreuse odyssée musicale imprégnée de longs mouvements linéaires qui s'entrecroisent dans un curieux métissage des harmonies où la noirceur des mouvements morphiques embrasse d'étranges odes irisées. Henon's Aurora ouvre cette odyssée ambiante avec une fine ligne synthétisée qui se fraye un chemin parmi de discrets tintements. Un fin mouvement d'une étonnante tranquillité se déploie autour de cette délicate ligne introductive qui ondoie d'une intensité harmonieuse et libère des chœurs astraux qui infiltrent de longues et sinueuses courbes carillonnées. Entre les abysses de la série Immersion de Steve Roach et la vision angélique de Michael Stearns, Henon's Aurora progresse avec une étonnante portée astrale où la multiplicité de ses ondes créent un superbe Angélus cosmique qui nous amène tout droit dans les bras de Morphée. Un excellent titre pour insomniaques tout comme la pièce finale Tone in Alium. Entre les deux, l'aventure musicale d'UNBOUND bascule dans une sombre ambience cauchemardesque qui débute avec le ténébreux Chant of Urm dont les sinistres ondes et lignes serpentent malicieusement un univers musical plus métallique. Des lignes de synthé errantes flottant tels de puissants crissements sonores qui s'entrelacent aux murmures à peine audibles d'une chorale dont les souffles peinent à percer une dense opacité, d'où filtrent quelques souffles plus limpides. Plus on avance dans UNBOUND et plus la noirceur musicale s'empare de nos oreilles ainsi que de nos songes. Lost Oracle suit les longues courbes morphiques qui s'entrelacent tout au long de cet album avec une sombre approche mortuaire où les lugubres ondes irisées ondulent et valsent inopinément dans un morbide ballet statique. On y a la vague impression d'y entendre de curieux chants funestes provenant d'âmes aux larmes stridentes. A Silver Season continue l'évolution de l'impassibilité mortuaire du douzième album de Forrest Fang.

UNBOUND est un album ambiant sombre et lent qui s'apprivoise du bout des oreilles. L'univers musical est nourri de longues et lentes couches de synthé morphiques qui valsent sinueusement dans des mouvements implosifs. Une musique extrêmement flottante qui sort des limbes de la série Immersion de Steve Roach mais avec une subtile touche harmonieuse que l'on entend si l'on accepte de voyager avec ses ondes éthérées. C'est un album pour amateurs d'ambiant aussi lourd que profond.

Sylvain Lupari (22/08/11) *****

SynthSequences.com

Disponible au Projekt Records Bandcamp

167 views0 comments

Recent Posts

See All