• Sylvain Lupari

GALACTIC UNDERGROUND: <GU> Live at the Brussels Planetarium 2018 (2021) (FR)

L'intensité dans les interprétations de Venja justifie déjà une raison d'acheter l'album

1 Live at the Brussels Planetarium - Part 1 27:14

2 Live at the Brussels Planetarium - Part 2 29:24

Venja Music

(DDL 56:39)

(Ambient Berlin School)

Galactic Underground, ce projet de Johan Geens, ou si vous préférez Venja, a connu tout un succès lors du premier album. Et pour cause! Grandiose pochette avec gadget et surtout un excellent disque avec la participation de Robert Rich, Erik Wollo et Roksana Vikaluk. Ce petit chef- d'œuvre a sans doute remis Venja au cœur de la grande sphère de la MÉ en 2017. Lui dont le dernier album solo remonte aussi loin qu'en 2016 avec Shapeshifter paru sur le label Allemand SynGate Records. <GU> allait remettre aussi la Belgian School à l'ordre du jour. Si ce premier volume avait une touche Berlin School, <G.U> Vol.2, arrivé en 2020, avait une tendance plus ambiante et plus progressive avec la participation de Michael Stearns, Erik Wollo, pour un second tour de piste, et la chanteuse Nyoko Mizuki. Entre les deux parutions, Venja donnait un concert dans le cadre du Cosmic Nights 2018 au Brussels Planetarium. Un concert qui tournait autour de ces deux albums de Galactic Underground avec des visions et des durées différentes pour les titres de <GU> et des schémas embryonnaires pour les titres de <G.U> Vol.2. Et peu importe les différences, l'intensité dans les interprétations de Venja justifie déjà une première raison d'acheter l'album. Un premier extrait fut déjà présenté avec l'album Cosmic Nights 2018, réalisé par Groove nl, avec les titres Photons Colliding et Der Anfang is das Ende und das Ende is der Anfang. Et pour le reste, <GU> LIVE AT THE BRUSSELS PLANETARIUM 2018 propose rien de moins que ce concert en entier.

Live at the Brussels Planetarium - Part 1 est tissé dans les espaces ambiants cosmiques qui soudent Out of Control, qui était dans les plans de <G.U> Vol.2 lorsque Venja l'interprétait dans ce concert, à Destination Unknown de <GU>. Si la voix synthétisée et les élans dramatiques font partis du décor, le rythme ambiant en est totalement absent. La durée est différente puisque nous abordons Destination Unknown en un clin d'œil. Ce qui a de nouveau est cette impression d'être absorbé dans l'univers de Blade Runner avec une intensité un peu plus accentuée. Les lames de synthé ont un dégradé apocalyptique. Elles survole d'un œil robotique un univers parsemé d'explosions industrielles. C'est dans ce contexte que Emerging se pointe autour de la 11ième minute. L'intensité des 15 premières minutes s'estompe avec la venue de The Lunar Colony où nous dérivons entre le discours et les voix qui sont cernés par des glitches et des radiations sonores. C'est dans ce contexte que nous arrive le succulent Sky Ripped qui est interprété dans toute sa splendeur et sa durée, incluant son rythme ambiant et sa vision de Berlin School cosmique.

Live at the Brussels Planetarium - Part 2 débute avec une bonne interprétation de Glitched qui était aussi dans les plans de <G.U> Vol.2. Nous sommes capables ici d'identifier les influences de Photons Colliding qui vient tout de suite après. Issu aussi de Cosmic Nights 2018, Der Anfang is das Ende und das Ende is der Anfang est un titre du genre Dark Ambient avec un fort parfum de Vangelis qui lui donne une teinte de fin du monde. Une voix venue de nulle part, et n'appartenant pas à mes souvenirs, introduit l'intégralité de Mirage, dont les ululements nocturnes et ce court espace de rythme tribal ambiant. Leaving termine <GU> LIVE AT THE BRUSSELS PLANETARIUM 2018 avec un peu plus de temps, un peu plus de force et de précision dans les effets sonores et un peu plus de tonus au niveau volume que lorsqu'il terminait <GU> en 2017.

Un album en concert reste un album en concert! Et dans un mastering qui donne plus de puissance et d'impact, à la musique comme aux effets sonores, que dans les deux premiers volumes en studio, <GU> LIVE AT THE BRUSSELS PLANETARIUM est un précieux album en concert qui se veut aussi un excellent album complémentaire aux deux premiers volumes de Galactic Underground. Et si vous avez apprécié <GU> et <G.U> Vol.2, je crois sincèrement que c'est un must. Sinon, c’est comme un Best of… des deux albums studio.

Sylvain Lupari (20/06/21) *****

SynthSequences.com

Disponible chez Venja Music Bandcamp

138 views0 comments

Recent Posts

See All