• Sylvain Lupari

GRAUGLANZ: Elected Pieces (2020) (FR)

C'est une bonne compilation sur un univers dont le style cabalistique de Grauglanz donne un esprit très particulier au Berlin School

1 Am Anfang Irgendwo 6:02

2 Die Kreatur Hebt Den Blick Zum Himmel 11:51

3 Mantra 7:24

4 Tao of Night 5:54

5 Piripiri 5:25

6 Mjölnirs Kiss 6:18

7 Dark Entrance (Short Mix) 6:30

8 Ruined Perspectives 8:27

9 Am Großen Riff 9:10

10 Fragmented Notes 7:35

MellowJet Records | cdr-gg2013

(CD-R/DDL 74:35)

(Progressive Berlin School)

Bernd Scholl nous partage sa récente découverte dans l'univers de la MÉ; Grauglanz. Ce musicien-synthésiste natif de Essen en Allemagne est pourtant actif dans les sphères de la MÉ depuis 2011 avec un premier album intitulé Spurensuche. Dix albums ont suivi jusqu'à ce que Zuflucht soit réalisé en format CD-R HQ par MellowJet Records en début 2020. Afin de célébrer l'arrivée de cet artiste qui devrait plaire aux amateurs de Berlin School ténébreux, Moonbooter a choisi 10 titres de son répertoire qu'il a structuré en une longue toile de 75 minutes dans un genre de Best Of…intitulé ELECTED PIECES (2011-2019). Une belle compilation, une belle ouverture sur un univers dont le style cabalistique donne une essence très particulière au style Berlin School dont il est littéralement inspiré.

Am Anfang Irgendwo nous invite à cette collection découverte avec un rythme fluide. Des riffs de clavier explorent une possibilité harmonique alors que la structure de rythme, initialement composé par des basses pulsations, invite des percussions électroniques, des cliquetis de bois sec, des séquences spasmodiques et ce synthé qui y va d'un étrange dialogue à rejoindre son harmonisation. Les séquences sonnent comme un pic-bois sur acide cognant sur un tube de simili bois. Ces petites trouvailles, tout à fait charmantes, pointent dans les horizons de cette collection de Grauglanz. Ces ambiances et son enveloppe musicale revêt ce cachet Johannes Schmoelling qui donne tant de chaleur à ses structures. Après un bref moment d'hésitation, Am Anfang Irgendwo s'agrippe à une structure vivifiée qui se recouvre de brumes métallisées et de ces chants hésitants dans une ambiances injectées d'une vision austère, sinon dramatique. Ce titre venant de son premier album Spurensuche, en 2011, est suivi de Die Kreatur Hebt Den Blick Zum Himmel qui provient de Zuflucht et à qui on a coupé près de 9 minutes. J'aime mieux cette version. Mantra est un très bon titre qui est constitué d'une bonne vision rythmique entretenue par de bons effets et des chuchotements qui me plonge dans les années Exit de Tangerine Dream. Différents effets percussifs stimulent un rythme qui voyage bien à l'intérieur de ses nappes plus séraphiques que sibyllines, alors que le clavier dessine une mélodie qui se fait discrète dans ce bon Berlin School. Tao of Night ne perd pas de temps afin d'imposer une structure plus en mode EDM. Encore ici, la faune sonore est créative et surtout addictive pour les oreilles bouffeuses de tonalités. Disons que ce titre, extrait de l'album Electric Mandalas, va très bien avec le style de MellowJet. Piripiri offre une belle structure de down-tempo morphique aux ambiances du Moyen-Orient. Le synthé est magique ici avec de bons solos qui sont dans l'esprit des charmeurs de serpents. Le rythme accélère un peu la cadence, mais reste dans le même moule, alors que les ambiances flirtent avec le cosmos où un éléphant joue de sa trompette.

Mjölnirs Kiss propose une ouverture d'ambiances qui est remplie de bons solos de synthé avec cette tonalité aussi aiguë que le Théramine mais en version plus psychédélique. Le rythme sort doucement avec des soubresauts qui résonnent dans cette enceinte de réverbérations. Son évolution suit la courbe de sa longue élan spasmodique qui restera somme toute stationnaire. C'est assez rare, mais j'aime mieux les 12 minutes de l'album At the End of all Paths. Un album fait en 2016 et qui sonne un peu comme Zuflucht. Du moins de ce que j’ai entendu sur Bandcamp! Dark Entrance (Short Mix) est un titre d'ambiances qui porte bien son nom avec une vision sombre bien instauré par un rythme funeste. Le mixage de Moonbooter se concentre, et avec raison, sur les 6 premières minutes de ce titre qu'on trouve sur l'album Inner Voices (2014). Ruined Perspectives est un bon titre avec son rythme élastique qui galope à demi-vitesse, tout en effectuant des boucles arrière, dans une forêt remplie de mystères sonores. Des percussions s'invitent afin d'arrondir les courbes de ce rythme qui est à la croisée d'un rock électronique ou d'un Berlin School vivifié. Les ambiances sont tissées dans ces voiles de synthé, qui flottent et se meuvent comme ces fantômes vêtus de suaires ambulants, et ces harmonies sibyllines qui gémissent en concert avec les voiles amovibles. Et une fois ces éléments misent en symbiose, la nouvelle approche stagne et oublie sa 3ième étape quelque part. Am Großen Riff propose aussi une structure stationnaire qui sautille comme un gang de chums gênés de danser. Un genre de EDM cosmique et conçue pour une invasion de synthés aux solos aériens, certains ont même des parfums de Edgar Froese, sur cette structure qui mange un peu de vitamines pour entreprendre sa seconde partie. Les offrandes de synthés sont très bonnes ici! Un rythme délicieusement lent, Fragmented Notes, de l'album du même nom, termine ce ELECTED PIECES (2011-2019)… avec une vision plutôt discrète, genre les rythmes ambiants de Flashpoint ou encore de cette période où TD ensorcelait les américains en 1977. Les synthés sont encore très beaux ici, et leurs solos gémissant dans les brumes des déserts de l'Ouest sont tout simplement à la hauteur des ambiances de cet univers parallèle qui nous regarde avec des yeux affamés.

Bien que bien fignolée, cette collection introductive à l'univers de Grauglanz n'arrive pas à la hauteur de son album introductif chez MellowJet Records; Zuflucht. Moonbooter a tout tenté, mais la musique du synthésiste de Essen se dévore dans une vision conceptuelle. Présenté autrement, c'est inexpliqué la nécessité de certains longs passages. Mais cela vous donne une très bonne idée du potentiel de Grauglanz qui mérite tout à fait de sortir de son territoire en exposant une MÉ inspirée principalement par les grands acteurs du Berlin School. Il parait que MellowJet mettra sur le marché ses premiers albums en débutant avec Saudade dont aucun extrait fut présenté sur ELECTED PIECES (2011-2019)

Sylvain Lupari (05/09/20) ****¼*

SynthSequences.com

Disponible chez MellowJet Records

57 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari