• Sylvain Lupari

GUY-LIAN: Solar System Part 1 (2021) (FR)

C'est un beau 40 minutes d'une belle musique à écouter les oreilles prisonnières de notre passion pour la musique

1 Sun - Ouverture 4:27

2 Mercury I 4:58

3 Venus II 5:09

4 Earth III 16:35

5 Mars IV 7:06

6 Asteroid Belt - IVa 3:50

Groove nl GR-303

(CD/DDL 41:36) (V.F.)

(Symphonic Cosmic EM)

Le vent amplifié par un micro mal ajusté fait entendre des froissements pleins de réverbération en ouverture de Sun – Ouverture. La première accentuation musicale est gorgée de voix et laisse passer des premiers tintements de perles dissimulés dans une texture organique. Les sourdes explosions nous sont aussi familières. Et lorsque le synthé dessine un immense arabesque de tension, nos oreilles plantent dans un titre oublié de la méga-édition 3 CD de Blade Runner. Malgré la pandémie, Ron Boots gère les activités et destinés de Groove nl avec une oreille toujours aussi bien aiguisée afin de nous faire découvrir la MÉ sous toutes ses angles. Nous avons été des témoins privilégiés des nouveaux actifs du label Hollandais l'an dernier avec des artistes comme Robert Marselje, Orbifold C et Romerium. Sans compter les retours de nouveaux vieux artistes récemment découvert comme AGE, Akikaze et Tonal Assembly. Cette nouvelle année débute avec un vieux nouveau venu en Guy-Lian, de son vrai nom Danny Gijbels, qui nous offre une belle MÉ sous le signe de Vangelis. Pas le Vangelis progressif et incisif comme celui dans Heaven & Hell ou encore Spiral, ni Albedo 0.39. Mais un Vangelis nostalgique et taciturne comme dans Chariots of Fire ou Ignacio. Construit autour du thème de l'Espace, SOLAR SYSTEM Part 1 est une ouverture dans l'espace-temps avec sa tonalité des années 80. C'est un beau 40 minutes d'une belle musique à écouter les oreilles prisonnières de notre passion pour la musique.

Mercury I est un rock électronique mélodieux avec des accords cristallins qui tintent sous ces nappes post apocalyptiques à la Blade Runner. Le son et les textures me font beaucoup penser à du Tim Blake et aussi à du Geoff Downes avec The New Dance Orchestra et l'album Light Program. Venus II est une belle mélodie ambiante avec ces gros fracas orchestraux qui font lever les poils de nos émotions. Et ça se poursuit avec Earth III, un gros joyau de 16 minutes où Guy-Lian prend et met tout son temps afin de bien élaborer cette courte symphonie cosmique. C'est très beau, mais pas idéal pour faire dodo avec ces explosions d'orchestrations et ces pointes d'intensité qui font exploser les ambiances. Une mélodie tisseuse de ver-d'oreille se dessine autour de la 6ième minute et les orchestrations qui en découlent sont conçues dans l'amour de la musique qui explose des harmonies de Danny Gijbels. Le piano soude les deux grands moments de Earth III avec un aplomb sans concession. Les violoncelles étirent notre rêve éveillé avec de longs frottements passionnels qui nous amène vers une intensité refoulée dans chevauchée de violon et ce lent crescendo qui s'amène avec ce filet de mélodie sifflée par violons, picolos et flûtes traversière. Un moment magique qui atteint son pinacle dans une finale en quête de nos frissons, de nos émotions. Un superbe moment suivi de Mars IV qui pourrait fort bien faire partie de Earth III tant la structure et les arrangements mélodieux s'adonnent. À la différence que Mars IV se met littéralement sur un pied de guerre nourrissant ainsi ces moments d'appréhensions de notre adolescence où Mars était notre ennemi juré en dehors des territoires de notre planète. Il y a de gros parfums de Synergy, lorsque Larry Fast voulait construire un orchestre philarmonique dans ses synthétiseurs dans les visions symphoniques du musicien Belge. Asteroid Belt - IVa nous ramène à ce tendre côté romanesque de Guy-Lian avec des arrangements lunaires, j'entends du Fresh Aire V et VI de Mannheim Steamroller ici, pour un piano aux notes de perles et sa mélodie sifflée de concert avec ce piano qui arracheur de frissons tout au long de SOLAR SYSTEM Part 1.

Visiblement inspiré par les opéras cosmiques de la fin des années 70 et du début des années 80, Guy-Lian signe un très bel album comme premier contact avec un public plus large, via Groove nl. SOLAR SYSTEM Part 1 est un splendide album d'un artiste que j'ai aimé découvrir et dont la musique et ses mélodies valent plus qu'une simple écoute avant de vouloir s'échoir sur notre divan les yeux perdus dans ses espaces composées pour le plaisir de nos oreilles. Et je vous garantis que plaisir y aura…

Sylvain Lupari (06/04/21) ****¾*

SynthSequences.com

Disponible chez Groove nl.

111 views0 comments

Recent Posts

See All
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari