• Sylvain Lupari

JEFFREY KOEPPER: Momentium (2006) (FR)

Vif, fluide et surtout très électronique, cet album tourne entre deux sphères musicales

1 Byzantine Machine 6:18

2 Outside 6:45

3 Godspeed 2 5:50

4 Sense of Time 11:13

5 Eternal Sea 12:11

6 2600 A.D. 3:13

7 Sequential Meditation 11:45

8 Awakening 9:40

Air Space Records 002

(DDL 66:59)

(Cosmic analog EM)

Voici le second opus de Jeffrey Koepper, celui-là même qui nous offrait Etherea en 2003. Et comme à cette période, MOMENTIUM visite les complexités du monde analogue versus la technologie actuelle. Aidé de son bon copain Steve Roach qui a fait le mixage final et qui joue du Oberheim Xpander sur les titres 2, 6 et 7, il propose un étonnant album avec un résultat stupéfiant. Vivant, fluide et surtout très électronique, cet album gravite entre deux sphères musicales; l'analogue et le digital moderne, avec un sens inné des arrangements, de la structure harmonique et des revirements insoupçonnés. Une expérience musicale qui vaut l'investissement.

Les premières notes de Byzantine Machine sont sobres et flottent dans un espace aux réverbérations étranges. Une brève vision harmonique termine son chemin dans les résonances menaçantes de ses dernières notes lorsqu'on entend le séquenceur arrivé. Nerveux, il frétille sur un mouvement circulaire sur une cadence saccadée et soutenue. C'est beau un séquenceur! C'est la cohésion parfaite, trop parfaite même. Et c'est pour cela que des synthésistes aiment variés l'intonation des accords sauteurs, amenant de subtiles modulations dans les mouvements. Ici, Koepper est merveilleux. Le séquenceur épouse diverses formes rotatives sur de fines percussions métalliques et une mélodie en arrière plan qui divise et approfondie la mélodie principale de Byzantine Machine. Soulignons la présence de Kelvin Russel qui joue du synthé sur ce titre, d'où sa riche texture. Outside est un titre atmosphérique performé avec Steve Roach qui se développe sur d'onctueuses nappes de synthé dans une ambiance bigarrée par d'intrigant effets sonores, cosmiques comme organiques. Godspeed 2 est un titre dédié à la mémoire du synthésiste Américain Michael Garrison, décédé en 2004 des suites d’un cancer. C'est un bon rock électronique enlevant sur les frappes alternatives du séquenceur et des percussions électroniques. Le séquenceur façonne aussi une belle approche mélodieuse flirtant parmi une gamme d'effets sonores. Des fragments de mélodie se retrouvent dans les couches de synthé qui épousent la cadence imposée par des élans soutenus.

Un séquenceur sort Sense of Time d'un lourd bourdonnement qui émerge d'un fort vent cosmique. Résonnant de sa lourdeur, il dessine un beau mouvement à travers de lourds riffs intermittents. Mouvement imparfait à la rotation parfaite, sa mélodie séquencée traverse un cosmos de bruits analogues, où des mélodies fragmentées enrichissent un mouvement minimalisme à la quête de trésors d'harmonies. Eternal Sea est la pièce la plus longue sur MOMENTIUM. Elle débute avec des bruits de moteurs d'avion passant d'une oreille à l'autre. Une basse-pulsation active une série de larges boucles oscillatrices un brin imparfaites, développant ce rythme analogue si unique à la MÉ. Une couche de synthé couche une fine membrane de mélodie ambiante qui recouvre les convulsions contractées de ce rythme à saveur minimaliste. Sauf que le séquenceur introduit un rythme saccadé après la seconde minute, créant deux lignes de rythme contigu. Le mouvement du séquenceur est comme un train électronique qui roule entre les oscillations, créant l'addictif parfait lorsque les percussions épousent les oscillations. Un très beau titre! Sombre et ambiant, Comme dans Outside, 2600 A.D. est un court atmosphérique aux effets sonores bigarrés. Oui, Steve Roach y performe, de même que sur Sequential Meditation qui offre tout de même sa portion de rythme analogue. Construit aussi sur des boucles oscillatrices, moins espacées et plus fluides, ce pur bijou de mouvement minimalisme nous berce sur un mouvement ondulant et ascendant avec des notes bourdonnantes qui voltigent en arrière-plan. À vitesse variable, la séquence est agréable à l'oreille et défile sur un mouvement lent. Un mouvement qui se subdivise pour former deux lignes parallèles aux mélodies concurrentes, mais qui se complètent. Une superbe idée qui donne un nouveau souffle à Sequential Meditation où 2 lignes s'entrecroisent, dont une superbement sautillante, sur un synthé aux souffles soyeux. Le titre se fond à l'ouverture de Awakening qui poursuit ce cycle du carrousel harmonieux dans un débit plus sec et avec couche de résonnance qui lie étroitement les séquences oscillatrices d'une danse pour cyborgs rêvant de devenir humains. Une splendide façon de conclure un album fascinant où l'art de la MÉ analogue reste immensément créatif et chaleureux.

Ce MOMENTIUM de Jeffrey Koepper est une surprise inattendue. Le synthésiste américain lie ingéniosité et créativité dans un album propulsé par des rythmes créés et séquencés aux saveurs des années analogues. La portion harmonieuse n'est pas oubliée en étant partagé par le synthé et le séquenceur. Un superbe album avec une richesse sonore incroyable qui rappelle que la musique d'hier s’est faite avec les idées et visions d'aujourd’hui pour la génération de demain.

Sylvain Lupari (07/01/07) *****

SynthSequences.com

Disponible au Jeffrey Koepper Bandcamp

116 views0 comments

Recent Posts

See All