• Sylvain Lupari

JUTA TAKAHASHI: Seabound (2009-2013) (FR)

Seabound est un très bel album ambiant et c'est sans aucun doute l'équivalent de Structures from Silence pour sa profondeur

1 Undercurrent 23:04

2 Poseidon 17:04

3 Seabound 20:30

LuniSolar | LR011

(CD/DDL 60:56)

(Ambient Music)

Après Quiet Rain, c'est au tour de SEABOUND de profiter d'un rafraîchissement musical. Initialement paru en 2009 sur format CD-R, ce 5ième album de Juta Takahashi est une impressionnante mosaïque sonique qui nous entraîne dans les abysses d'un univers qui reste aussi intrigant que le cosmos. Sculpté dans les infinies possibilités des synthétiseurs analogues, cette symphonie océanographique trouve toute sa profondeur musicale dans un nouveau remastering qui défini avec plus de justesse l'immensité d'une intense œuvre océanotronique.

Des notes de piano, jouant la gamme avec une harmonieuse imprécision, étendent une envoûtante mélodie hypnotique qui roule en boucle dans un bouillon océanographique où crissent des lamentations de baleines spectrales. Undercurrents nous amène dans les profondeurs de l'album avec un motif mélodique répétitif qui nage constamment dans une eau riche de son oxygénation sonore aux milles particules prismiques. L'atmosphère est apaisante et le pattern mélodieux tisse un hypnotique ver d'oreille qui flotte constamment entre nos deux hémisphères. Un ver qui dérive tout au long des 23 minutes que dure Undercurrents et qui erre entre ces différentes intonations grégaires brodées dans des souffles de voix séraphiques et dans des ondes de synthé halieutiques. Magnétisant! C'est d'une étrange beauté soporifique qui nous amène là où Juta Takahashi veut situer son œuvre. Poseidon est plus tourmenté avec ses vents noirs qui bourdonnent et soufflent avec une telle vélocité qu'ils fendent l'écume des eaux. Ils plongent et bousculent la quiétude des profondeurs abyssales avec un amalgame de couches de synthés aux tonalités variées qui flottent avec mollesse dans les contre-courants marins. Leurs ombres soufflent des soupirs noirs dont les contours irradiants dansent avec des tonalités plus argentées, dessinant une envoûtante danse aux couleurs des prismes kaléidoscopiques qui scintillent dans des tons d'ébène argenté. Les vagues qui recouvrent les rivages panoramiques d'une île paradisiaque recouvrent aussi notre quiétude lorsque les premiers souffles oniriques de la pièce-titre atteignent nos oreilles. Avec ses lignes de synthé qui s'enlacent dans une juxtaposition de palettes soniques aux reflets aussi ténébreux que cristallins, Seabound est d'une beauté sibylline à couper le souffle. Morphique et étonnement musical, cette lente symphonie sur la solitude des spectres halieutiques enchante avec toutes ces couches de synthé tellement lyriques qui se lovent pour flotter dans des paysages sonores aux émotions troubles et troublantes.

Encore une fois, la musique de Juta Takahashi m'a totalement séduit. SEABOUND est un superbe album qui rayonne de son mysticisme avec une description sonique assez unique d'un univers qui ne cesse de briller de ses milles reflets musicaux. La musique est pacifique et poétique. Elle étend ses voiles morphiques avec tellement de délicatesse que l'on en oublie le temps. Voilà un classique de la musique d'ambiance qui flatte mes tourments nocturnes, au même titre que Steve Roach et son merveilleux Structures from Silence.

Sylvain Lupari (5 Mai 2013) ****½*

SynthSequences.com

Disponible au Juta Takahashi Bandcamp

2 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari