• Sylvain Lupari

Klaus Schulze: Picture Music (1974) (FR)

“Picture Music est le début de la révolution musicale et électronique de Klaus Schulze”

1 Totem 23:53

2 Mental Door 23:02

Bonus Track

3 C'est Pas La Même Chose 33:00

BRAIN 1067

Revisited Rec. ‎– REV 002

(Ambiant, Berlin School)

Ouf! Ça faisait un bail que je n'avais pas écouté PICTURE MUSIC. J'en avais oublié son impact sur l'orientation musicale de Klaus Schulze. Car après les atoniques, abstraits et ténébreux Irrlicht et Cyborg, PICTURE MUSIC est le début de sa révolution musicale avec une vision plus électronique. Planante, oui mais avec plus de synthétiseurs net autres équipements. Sans tourner le dos à ses explorations sonores, il concocte en PICTURE MUSIC le premier de ses albums qui allient expérimentation et harmonies. Un très album qui est remasterisé, avec quelques défaillances sonores, par Revisited Records avec un titre en prime; C’est pas la Même Chose qui est la toute première mouture de Totem, avec 10 minutes additionnelles. Juste cela en fait un incontournable pour les fans du musicien Allemand.

Un lointain souffle aride, émanant d'un cosmos embrumé par un voile ocré, ouvre timidement Totem. De fines percussions tambourinent un tempo qui tranquillement prend forme sur un souffle de synthé ondoyant. Un souffle qui vacille tel une flamme et qui croise des nappes de synthé divisées par une structure musicale hybride où le tempo incertain se dandine dans une brume de cristal. Le rythme se balance telle une délicate ombre indienne sur des belles percées d'un synthétiseur aux souffles métissés. Hypnotique, le mouvement se développe sur de discrètes lignes de synthé qui s'entrecroisent et d'où émergent de fines notes limpides se berçant sur un chaleureux mellotron. Le tempo modifie graduellement sa mesure pour accélérer la cadence. Totem dérape en douceur, derrière de splendides strates d'orgue et de mellotron qui dessinent une ambiance spectrale. Des filaments sonores se mettent à pétiller et scintillent comme des chocs électriques et des tambours un peu plus frénétiques alors que le synthé lance des doux solos torsadés qui se lovent autour d'une structure aussi harmonieuse qu'éclectique.

Mental Door est plus exploratoire avec une approche plus progressive qu'électronique. Un long intro à fragrance d'orgue dessine une lente procession sur un fond sonore éclectique. Une ligne de synthé juteuse s'anime autour d e ces effets sonores uniques au répertoire de Klaus Schulze et Mental Door se déchaîne sur de bonnes percussions et prend des allures d'un gros rock progressif bigarré. Un mélange d'ELP et d'Hawkwind! C'est un long titre qui est à la croisée du Krautrock et de la Berlin School où Schulze varie les mouvements avec d'excellentes percussions (c'est à se demander pourquoi il utilise Grosskopf, tant son jeu est très bon), une bonne base rythmique et un synthé qui fourmille d'effets sonores analogues. Ce titre fou démontre que Klaus Schulze possède le sens du rythme. Cette réédition de SPV n’est pas parfaite. Il y a des lacunes au niveau du mastering mais ça fait du bien d'entendre Totem sans les bruits de fritures sur ma version microsillon. D'ailleurs, c'est Totem qui fait la richesse de cette réédition avec sa version première en C'est Pas La Même Chose. Un Totem plus complet, mais moins chaleureux avec une sonorité mono qui respecte l'anthologie d'une honnête réédition. De plus, les livrets de SPV sont tous riches en informations et commentaires et complètent très bien la liste des incontournables pour tous les fans de Schulze et ceux qui aspirent à le devenir

Sylvain Lupari (12/08/2006) *****

SynthSequences.com

136 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari