Search
  • Sylvain Lupari

LIGHTFORM: Superluminal (2018) (FR)

“Superluminal est un autre beau projet musical hautement inspiré des derniers albums de TD sur Virgin et les années Jive”

1 Starshaper 5:17 2 Sender Rising 6:15 3 Resonicer 6:44 4 Cloudburst 6:45 5 Metathermic 6:22 6 Chromasphere 6:21 7 Velvet Looper 6:59 8 Glow Motion 7:30 Lightform Music (DDL 53:10) (Melodious EM of TD's vein)

Une belle mélodie planante sifflotée dans les roucoulements d'un synthé et une ossature rythmique qui pulse sur une bonne ligne de basse et sautille avec son chapelet de séquences miroitant, Starshaper éveillera chez certains aficionados du genre de Tangerine Dream des années Logos et des souvenirs oubliés de Danger in Dream avec l'album Entrance paru en 2001. Des effets de murmures suaves (heh et hah) et des effets percussifs animent autant l'approche mélodieuse que rythmique tout en épousant un pattern minimaliste répétitif d'où s’évade autour des 3:30 un surprenant effet harmonique. Vous avez deviné; Lightform est un autre projet musical fortement inspiré de la période Exit-Hyperborea, avec vue sur les Jive Years, de Tangerine Dream. Mis sur pied par Tim Darbyshire, qui a déjà joué avec le projet Head Space Technology, et le groupe Cerulean en compagnie de Dave Barker, le projet Lightform propose déjà un 6ième opus depuis que Tim Darbyshire présentait LFO en début 2017. Beaucoup de musique en plus de 2 ans, mais la qualité demeure avec des structures de composition bien définies et toujours agréable à entendre. Disponible sur le site Bandcamp de Lightform, SUPERLUMINAL propose près de 55 minutes de MÉ mélodieuse tissée par de belles sculptures sonores des synthétiseurs aux harmonies évolutives. L'approche est du genre minimaliste avec une belle présence du séquenceur qui forge des rythmes pas trop compliqués et plutôt entraînants. Le ton est léger, comme avec Sender Rising et son rythme gambadant avec de légers zigzags sous divers chants de synthé. La mélodie qui s'évapore pour revenir épouse aussi un schéma répétitif qui devient obsédant. Resonicer est dans le moule de Starshaper avec un noyau de séquences qui rallie le rythme tribal futuriste de No Man's Land, en moins puissant, aux rythmes statiques de Poland, toujours avec moins de puissance. Les synthés tissent différentes toiles harmoniques et le rythme devient plus accentué, déviant même vers un bon rock électronique. Le jeu du séquenceur sur ce titre est très efficace. Cloudburst est un autre titre léger et mélodieux qui jalonne le parcours de cet album. On aime? On aimera sans doute Chromasphere! Pas compliqué et entraînant, la musique coule bien. Metathermic est le plus rock des titres ici avec un lit de séquences grouillantes de vie et des basses pulsations percussives. Les synthés ont des airs de fête avec une légère vision latine. Velvet Looper est un autre bon rock avec une structure très Chris Franke et des synthés orchestraux, alors que plus léger Glow Motion termine SUPERLUMINAL avec la même recette que sur les 7 autres titres de ce dernier album de Lightform; rythme entraîné par un bon jeu du séquenceur et des percussions sobres, une ligne de basse qui colle sa lourdeur pulsatoire au jeu du séquenceur et des synthés qui sont plus en mode mélodie et courts solos mélodieux qu'en effets sonores. Bref, des ingrédients qui en font un album charmant et pas compliqué qui devrait assurément plaire à la nouvelle légion des fans de Tangerine Dream.

Sylvain Lupari (04/03/19) *****

SynthSequences.com

Disponible au Lightform's Bandcamp

38 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle