• Sylvain Lupari

MAX CORBACHO: Source of Present (2017) (FR)

Updated: Oct 6, 2019

“Pour amateurs de musique d'ambiances astrales qui aiment se déconnecter quand les masses de sons sont lourdes, riches et compactes”

1 The Beginning of Remembering 23:44 2 Soul of the World 7:17 3 Echoing Shade 6:11 4 Transparent Phenomena 4:17 5 Source of Present 18:49 6 On this Journey 13:07 Max Corbacho Music

(CD-r/DDL/Spotify 73:36) (Deep Ambient Music)

Aficionados de MÉ tranquille et relaxante, à vos portefeuilles! Le nom de Max Corbacho n'était pas étranger à mes yeux pour l'avoir aperçu sur diverses compilations et dans les E-news hebdomadaires de Ron Boots Si mes yeux connaissaient, mes oreilles non! Et très souvent je me disais; faudrait bien que j'essaies un jour. Ce jour arriva lorsque le synthésiste Espagnol me contactait afin de m'offrir son tout dernier opus, son 17ième je crois, SOURCE OF PRESENT. Premier constat; un album très tranquille! Comme un amas de nuage dans un ciel drainé de son énergie, la musique ici se déplace avec cette vision que nous avons de ces gros vaisseaux cosmiques qui sont trappés dans un dense effet de gravité.

Une ascension de bourdonnements amorce ma découverte de SOURCE OF PRESENT. Long de ses 24 minutes, The Beginning of Remembering établit une immense muraille en hauteur où tentent de grimper des petits filaments translucides et de minces filets de voix. Ici, les détails sont importants dans cette œuvre pour amateurs de musique d'ambiances cosmiques. Le port d'un casque d’écoute est aussi important qu'une bonne paire de lunettes 3D, sinon on manque les nuances dans la lente, car la lourde muraille se déplace, évolution de The Beginning of Remembering, comme ces effets translucides qui brillent ici et là. On peut aussi parler de ces étoiles qui sifflent autour de la 8ième minute ou encore ces brises caverneuses qui roupillent autour des 14 minutes. Des éléments parmi tant d'autres qui se greffent à l'immuabilité de cette muraille afin de bien doser sa décoration et qui donnent aussi une teinte plus intéressante à cet immense vaisseau sonique qui continue sa montée vers le chemin des plus hautes étoiles. Soul of the World est dans la même veine mais est aussi nettement plus intense avec des effets de boucles et de réverbérations qui donnent un aspect très sibyllin au lent déplacement de la musique. Echoing Shade est plus reposant, plus éthéré. C'est le genre de musique qui va très bien à une contemplation du ciel les bras derrière la tête en écoutant le respire de notre amoureuse. On trouve même ces effets réverbérants vers sa finale, histoire de nous rappeler les racines noires et cosmiques de SOURCE OF PRESENT. Ce titre et Transparent Phenomena nous amène à un autre niveau car la pièce-titre continue notre voyage au pays de la contemplativité avec une ascension astrale qui me rappelle, surtout au niveau des nappes de voix, l'univers très éthéré de Michael Stearns. De larges bandes d'ondes synthétisées enveloppent les ambiances de noirceur avec juste ce qu'il faut pour laisser filtrer des minces lézardes incandescentes. D'ailleurs ce sont ces petites fissures lumineuses qui agrémentent cette nuance entre le cosmique et l'ésotérisme de cette œuvre farouchement ambiante de Max Corbacho. Aussi riche que dense, que lourd et lent, le paysage sonique de Source of Present dérive entre les univers de Steve Roach et de Michel Huygen. On peut entendre des tintements et des cliquetis spirituels s'accrocher à la chute des nappes alors que quelques fois crissent des ongles aiguisés sur ces imprenables parois de son. Très enracinée dans son cocon ambiant, la musique propose un beau duel entre les ténèbres cosmiques et ces faibles lueurs provenant de lointaines étoiles. On this Journey termine ce dernier opus du sculpteur d'ambiances Espagnol avec une musique aussi placide et intense que Soul of the World, effets de boucles et réverbérations en moins. Pour amateurs de musique d'ambiances astrales qui aiment se déconnecter quand les masses de sons sont lourdes, riches et compactes.

Sylvain Lupari (31/11/2017) ***¾**

SynthSequences.com

Disponible au Max Corbacho Bandcamp

7 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari