Search
  • Sylvain Lupari

MOONBOOTER VS OTARION: Live Munster 2016 (2016) (FR)

Mes idées sont toujours partagées lorsque mes oreilles sont assourdies par les Boom-Boom, mais dans l'ensemble ça reste reste un bon album d'ICDM ...

1 Follow the Thread 5:58 2 Drop 5:58 3 Inspired 8:22 4 Simply Ethereal 7:08 5 The Mysterious 8:12 6 The Greatest Mystery 6:59 7 Reverberation 7:46 8 Earth Two 7:26 9 Unpublished 3:22 10 Like Angels 5:43 MellowJet Records ‎| cdr-mo1601 (CD-r 66:52) (V.F.) (Intelligent Cosmic Dance Music)

Pour la 2e année consécutive, Moonbooter participe au Cosmic Night Event, qui se déroule au Planétarium de Münster en Allemagne, en compagnie d'un artiste de son propre label MellowJet Records. Otarion succède à Wellenfeld pour cet événement en interprétant 4 titres de son dernier album, Constellations and the Red Thread Front, tandis que Moonbooter part également pour 4 sélections de son dernier album Cosmoharmonics. Et un fait à souligner, les deux artistes proposent également un titre non édité pour les rappels. La musique est intense et sans interruptions, les 2 musiciens jouant ensemble, dans un concert où les plantes des pieds ont sans doute chauffer et le oreilles bourdonner des heures plus tard!

Le tout commence avec l'intense Follow the Thread par Otarion. Structure de rythme ambivalente où les phases brusques et d'autres plus statiques, avec des effets qui rappelleront l'approche Techno New-wave d'Orchestral Manoeuvre in the Dark, qui entrent et sortent dans un linceul harmonique délicat, ce titre est un assez bon apéritif pour ce mini festival de Cosmic Dance Music. Moonbooter enchaîne avec le rythme nerveux de Drop. Les séquences tourbillonnantes et le vocodeur semblent étonnamment liés à Follow the Thread. Si les 2 premiers s'accordent à merveille, ce l'est tout autant pour le solide Inspired, amputé de 4 minutes, et la spirale de transe hypnotique de Simply Ethereal. Et malgré l'approche très techno-dance, la musique de Moonbooter et d'Otarion respire la légèreté en s'asseyant plus sur les hymnes que sur un plein excès d'effets sonores et de pastiches artificiels trop souvent utilisés par les designers du genre. Ils gardent aussi ce petit côté flottant de la MÉ cosmique avec The Mysterious qui fait aussi très Vangelis et futuriste. The Greatest Mystery, l'un des titres les plus solides de Cosmoharmonics, est plus qu'opportun à ce moment du spectacle. Et lié à l'explosif, tout est relatif dans la musique cosmique électronique, Reverberation ainsi que dans le très lent, dense et orchestral Earth Two, un très bon titre à la Jean Michel Jarre de Moonbooter; nos oreilles entrent dans le summum de ce spectacle. Et maintenant les cadeaux! Les morceaux de musique inédits ... Unpublished respecte à tous égards l'approche très teutonique de l'école de Düsseldorf que Rainer Klein a tâtonné dans son dernier album. Cependant, la courte durée du titre fait qu'Otarion semble avoir les mains liées, lui qui excelle dans l'art de tisser des harmonies teintées de mélancolie sur ses hymnes de danse Teutonique. Mais Moonbooter est capable de faire brûler une piste de danse avec sa capacité à incorporer les vapeurs âcres de Berlin School dans ses rythmes de plomb, comme dans Like Angels. Disons qu'avec ces 2 titres inédits, les spectateurs ont dû avoir les pieds en feu à force de sauter constamment sur place.

Mi-figue, mi-raisin, je suis toujours partagé lorsque mes oreilles sont assourdies par les bourdonnements et les pulsations (boom-boom) des inépuisables rythmes de danse. Si la recette a très bien fonctionné l'année dernière avec Moonbooter vs Wellenfeld, elle va décoller encore plus avec cette dernière mouture de Cosmic Night, car la musique de Constellations and the Red Thread Front correspond plus à cet événement que celle de l'album Elements de Wellenfeld. The Wave étant déjà de la pure dynamite par Moonbooter! Faut souligner aussi la nette complicité artistique de Rainer Klein et Bernd Scholl qui est très contagieuse ici. Au final, j'ai passé un très bon moment à écouter ce MOONBOOTER VS OTARION: Live Munster 2016 qui est un bel album de d'Intelligent Cosmic Dance Music sans ces subtilités stériles qui en font quelque chose de si inutile de temps en temps!

Sylvain Lupari (27 février 2017) *****

SynthSequences.com

Disponible chez MellowJet Records

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle