Search
  • Sylvain Lupari

MYPAN: Perpetuum Musica Momentum (2018) (FR)

“Pas trop compliqué à aimer avec sa musique attrayante et magnétisante, Perpetuum Musica Momentum est un premier album rempli de promesses par Mypan”

1 Transcendens 5:43 2 Perpetuum Sensum Part 1 11:09 3 Perpetuum Cosmicum 7:02 4 Motivum Secundum Locum Africa 6:00 5 Perpetuum Musica 6:34 6 Tempestas 6:50 7 Momentum 7:11 8 Perpetuum Sensum Part 2 12:00 SynGate Wave MP01

(CD-r 62:32) (Harmonious, minimalist & New Berlin School)

Ce que l'on peut faire avec un Cubase 5, une poignée de VST et beaucoup d'imagination! Un album comme PERPETUUM MUSICA MOMENTUM dont la fraîcheur, la candeur et la spontanéité nous amène vers des territoires où les mélodies deviennent d'intrusifs ver-d'oreilles. Mypan, projet de Michael Stehl, est la dernière trouvaille du label Allemand SynGate qui ne cesse d'amener de nouveaux artistes très intéressants depuis que Kilian Schloemp-Uelhoff en a pris les guides en automne 2011. Sa dernière découverte est un passionné du genre. Un musicien compositeur autodidacte de Grebenstein, en Allemagne, qui est guidé par son intuition et son imagination. Évoluant à l’aise dans des paramètres de musique minimaliste à la Philip Glass ou Mike Oldfield, Mypan et son Cubase 5, ainsi que ses quelques grappes de VST, a concocté un album qui est littéralement une machine à tisser des ver-d'oreilles.

Et c'est par un intense corridor d'ambiances ténébreuses et très intrusives que Transcendens débute sa première mission; séduire un nouveau public adepte de la Berlin School et de ses sous-genres. Une panoplie de lignes de synthé se juxtaposent en une mission cathédralesque afin de former un cantique joué à l'orgue. Les multiples strates et leurs élans jouent sur l'intensité des arrangements avec des points d'implosions qui se créent par les lents et oblongs entrelacements des multi-lignes, sculptant une forte enveloppe de drame et de tragédie avec une séduisante vision musicale. C'est dans les armoiries minimalistes de Philip Glass que Perpetuum Sensum Part 1 fleurit entre nos oreilles. Des accords de piano, trafiqués par un séquenceur, tournoient vivement dans une introduction où une ligne de basse bien ronflante noie l'approche du genre Halloween de la ritournelle minimaliste. C'est le début d'un carrousel d'harmonies aux teintes bien diversifiés qui s'organise avec plusieurs séries d'accords, de lentes orchestrations et des nappes de voix qui se greffent à tour de rôle, faisant des ambiances taciturnes de Perpetuum Sensum Part 1 un parc d'amusements musical où nos sens passent par toute la gamme des émotions. Un superbe mouvement très intrusif qui sera par contre plus animé, plus en mode rock électronique dans Perpetuum Sensum Part 2.

Perpetuum Cosmicum est un autre beau titre construit sur un mouvement rotatif et des accords aux teintes légèrement nuancées, et en sons et en couleurs rythmiques. Deux lignes de rythmes sphéroïdales, dont une qui est imbibée de saveurs cosmiques, entrelacent leurs magies alors que le synthé tisse ici des chants oniriques qui flottent en harmonie avec les différents effets gravitationnels des rythmes. Les voix de la NASA ajoutent une touche très décorative à cette antienne séquencée qui va vous coller une couple de frissons dans le dos. Plus j'écoute et plus j'accroche! Monté sur une suite d'orchestrations en staccato, Motivum Secundum Locum Africa est la composition la plus complexe de Mypan sur son premier opus, puisque la 2ième partie plonge dans un univers tribal avec des accords très pincés, on dirait un Ichigenkin, qui résonnent sur des carillons tibétains. Le tout se fond dans une approche toujours minimaliste. Perpetuum Musica est un titre à la croisée de Clara Mondshine, époque Memory Metropolis, et Mike Oldfield, époque Platinum, avec une ouverture bariolée de tonalités agressives et où la structure de rythme croisse comme ce disco platine de Punkadiddle. L'empreinte de Mike Oldfield va jusque dans Tempestas, une belle ballade où l'introduction brumeuse est balayée par un rythme progressant dans un vacarme bien dosé. Momentum redevient plus électronique avec une belle berceuse qui fuie un peu les approches minimalistes de PERPETUUM MUSICA MOMENTUM. Le synthé est beau et chante une comptine sur des accords séquencés qui roulent comme une danse nocturne de ces ballerines en statuettes dont la grâce et la noblesse restent figés dans nos souvenirs d'enfance.

Avec son mélange de la New Berlin School des années IC/Software et ses parfums de Mike Oldfield, PERPETUUM MUSICA MOMENTUM est un album pas trop compliqué à aimer avec ses ritournelles aussi séduisantes que magnétisantes. Ce premier album de Mypan laisse entrevoir un très beau potentiel, à cause de la vision très harmonieuse de Michael Stehl et de son désir de fouler des territoires plus aventureux sans pourtant trop s'éloigner de la zone de confort de ses mélodies. Il y a des petits bijoux de simplicité dans cet album qui va vous séduire dès la première écoute. La suite appartient à votre imagination et ses sens! Oui, l'avenir s'annonce prometteur pour Mypan!

Sylvain Lupari (10/06/18) ***¾**

SynthSequences.com

Disponible au SynGate Bandcamp

0 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle