• Sylvain Lupari

NORD: In the Shadow of the Gods (2020) (FR)

Entre le prog et la MÉ, Nord a définitivement fait mieux mais les solos sont nombreux et assez solides aussi

1 Apollo 9:24

2 Mars 7:28

3 Diana 8:37

4 The Sons of Apollo 11:50

5 Luna 10:06

6 The Birth of Venus 12:33

7 Eternity 5:01

Nord Music

(DDL 65:02)

(Progressive EM)

C'est par un mouvement ascendant du séquenceur que Apollo nous entraîne dans ce dernier périple musical de Sztakics István Attila. Minimaliste, ce mouvement pousse comme la queue d'un têtard surmontant le courant des eaux. Et le courant ici est une ligne de réverbérations qui appelle une couche de clavier et sa tonalité hybride, entre une orgue et un synthétiseur, à installer un muret musical qui laisse passer de bons solos de synthé. Tentant de déjouer une mainmise du synthé, le séquenceur fait dribler ses ions qui se précipitent très méthodiquement dans une mince ouverture. Assez mince pour faire tourner le rythme avec une subtile nuance dans son débit qui accentue sa cadence, sauf que les nombreux solos de synthé sont l'élément qui ressort le plus de ce rythme statique qui ouvre