Search
  • Sylvain Lupari

[PASSAGES] Framed by Nova (2014) (FR)

Passages est une splendide mosaïque de psybient, de down-tempos lunaire et de dub ambiant qui envahissent tranquillement nos sens

1 Passing through Walls (James Murray) 5:48 2 Delicate (Fingers in the Noise) 6:35 3 Within (Cygna) 6:04 4 Opal (Brando Lupi) 7:42 5 Kinematics (Miktek) 5:00 6 Der Blaue Engel (Murya) 3:15 7 Moments (Martin Nonstatic) 5:30 8 Deeper Direction (Lars Leonhard) 7:00 9 Unlit (Aes Dana) 6:14 10 9980-Cell Remix (Connect.Ohm) 7:39

11 Skying (Max Million) 7:16 12 Northern Wind (Zinovia) 5:43 Ultimae Records | inre068

(CD 73:45) (Electronica, Psybient)

C'est avec les oreilles bien emmitouflées dans bon un casque d'écoute qu'il faut déguster cette toute dernière parution d'Ultimae Records dont l'univers, je le dis souvent, est un kaléidoscope sonique aux milles subtilités ambiosoniques. La dernière réalisation du label Lyonnais est une invitation au DJ Londonien, et célèbre journaliste en musique, Massimo (Nova) Terranova a créé une mosaïque de psybient où des artistes chevronnés, et d'autres émergents, offrent des titres que Nova ficelle en une longue odyssée sonique aux couleurs cosmiques. C'est donc avec plaisir que nous retrouvons des compositions de Miktek, Lars Leonhard, Aes Dana et Connect. Ohm meubler les fascinants et étranges horizons psychédélicosmiques de PASSAGES (Framed by Nova); un pur festival de psybient qui s'amorce avec les chants interstellaires de James Murray.

Des lignes de synthés aux couleurs ésotériques flottent avec des ombrages grésillants. Passing Through Walls amorce la lente ascension interstellaire de cette compilation avec une intro ambiosphérique où des lignes de synthé aux souffles nasillards et chagrinés dessinent une douce sérénade mélancolique. C'est beau d’entendre ces lignes s'entrelacer avec une délicatesse inouïe, flottant au-dessus de délicats arpèges martelés avec la nostalgie dans l'âme. J'aime! Et ça me donne le goût d'entendre le trop superbe I Remain de The Glimmer Room. Delicate suit avec un genre de dub lunaire soyeusement nappé d'enveloppantes ondes cosmiques où de fines pulsations frissonnent dans des crépitements de bruits blancs et de belles poussières d'étoiles aux harmonies évanescentes. Within continue l'ascendant voyage sonique cosmique avec des couches de synthés plombées de voix éthérées qui flottent langoureusement sur les cliquetis et pulsations d'un rythme insaisissable qui dérive entre le dub et le psybient. Opal présente un rythme plus soutenu avec de bonnes percussions aux frappes indisciplinées qui forgent les pans d'un bon lounge ambiant où des arpèges, et leurs échos, dessinent les ombrages d'une délicate structure d'harmonies fugitives. L'approche est une des plus harmonieuses de PASSAGES (Framed by Nova) avec de bons moments émotionnels et des pointes de crescendo qui font frémir nos sens. Des sourdes pulsations, des tintements qui en épousent le tempo, et des bruits hétéroclites, Miktek nous présente un superbe down-tempo psychédélique en Kinematics. Un genre de hip-hop totalement mou où tournoie une mélodie aussi fantôme que les chœurs qui tentent de l'aspirer. Très bon! On tombe dans une phase plutôt ambiante avec le très court, Der Blaue Engel qui est une fascinante mélodie ectoplasmique avec une étrange chorale qui fuit une harmonie pourtant bien présente sur un étrange rythme psybient dont le halètement des percussions hétéroclites embrassent un peu le pattern de Delicate et du très morose, du très pluvieux Moments et de son aura industrielle qui est très près des frontières de Blade Runner. Si on a aimé Northern Lights de Lars Leonhard, on aimera son Deeper Direction qui trempe dans les mêmes structures de son EP Burning Clouds.

Unlit est un petit bijou de musique d'ambiances angoissante avec un maillage de pulsations, de percussions, de bruits et de piétinements tambourinés qui sculptent une course contre la montre (le genre de course effréné mais au ralenti dans nos rêves). Des notes d'un clavier pensif rôdent et forgent un genre de mélodie évanescente un brin diabolique avec des arpèges dont les tintements de cristal effacent la délicieuse ritournelle d'un piano égaré dans des lignes de synthé métalliques. Un petit bijou signé Aes Dana. Cette fascinante structure de mélodie spectrale trouve refuge sur le superbe 9980 de Connect.Ohm qui est admirablement plus animé sur cette compilation de Nova. Avec Skying de Max Million nous atteignons un genre de nirvana émotionnel dans le genre des dernières œuvres de Carbon Based Lifeforms ou encore Solar Fields avec une intro très ambiante où roucoulent en boucle des chants oniriques dans une mosaïque électronique plombée de lignes de synthés aux formes soniques hybrides. Des riffs flottent et flottent dans ces cercles multi-soniques alors que tout tranquillement on sent la tempête venir. Et elle vient par des cliquetis de cymbales et des percussions qui martèlent un rythme lent, lourd et soutenu sous des stries de synthé qui hurlent dans ces magnétisantes boucles roucoulantes. De la grande musique, bien sélectionnée et mixée, d'Ultimae Records. Après cette brève tempête sonique Northern Wind amène une quiétude somme toute relative avec de sombres notes d'un piano très méditatif qui pleure tout en contenant sa rage sous de menaçantes ondes d'un synthé qui se souvient très bien comment amorcer une tempête sonique.

PASSAGES (Framed by Nova) est le genre d'œuvre qui s'apprivoise tranquillement et qui, une fois bien ancrée dans nos oreilles, laisse ses traces indélébiles. Cette première compilation du DJ Londonien sur Ultimae Records est à la hauteur du professionnalisme (faut voir le livret et les superbes photos de Giovanni Calemma qui imagent l'esprit des 12 titres) et de l'avant-gardisme du label Lyonnais qui repousse constamment les limites de son excellence. La sélection et le mixage des titres réalisés par Massimo Terranova sont d'une étonnante cohésion et Nova réussit à faire une impressionnante mosaïque homogène avec ces 12 titres qui démêlent le psybient, le down-tempo lunaire et le dub ambiant pour les scinder en une longue odyssée ambiosphérique tout doucement enrobée de lignes et d'ondes de synthé aux arômes cosmiques et aux voix éthérées. Très bon!

Sylvain Lupari (03/05/14) *****

SynthSequences.com

Disponible au Ultimae Records Bandcamp

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle