• Sylvain Lupari

RENE VAN DER WOUDEN: Universal Quiet (2008) (FR)

Universal Quiet de REWO propose un bon album avec une dimension apprivoisable qui nous fait rêver les yeux et les oreilles ouverts

1 In Silence 11:04

2 Pin Drop 17:44

3 Be Quiet 10:42

4 Go Quiet 9:46

5 Get Quieter 9:41

Rewo Music

(CD-R/DDL 58:46)

(Berlin School)

UNIVERSAL QUIET de René Van Der Wouden se situe entre les ambiances flavescentes et bigarrées d'Alchemia et les somptueux mouvements de mellotron de Pro Sequentia. Cela donne une vision de musique ambiante poussée par de belles impulsions du séquenceur dans une mer d'effets sonores analogues tout en se greffant à des synthés lyriques et des séquences statiques aux coulis mélodieux.

In Silence n'ouvre pas en silence. Un orage électro magnétique se perd dans les brumes d'un synthé aux souffles de sirènes galactiques. Un synthé musical qui chante dans une galaxie en fusion croisant une pulsation aux réverbérations lourdes qui initie une procession vacillante dans un cosmos très éthéré. Hypnotique et captivant, le tempo accentue délicatement sa cadence dans un univers feutré d'étoiles filantes musicales et d'ondes sombres remplies de chœurs célestes. Une ouverture qui dépeint sensiblement l'identité de ce 6ième opus du musicien Néerlandais. L'ouverture de Pin Drop s’effectue dans un tintamarre métallique. Des jets de synthés orageux installent une ambiance de guerre avec ses sirènes apocalyptiques qui hurlent dans un monde lugubre et vidé de vie. Une intro sinistre aux strates morphiques qui roulent dans un cosmos attiré par la musicalité et bousculé par une fine séquence en cascade qui défile un rythme serein sur un synthé très mélodieux. C'est la synergie de l'apocalypse et la renaissance sur une séquence hypnotique légèrement croissante et des synthés aux strates truffées de chœurs angéliques. Une savoureuse flûte mellotronnée perce le néant introductif de Be Quiet qui s'anime d'une séquence cristalline et qui tourne doucement comme une ballerine sous hypnose. Un mouvement enchanteur qui se moule délicatement aux échantillonnages de percussions manuelles et à d'onctueuses strates de synthé-mellotron. Un synthé-mellotron qui crée l'effet d'un ensemble à cordes avec des archets chimériques frottant leurs cordes avec un désespoir poignant. C'est un beau titre envoûtant dans une ambiance tribale amérindienne sur fond cosmique. Une belle trouvaille de René Van Der Wouden. Toujours dans la délicatesse, Go Quiet sautille de spasmes sur des séquences nerveuses qui semblent figées dans une gelée matinale d'un orchestre synthétisé. Devenant une forme de tourbillon d'ions atones trappés dans une nébulosité stellaire mellotronnée, Get Quieter injecte des séquences zigzagantes qui oscillent en spirales dans une approche hypnotique roulant en boucles sur des avenues de synthés sombres et musicaux (style Klaus Schulze et Gert Emmens) dans une vision de poésie mélancolique.

UNIVERSAL QUIET est un bel album. Un album dont le style du musicien Néerlandais demeure assez apprivoisable dans sa signature pas toujours définie nettement. Dans ce sens que l'on sent une emprise de Klaus Schulze qui cherche à desserrer son empreinte de musique errant à la recherche de rythmes. Des rythmes ici qui voguent constamment entre des nuances modérées et plus accélérées dans une vision de sérénité mélodieuse qui étonne et charme avec une approche musicale très stylisée pour un album de MÉ. Pour rêver les yeux et les oreilles ouverts.

Sylvain Lupari (29/03/08) ***¾**

SynthSequences.com

Disponible au REWO Bandcamp

2 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari