• Sylvain Lupari

ROBERT KALYOS: Hybrid System of Variable Sequences (2021) (FR)

Un album tout en rythmes, en mélodies et de splendides solos de synthé

1 Cosmic 2.0 4:43

2 The Sound of Freedom (2021) 6:20

3 Perseverance 11:15

4 Pulse 5:41

5 A Mysterious Dawn 7:25

6 At the Borders of Orion 18:57

7 The Ballad of Constant Evolution 5:16

Robert Kalyos Music

(DDL 59:41)

(Melodious EM, Soundtrack)

J'ai découvert un excellent mélodiste en Robert Kalyos lorsque parti j'étais à la découverte de Cosmopolis. C'était tôt en début 2021. Le musicien Italien était revenu à la charge en proposant une toute nouvelle version de Cosmopolis, Cosmopolis (The Single Tracks). C'était ni plus ni moins Cosmopolis à peine revu et corrigé avec des titres légèrement étirés et d'autres présentés dans une forme plus minimale. Ce préambule pour décrire à quel point Robert Kalyos cherche la perfection et surtout qu'il n’est pas un compositeur compulsif. HYBRID SYSTEM OF VARIABLE SEQUENCES est peut-être un 6ième album en 2021, sauf qu'il est constitué de titres qui ont déjà paru sur d'autres album que le synthésiste de Vérone a sélectionné, assemblé et arrangé pour en faire un album coulant à merveille de ses 60 minutes. Un album en rythmes où les mélodies sont ficelées à l'intérieur des boucles de splendides solos de synthé. La très grande force de ce nouvel album de Robert Kalyos.

Si vous pensez entendre du Vangelis lors des premières vagues de sons ouvrant Cosmic 2.0, un titre composé en 2017 et déjà présenté sur sa page SoundCloud, vous n'êtes pas loin d'une certaine réalité. Les effluves de Blade Runner embaument cette ouverture avec une intensité grimpante dans les lamentations du synthé. Un duel harmonique entre le clavier et le synthé hurleur impose le respect de nos oreilles alors que Cosmic 2.0 dévie vers un rock technoïd avec des percussions tapageuses qui martèlent un rythme lourd au plancher avec des mains d'aluminium qui croustillent agréablement bien entre les oreilles. Tout au long du titre, Robert Kalyos arrive à faire vivre sa mélodie entre les faisceaux sonores du synthé et ces percussions qui sont les premiers joyaux sonores de cet album. Un excellent titre entrainant qui dépeint fort bien la matrice de HYBRID SYSTEM OF VARIABLE SEQUENCES. The Sound of Freedom (2021) ne perd pas une seconde et propose une structure similaire à Cosmic 2.0, dans une enveloppe plus progressive. Des effets de réverbérations noircissent cette vision É-Rock des années 70 qui prend naissance lorsque les arpèges déferlent sur le clavier autour des 80 secondes. La musique devient alors plus entraînante avec un côté mélodieux d'attaché au rythme des percussions et aux harmonies du synthé. La cadence brise autour des 3:30! Devenu plus lent, The Sound of Freedom (2021) n'en demeure non moins plus savoureux avec une atmosphère cinématographique stigmatisée dans son empreinte. Perseverance nous présente un gros 11 minutes de MÉ progressive coulée dans le rock entrainant. L'approche me fait penser beaucoup à du Synergy qui ferait dans le genre plus accessible. Le débit est nerveux avec des séquences et des arpèges qui nous papillonnent autour des oreilles jusqu'à un premier changement de peau, fait dans la subtilité, entre les minutes 4 et 5. C'est là que le Synergy de l'album Games remplit mes oreilles de souvenirs! La structure est toujours nerveuse et accueille un magnifique solo de synthé, un des plus beaux que j'ai entendu dernièrement, dont la ritournelle nous trotte dans les oreilles pour un bout de temps. Un excellent titre!

Pulse nous en met plein les oreilles avec un rythme nerveux qui respire le synth-pop des années 80 jusqu'à ce qu'il soit happé par une attaque d'arpèges meurtriers. Un titre sans histoires, sauf pour le synthé qui nous balance un solo rempli de nœuds caoutchouteux et harmonieux qui lui en écrit une bonne. Robert Kalyos a choisi A Mysterious Dawn comme single de l'album. Et avec raison! Son débit est lent et propice à la création d'un solo de synthé dont les boucles harmonieuses roulent jusqu'à se rendre dans le fond de nos tympans. At the Borders of Orion est un long titre de MÉ progressive que Kalyos présentait en mai dernier dans un format EP segmenté en 5 parties. Il est proposé sans index ici. Son début est atmosphérique avec une lente valse entre nappes et lignes de synthé musicales dans un background nourri du bourdonnement des réverbérations. Ces lignes et ces nappes murmurent des jérémiades suggestives qui appellent au rythme quelques 17 secondes après la 7ième minute. Les séquences bondissent sous cette avalanche de lamentations cosmiques qui se transforment en une longue litanie remplie d'émotions. La 3ième transformation a lieu après la 11ième minute. Laborieuse, elle se rebelle pour devenir un rock électronique statique, ou cosmique, devenant une nouvelle complice pour que le synthé multiplie son art de fabriquer des solos percutants par 10. Un très bon titre qui s'apprivoise assez facilement! The Ballad of Constant Evolution termine cet autre bel album du musicien Italien avec un rythme nerveux, grenouillant de spasmes ou se cache une mélodie à peine audible, mais pas les solos de synthé à la Chariots of Fire qui la rende encore plus noble.

Disponible uniquement en format téléchargement, et en streaming évidemment, HYBRID SYSTEM OF VARIABLE SEQUENCES est un autre très bel album de Robert Kalyos. Une très bonne production qui met en relief d'innombrables solos d'un synthé qui aime bien aussi planter des germes mélodieux dans des structures de rythmes très entrainantes. Bref, on passe un très bon 60 minutes de MÉ aux parfums des années 70. Et de superbes solos digne de la MÉ.

Sylvain Lupari (04/08/21) ****½*

SynthSequences.com

Disponible au Robert Kalyos Bandcamp

186 views0 comments

Recent Posts

See All