• Sylvain Lupari

ROBERT SCHROEDER: D.MO Vol.4: Harmonic Decadence (2017) (FR)

La musique de D.MO Vol.4: Harmonic Decadence est aussi splendide que sa tonalité qui situe l'album dans les années d'Harmonic Ascendant

1 Harmonic Decadence Side-A 23:56 2 Harmonic Decadence Side-B 25:19 Spheric Records | SMCD 2037 

(CD 49:15)

(Berlin School)

Robert Schroeder secouait légèrement les temples de la MÉ en 1979 avec la parution de l'excellent Harmonic Ascendant. Ce que le public ne savait pas jusqu'à aujourd'hui, mais il y avait des rumeurs à l'époque, était l'histoire derrière cet album. Le premier enregistrement de Robert Schroeder était en réalité Harmonic Decadence qui fut enregistré dans les mêmes studios, soit le Panne-Paulssen à Frankfurt en 1978. Sa sonorité, trop électronique, ne plaisait pas du tout aux décideurs de IC/WEA. Schroeder retournait donc dans les mêmes studios afin de travailler sur ce qui allait devenir l'empreinte du musicien d'Aachen sur l’échiquier la MÉ avec Harmonic Ascendant. Les enregistrements de HARMONIC DECADENCE ont été oublié, puis finalement perdu dans le temps…jusqu'à ce que Robert Schroeder commence à fouiller dans ses mémoires et ses voûtes. Les résultats de cette fouille allaient se traduire en une série intitulée D.MO, pour Démo. Une série hautement attendu les fans et dont l'idée principale était de restaurer ses vieux enregistrements sans retouches, sauf pour D.MO Vol.4: HARMONIC DECADENCE qui a été remasterisé dans l’esprit de l'époque. Le point culminant de Harmonic Ascendant était sans nul doutes sa très longue et combien superbe pièce-titre. Future Passing By et The Day After X étaient deux titres plus avant-gardistes avec beaucoup d'effets et une bonne utilisation du vocodeur. Ce sont les ambiances de ces 2 titres qui soufflent sur D.MO Vol.4: HARMONIC DECADENCE, une surprise tout à fait inattendue qui va plaire assurément aux fans de la première heure de Robert Schroeder.

Des nappes flottantes, des effets électroniques et des murmures de vocodeur attisent la curiosité de nos oreilles et réconfortent une attente qui était très élevée, considérant l’impact de Harmonic Ascendant dans l'histoire de la MÉ moderne. L'esthétisme sonore de Robert Schroeder est bel et bien ancré dans la descente harmonique de Harmonic Decadence Side-A qui sonne littéralement comme dans l'univers moderniste de la Face B de Harmonic Ascendant. Le mouvement du séquenceur est plus fluide ici, se situant même entre les mouvements de Future Passing By et The Day After X. Minimaliste et très mélodieux, le rythme ondule avec son effet magnétisant alors que de tous les pores de Harmonic Decadence Side-A fusent des effets et murmure ce synthé qui mélangent merveilleusement ses effets et solos. Aucun doute, nous sommes dans les terres de Harmonic Ascendant. Harmonic Decadence Side-B revoit son petit frère en mode accéléré tout en surfant sur l'accélération de la portion plus animée de la pièce-titre de Harmonic Ascendant. Ça fait très Berlin School rétro avec cette influence nettement sentie de Klaus Schulze sur Robert Schroeder. Les solos de synthé sont superbes ici, les effets sont bien dosés et accentuent la présence du synthé alors que le rythme est aussi entraînant qu'à labelle époque. Peu à peu ce rythme essouffle la course des séquences pour s'appuyer sur une structure lente qui est très similaire à The Day After X, effets en plus.

Je suis très surpris que les dirigeants de IC/WEA aient levé le nez sur HARMONIC DECADENCE, considérant les folles aventures de Klaus Schulze dans Timewind, Moondawn et Body Love. La seule différence entre ce et Harmonic Ascendant est l'approche très romanesque de sa pièce-titre. Mais peu importe, l'important est que les enregistrements de son prédécesseur ont été retrouvés, car c'est tout un album que mes oreilles, toutes aussi ébahies que stupéfaites, ont dévoré. Si j'ai toujours un bémol en ce qui concerne ces fouilles archéologiques des pionniers de l'art, toutes formes confondues, j'accueille avec enthousiaste ce brillant enregistrement perdu dans le temps. La musique de D.MO Vol.4: HARMONIC DECADENCE est aussi splendide que sa tonalité qui situe l'album dans ces années où l'imagination ouvrait la porte à un univers de mille fantaisies. C'est ce que je nomme un incontournable!

Sylvain Lupari (18/09/2017) ***** SynthSequences.com Disponible au Spheric Music et CD Baby

174 views0 comments

Recent Posts

See All