• Sylvain Lupari

ROMERIUM: Contemplations (2021) (FR)

Mais on ne peut rien dire de mal parce qu'effectivement c'est bien fait!

1 Mortal Things 7:01

2 Oblique Path 5:50

3 Rich Golden Head 5:46

4 The spacious sea-green field 5:46

5 The Dream and the Reality 9:48

6 Autumnal Tide 7:34

7 A Horse with no Wings 5:01

8 Universe's Eye 9:51

Romerium Music

(DDL 56:41)

(OST, Ambient, E-Pop-Rock)

On ne peut rien dire de mal parce que c'est bien fait! Et pourtant, la parenthèse suivant le titre est assez claire (symphonic / pop / ambient). Et puis, il y a cet étrange poème noir sur la page Bandcamp de Romerium, laissant présager des minutes de musique sombres et ténébreuses. Il n'en est rien! Offert en DDL seulement, CONTEMPLATIONS propose une série de titres, pour la plupart minimalistes, où l'on entend le synthésiste Belge expérimenter diverses variations mélodieuses qui se découvrent bien. Un album pour grand public, plus près du New Age avec des mélodies rythmiques qui nous enchantent instantanément.

Et tout de suite Mortal Things propose une vision mélodieuse avec une suite d'arpèges semi lumineux. Une guitare acoustique recueille cette marche mélancolique avec une énergie tout autant vitale que cette nappe de synthé ondoyante qui recouvre cette première minute du titre. Des percussions et des claquettes ajustent leur entrain avec cette six-cordes acoustiques toujours vivante alors que plus loin, la basse finie par compléter le cycle minimaliste de Mortal Things. La danse est du genre Moyen-Orient avec ce mariage entre les percussions et la guitare, alors que tour à tour le clavier et le synthé ajoutent leurs visions d'harmonies électroniques. Une courte ouverture au synthé et Oblique Path déroule son lit rythmique et harmonique avec une ritournelle électronique séquencée par des billes qui roulent et roulent sur elle-même. Le clavier et le synthé se partage cette ossature rythmique fluide pour y déposer différentes harmonies et ambiances. Rich Golden Head est un titre cinématographique intense, comme poignant avec des cognements réguliers comme un tic-tac sculptant une marche précipitée pour qu'un clavecin et une chorale astrale déposent une ambiance prismatique. The spacious sea-green field offre une ballade acoustique qui se situe entre Oblique Path et Mortal Things. La musique est mélancolique avec des accords graves qui se détournent de leur axe minimaliste pour emprunter celui plus rock et énergique des percussions. La flûte, comme le synthé, y éparpille des airs mortuaires avec un savoureux clin d'œil d'un piano et son air de la Famille Adams. Aussi savoureux qu'inattendu!

L'ossature de The Dream and the Reality est comme un projet libre pour toutes les nations. En ce sens que la musique et son rythme de ballade rock possède cette capacité de vous rappeler une chanson populaire bien de chez-vous. Ses quelques minutes de rengaine rythmique servent la cause des habilités de Rene Montfoort qui dispersent à merveille ses airs au synthé, à la guitare et autres. Intense et efficace, Autumnal Tide est un beau monument de musique ambiante et méditative avec des bancs de vents brumeux qui nous fait voyager les idées plein la tête et les visions plein les yeux. Si on aime les paysages d'ambiances avec leurs airs de cowboys abandonnés, Universe's Eye termine cet opus en beauté, mais avant il y a A Horse with no Wings qui est une grosse ballade rock guidée par de grosses percussions qui secouent la tendresse d'un piano et ses notes enjouées. Le synthé brise le charme acoustique avec de bons solos qui ont la forme de nappe en s'étendant plus qu'en s'époumonant. Un peu comme avec The spacious sea-green field, c'est aussi savoureux qu'inattendu!

Définitivement, on ne peut rien dire de mal parce que c'est bien fait! Il y a de la belle musique sur ce CONTEMPLATIONS de Romerium. Il y a de beaux moments ambiants comme il y a du space-rock plus acoustique qu'électronique et des mélodies à nous mouiller les yeux. Bref il y a de tout pour tous ceux qui n'aiment pas le Berlin School ni la MÉ progressive et encore moins l'EDM ou l'IDM. Mais on ne peut rien dire de mal parce qu'effectivement c'est bien fait!

Sylvain Lupari (21/06/21) *****

SynthSequences.com

Disponible chez Romerium Bandcamp

131 views0 comments

Recent Posts

See All