© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • Sylvain Lupari

ROMERIUM & MARTIN NEUHOLD: Beyond the Horizon (2018) (FR)

“Conçu à distance et sur la base de l'improvisation, cet album a ce qu'il faut pour satisfaire les fans d'une musique ambiante méditative avec une touche de noirceur”

1 Silent Dreaming 7:00 2 View from a Sacred Hill 8:04 3 Memories of Sundays 7:54 4 Rotating Spirals 7:59 5 Beyond the Horizon 7:07 6 Thoughts Before Sunrise 7:30 7 En Trance 4:27 8 Abyss 8:24 Romerium Music

(DDL 58:28) (Ambient & Meditative EM)

L'écho des premiers accords de Silent Dreaming se reflètent sur de délicates vagues qui se jettent sur le sable. Un piano électrique et un violon! Ces deux instruments aux diapasons de leurs tonalités sculptent une ode ambiante mélancolique où l'électronique et l'acoustique sont capables de bien émouvoir une corde sensible. Les accords de clavier tintent avec une harmonie brouillée par la multiplication de l'écho, amenant ce premier titre de l'association Romerium/Martin Neuhold vers une rosée méditative sculptée dans le mouvement linéaire d'une masse de lignes écarlates. Méditatif et ambiant, BEYOND THE HORIZON a été pensé et construit à distance alors que Martin Neuhold méditait sur des improvisations musicales que Rene “Romerium Montfoort habillait de nappes de synthé encore plus méditatives d'une couleur bleu ciel, donnant aux compositions de Martin Neuhold une touche plus aérienne. Mis à part Rotating Spirals et peut-être En Trance, il n'y a pas d'excitation et tout est calme dans l'univers de ce duo qui visait un vrai album de musique méditative. À ce niveau, tout est réussi même si nous sommes assez loin du beau Nebula Sequences de Romerium paru en 2016.

Une harpe guide les couloirs méditatifs de View from a Sacred Hill, un beau titre je dois bien avouer où le trémolo du clavier forge une fascinante complicité avec ces cordes qui résonnent de tendresse. Un effet de violoncelle et de ses salves angéliques ajoute à la douceur méditative de ce bijou qui est fait pour nous amener aux portes d'une sieste reposante. Memories of Sundays suit avec une même approche, légèrement plus éthérée, où un délicat clavier couche sa mélancolie dans la placidité des multilignes de synthé dont le ton plaintif érode sa couleur. On se délie les genoux avec le rythme tout en boucles de Rotating Spirals. C'est une guitare qui lance ces boucles, structurant une approche minimaliste ambiante d'où s'échappent des accords et leurs nuances dans ce mouvement hypnotique. Des voiles de synthé aux couleurs toujours aussi près du bleu acier recouvrent ces boucles qui rencontrent des percussions autour de la 3ième minute. Rotating Spirals devient alors un bon rock électronique disponible pour une série de solos dont les tonalités varient entre ceux d'une six-cordes électrique et d'un synthé. Après ce rythme facilement entraînant, la pièce-titre propose une ouverture bourrée de bruits communicatifs que l'on associe à un contact extra-terrestre. Le ton est ainsi donné à une musique d'ambiances cosmique et méditative avec des accords fragiles qui hésitent à coucher une structure harmonique. Ça fait très Neuronium!

Thoughts Before Sunrise s'appuie un peu sur le même principe avec des bips communicatifs. Au final, ça reste un autre titre très méditatif avec des riffs et accords de clavier et/ou de guitare qui flottent dans des nappes de brume et d'orchestrations aux chants ambiants sibyllins. Des accords qui tombent dans un bassin tonal pour diffuser des ondes réfléchissantes et des percussions d'un genre Tabla structurent le délicat rythme de En Trance. Le rythme se passe entre les oreilles avec d’autres percussions qui ajoutent du poids et tambourinent un rythme parallèle qui reste toujours passif. L'effet fait un peu Lounge ambiant ou encore tribal ambiant. Abyss reflète les couleurs de son titre avec une musique d'ambiances caverneuses. Des brises sombres et ténébreuses tissent un panorama impénétrable où cognements et divers effets de voix affluent dans le mugissement d'un mur de lamentations et d'effets qui nous attire continuellement vers le fond. Ce titre d'ambiances noires ajoute à la versatilité des orientations de BEYOND THE HORIZON, un album sympathique sans plus qui s'écoute plutôt bien et qui risque de plaire aux amateurs du genre ambiant méditatif avec une touche de noirceur.

Sylvain Lupari (08/05/18) ***** SynthSequences.com Disponible au Romerium Bandcamp

5 views