• Sylvain Lupari

RUDOLF HEIMANN: TranceFusion (93-18)

“TranceFusion demande une belle ouverture d’esprit en raison de sa très grande diversité qui a tendance à glisser vers des rythmes de Rhythm & Groove”

1 Livin' on a Dream 7:01 2 Energy Fooled the Electrician 3:54 3 Fantasist's Mushroom Experience 8:36 4 Tequila Sunset 7:12 5 Trancefusion 8:08 6 On the Rebound 6:37 7 Smurfs in Space (VCO Edit) 14:07 8 Acid Drive 6:53 9 Leaving the Logic Sector 9:10 10 Track and Field 6:07 MellowJet Records|cdr-hm1802 (CD-R/DDL 77:35) (EDM, E-Rock, Dance Music, etc...) Inspiré en premier lieu par Mike Oldfield et le rock progressif d'Alan Parsons, l'univers de Rudolf Heimann transite entre le rock électronique aux saveurs de synth-pop, de Funk avec une basse très accrocheuse, de Rythm & Groove et de rock électronique plus progressif où certaines essences croisent du Jethro Tull. L'écart est grand? Hum… Imaginez maintenant lorsque du Rap et du Techno s'ajoutent! Nous avons là une macédoine des genres dont la disparité des styles est toujours difficile à cerner. Holger Stausberg (Guitares), Marc Schreiner (Guitare acoustique), Uta Minzberg (Flutes), Ralf Schönenberg (Sax tenor), Wiebke Troue (Violon), Geesche Troue (Alto), Damien v. Helsing (Basse), Dirk J. Müller (Hammond) et Bernd Rasche (Programmation) sont les musiciens invités dans la création de TRANCEFUSION qui est en réalité le 3ième album du musicien Allemand. Initialement paru sur l'étiquette Musique Intemporelle en 1993, fondée par Bernd Kistenmacher et qui devenu MIR aujourd'hui, l'album est revenu à la surface en 2006 sur l'étiquette SynGate, qui incluait un titre boni (John's Theme), et maintenant sur le label MellowJet Records, aussi avec un titre de plus (Track and Field) et remasterisé par Bernd Moonbooter Scholl en Septembre dernier. Mais avant d'aller plus loin, un constat s'impose; de l'ouverture d’esprit et de la patience sont requises ici! Par contre dans ce micmac des genres, Rudolf Heimann impose toujours une écriture harmonieuse qui facilite la domestication de TRANCEFUSION.

Et cela débute avec Livin' on a Dream et son introduction onirique qui s'évanouit dans un élan stroboscopique avant d'atterrir sur un rock genre Phil Collins et dont la guitare fait très Mike Oldfield. On peut aisément comparer l'approche à la période commerciale du musicien Britannique, années Five Miles Out à Islands. Le saxophone domine ce pop-rock sans voix. Energy Fooled the Electrician nous plonge dans la campagne Allemande avec une vision bucolique tout à fait charmante. Les instruments à cordes dominent sur une musique qui me fait penser à un bon Mannheim Steamroller. Avec un titre tel que Fantasist's Mushroom Experience, on est en droit de s'attendre à une musique tout à fait déjantée? Eh bien non! Dans une belle ouverture toute aussi poétique que le titre d'ouverture, la musique transite entre ces ambiances toujours très champêtres vers un beau slow avec une guitare et ses solos poignants. La musique est lourde, bien tassée par de bonnes percussions et aussi bien emmitouflée dans les caresses d'un Hammond bien discret. La musique de Tequila Sunset reflète l'essence de son titre. La basse est Funky, donc le rythme suit cette tendance? Pas tout à fait, la programmation est excellente ici avec une progression rythmique très diversifiée où tous les instruments donnent un coup de pouce, le saxophone domine tout autant, afin de bien s'ancrer à l'évolution des 7 minutes de Tequila Sunset. C'est enlevant et mélodique et ce n'est pas tout à fait dans mon genre. La pièce-titre débute par le bondissement d'une bille à demi métallique et à demi en bois qui soulève une onde de chaleur prise d'assaut par les cliquetis de percussions et des effets de mains claquantes. Une ligne de séquences organiques instaure un croassement rythmique qui sautille en mode Techno soutenu par une ligne de basse bondissante et entraînante. Un piano très Schmoelling libère deux lignes; une qui accompagne le rythme et l'autre qui établit les paramètres mélodieux de Trancefusion. Entre les effets usuels de la MÉ, d'autres axés sur une musique plus abstraite, voire orchestrale, et un mouvement Funk. Les 8 minutes de cette pièce-titre explique à elle seule de quoi est fait TRANCEFUSION.

On the Rebound est le titre Rythm & Groove du 3ième album de Rudolf Heimann. J'ai cherché la présence de Earth, Wind & Fire ici…pas trouvé! Définitivement pas mon genre! Leaving the Logic Sector est assez dans le même genre avec beaucoup de voix et d'effets de voix de style Rap performés par Kali Orexi, BIG B., Angie et John Paul II. Smurfs in Space (VCO Edit) est un bon titre purement de MÉ. Le rythme est forgé sur une complicité entre le séquenceur et les percussions électroniques et sautille en formant des zigzags hésitants et une structure harmonique, ça me fait penser à Peter Baumann dans Trans Harmonic Nights. La structure évolue finement avec de beaux atouts électroniques dont une belle approche de synthé mélancolique. Des arpèges tintent tout en épousant une structure de rythme qui accélère un peu la cadence sans jamais pour autant déborder vers une structure explosive. Il s'agit d'un bon rock électronique décoré bien sobrement. Tout le contraire de Acid Drive qui est un bon mélange de rock électronique et de rock bucolique moulé dans une vision très Jethro Tull. La flûte et la guitare sont très actives, on a même droit à un solo très endiablé de Holger Stausberg et un autre plus doux performé par la flûte d'Uta Minzberg. Track and Field est le titre boni de cette réédition de TRANCEFUSION sur MellowJet Records et c'est vraiment dans l'esprit de la EDM de Bernd Scholl. Le rythme tournoie comme une toupie stroboscopique avec un bon jeu de séquences stroboscopiques et de percussions très dans le ton. Le synthé transforme ses solos en chants de saxophone dans un bel enrobage électronique propre à la signature Moonbooter. C'est un des meilleurs titres de cet album qui, comme décrit plus haut, demande une assez grande ouverture d'esprit pour une MÉ très diversifiée qui glisse assez souvent vers le Rythm & Groove. Moi? Je ne conserve que quelques titres que j'ai inséré dans mon iPod!

Sylvain Lupari (09/12/18) *****

SynthSequences.com

Disponible au MellowJet Webshop

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari