• Sylvain Lupari

SCAMALL: A World Behind the Silence (09) (FR)

Parfois, juste de la musique, sans les bruits, aurait été superbement délicieux

1 Offline 3:29

2 Warts and All 9:09

3 Screaming Trees 4:48

4 Wrapped 6:24

5 Vanishing Haze 6:13

6 Bright 11:03

7 Before the Silence Falls 8:18

GEN CD 008

(DDL 49:25)

(Ambient, Abstract EM)

Scamall est le projet parallèle à la musique électronique de Jakub Kmieć mieux connu sous le nom de Polaris qu'on a découvert avec l'album Background Stories l'année dernière. A WORLD BEHIND THE SILENCE est une autre aventure tout en sons qui nous provient de la Pologne à nicher sur le merveilleux label Generator.pl. Ce même label qui nous a fait découvrir l'univers de Brunette Models et Aquavoice. Et contrairement à la musique de Polaris, Scamall a une vision assez particulière de la MÉ. Contraste et paradoxe d'un univers pourtant mélancolique mais hautement abstrait, A WORLD BEHIND THE SILENCE est une véritable exploration d'un monde qui n'a rien de silencieux. Un complexe univers sonore où le synthésiste polonais fusionne à merveille les triturations d'alliage métallique et de sonorités hétéroclites tissées par des échantillonnages sonores à une musique ambiante ayant un doux filet de mélancolie.

Offline débute cette aventure sonore avec des bruits statiques qui sont absorbés par une entité métallisée et qui s'entremêlent sur un mouvement linéaire sans vraiment dessiner une structure musicale cohérente. Cette ouverture présente un album qui mélange des sonorités ébréchées et érodées par d'étroits passages écorchés à de longs et lents passages ambiants et sinueux coulés dans des sphères industrialisées. C'est un peu comme si nous étions coupés du reste de l'univers par un brouillage des ondes. Anti-musique ou art abstrait? Jakub Kmiec s'est inspiré d’endroits délaissés et désolants de la Suède et de l'Irlande pour créer cette homélie sonore atone. Le silence ainsi dépeint est constamment fracturé de sons caustiques qui doucement versent vers de tendres passages où la mélancolie perce cet opaque mur des sons triturés. Comme sur Warts and All où une belle ligne méditative cerne une intro aussi tapageuse que dans Offline. Linéaire, le mouvement ressemble à des pulsations cardiaques sur une ligne saccadée où bruits difformes et sonorités incongrues parsèment cet horizon sonore qui échappe de fines notes de piano. Difficile de décrire adéquatement A WORLD BEHIND THE SILENCE. L'album est constamment tiraillé entre une étrange synergie de crissements et grésillements métalliques qui court-circuitent d'étranges douceurs mélancoliques comme sur Screaming Trees et la procession spectrale de Wrapped. Vanishing Haze est une lente pièce méditative traversée par d'innombrables souffles d'une froideur métallique où de fines bribes musicales forcent afin de tisser un canevas mélodieux. Idem pour Bright qui est par contre plus chaleureux, alors que Before the Silence Falls nous amène dans un surréaliste univers de paranoïa où la douce folie occulte les fines douceurs d'une accablante tristesse humaine sur de courtes périodes animées d'un rythme hésitant.

A WORLD BEHIND THE SILENCE est un curieux exercice des styles. Scamall visite des territoires abstraits qui feront les délices des amateurs de Tetsu Inoue et de certains titres du catalogue de FAX. accablante tristesse humaine sur de courtes périodes animées d'un rythme hésitant. Bien que j'ai trouvé fascinant ce mélange de bruits concassés, broyés et déchiquetés par des mâchoires aux dents de barbelés sur de longs moments ambiants et morphiques, ce n'est pas vraiment ma tasse de thé. Mais des fois juste de la musique, sans les bruits, aurait été superbement délicieux. Pour oreilles aventureuses…

Sylvain Lupari (02/11/10) *****

SynthSequences.com

Disponible au Generator PL

117 views0 comments

Recent Posts

See All