• Sylvain Lupari

SEQUENTIA LEGENDA: Renaissance (2018) (FR)

“Renaissance est un grand album où le synthésiste Français propose 3 longues rivières avec un grandiose décor sonore”

1 Out of the Silence 21:55 2 Ici et Maintenant 25:40 3 Valentins Traum 17:24 Sequentia Legenda Music (CD/DDL 64:59) (VF) (Berlin School)

Depuis l'album Blue Dream, Laurent Schieber tente toujours de trouver le ton juste afin de rapprocher sa philosophie musicale à celle des grands penseurs des mouvements minimalistes de la MÉ moderne. Et quand je dis moderne, je pense à Klaus Schulze ainsi que les premières œuvres d'artistes aussi importants que Kraftwerk, Manuel Göttsching et Robert Schroeder. Blue Dream avait frappé fort avec son approche centrée sur l'œuvre de cristal de Mirage lors de sa sortie en 2015. Les 2 albums subséquents de Sequentia Legenda n'avaient pas réussi à atteindre ce niveau d'excellence avec des structures plus prévisibles. En ce sens que l'on savait où irait la musique de Extended et Ethereal! C'est tout autre avec RENAISSANCE! Construit autour de trois longs actes minimalistes, ce dernier opus de Sequentia Legenda atteint notre niveau d'attente en s'éloignant des standards du musicien Français dont la collaboration avec Kurtz Mindfields, pour la pièce Out of the Silence, joint finalement les délicatesses de la MÉ vintage avec les technologies d'aujourd’hui. Un superbe album où les visions de Laurent se frottent aux parfums de Klaus Schulze, période 85-90, et de Robert Schroeder au berceau de ses illusions, soit de 80 à 85.

C'est de par une onde venant de l'Ouest que Out of the Silence s'élève jusqu'à nos oreilles. Des boucles et des oscillations harmoniques teintent l'approche d'un genre de Western intergalactique qui enrichi cette perception avec l'ajout des effets de percussions bourrées de gaz. On dirait de légers trots de sabots. Comme un ingénieur, avec un doctorat en décoration, Sequentia Legenda construit ses routes linéaires avec une végétation sonore qui s'enrichie au fil de ses conquêtes avec son public. Ici, le mouvement et son ouverture sont picorés par des cliquetis de bois alors que les ondes sonores flottent en ondulant avec un petit zest additionnel de vigueur. Subtilement, tout s'accélère. Les boucles roulent plus vites, les oscillations peinent à retenir ces filets de voix qui chantonnent alors que les percussions et ses cliquetis dépassent la lenteur évolutive du mouvement. Titre initialement offert dans un contexte de 9 minutes avec Kurtz Mindfields, Out of the Silence étire ses charmes avec un magnétisme qui a fait ses preuves depuis Blue Dream, mais avec plus de punch en rythme lorsque les percussions ajoutent une dimension de rock cosmique un peu avant les 7 minutes. Par la suite, la musique évolue en prolongeant cet état d'hypnose chez l'auditeur tout en nuançant son mouvement avec un fléchissement rythmique dans la ligne de basse. Les percussions, les boucles de mélodies et les continuelles nuances qui déstabilisent son parcours minimaliste font de Out of the Silence un superbe titre qui est plus riche et obsédant dans des écouteurs.

Bâti sur le même moule minimaliste évolutif, Ici et Maintenant est le titre le plus près de cette fusion Schulze/Schroeder avec un rythme ambiant saccadé rempli d'un ornement sonique très relevé. Composé pour son fils, Valentins Traum est un splendide mouvement hypnotique qui désarçonne au fil de sa découverte. Des nappes de brume, où rôdent des gémissements mécaniques, enveloppent le linceul sonique de son introduction. Orchestrales avec un beau dosage d'émotivité, ces nappes semblent fredonner un chant séraphique avec de lents mouvements ailés qui semblent toujours vouloir dépasser les limites des cieux. Une autre onde oscillante se greffe au mouvement. Son apparition semble soudaine, tant l'amplitude charismatique du premier mouvement est plus qu'envoûtant. Nos oreilles perçoivent derrière ces nappes cette rivière de perles dont la limpidité du chatoiement souffle la magie froide de Mirage, cet album de Klaus Schulze qui est une grande influence dans l'univers de Sequentia Legenda. Encore ici, le mouvement minimaliste prend toutes ses secondes afin de maximiser les immenses possibilités d'un décor sonore où déjà une ombre de grésillement nous amène à l'univers rêvé de Valentin. Laurent Schieber a développé pour son dernier album un goût très raffiné en égard de l'enveloppe sonore qui ne laisse passer aucune seconde de silence. Aucun trou sans sons! C'est ainsi que des nappes de synthés, dont certaines aussi éthérées que très sulfureuses, se livrent une bataille de tous les instants avec des chants et des effets qui enveloppent avec tendresse l'avancée de Ici et Maintenant. Une avancée qui atteint son point culminant avec l'arrivée des percussions autour des 11 minutes, donnant ainsi une lourdeur émotive à une musique qui déborde de tous les côtés de nos écouteurs.

Intense et …doublement intense, RENAISSANCE est une grande œuvre de Sequentia Legenda qui est disponible tant en CD qu'en format téléchargeable. Le synthésiste Français propose ici 3 longues rivières musicales avec un grandiose décor sonique qui dépasse les frontières des charmes conventionnels de la MÉ du style Berlin School. Les ambiances sont percutantes avec les effets sonores connus de son répertoire et d'autres effets de réverbérations très discrets qui ne cessent d'ajouter des dimensions émotives à des approches évolutives qui m'ont totalement déculottées tant les subtilités dans les modifications structurales arrivent par bonnes doses d'émotions. C'est du Sequentia Legenda de grand cru et sincèrement je me demande comment Laurent Schieber va s’y prendre pour surpasser les dimensions de RENAISSANCE

Sylvain Lupari (23/06/18) ***** SynthSequences.com

Disponible au Sequentia Legenda Bandcamp

71 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari