• Sylvain Lupari

SEQUENTIA LEGENDA: The Lunar Trilogy (FR)

The Lunar Trilogy est un CD de 3 remixes avec 3 façons différentes de présenter la même chose de 3 différentes façons

1 Solitudes Lunaires (Apollo 2019 version) 33:52

2 Solitudes Lunaires (Original EXTENDED) 24:46

3 Solitudes Lunaires (Xmas 2018 version) 26:38

Sequentia Legenda Music

(DDL 85:16)

(Minimalist, New Berlin School)

Un petit billet pour vous parler de ce remix d'un très bon titre du répertoire de Sequentia Legenda. Solitudes Lunaires est apparu sur le méga Extended en 2016. La version originale extended est de la même durée que ladite version originale. La sonorité est plus amplifiée ici, donnant plus de relief à cette musique dont l'intensité fait sentir sa présence dès les premières secondes. Des petits pas parcourent le décor lunaire de cette introduction, tandis que Laurent Schieber forge les inlassables boucles qui sont extraient des vapeurs bleus des nappes d'éther. Des carillons sonnent la charge autour des 8 minutes, entraînant Solitudes Lunaires vers son rush d'adrénaline avec des battements successifs et dont les saccades dessinent un étrange rodéo cosmique. Le rythme se défait de son emprise Body Love pour étirer ses spasmes saccadés qui enivrent des percussions dont les frappes perdront de leur luisance avec une avalanche de voix qui s'abat autour de la 14ième minute. C'est l'art de la musique minimaliste simplifiée que Sequentia Legenda installe avec son armada de petits pas séquencés qui gigotent dans un esprit d'errance amplifiée par ces nappes de voix séraphiques. C'est en gros ce que j'avais écrit à propos de ces 25 minutes de MÉ minimalistes qui passent très bien à n'importe quel moment de la journée. La recette n'a pas changé…ou presque. Laurent a ajouté des épices percussives et plus de vitamines auditives dans cette longue structure minimaliste idéale pour le genre.

THE LUNAR TRILOGY propose donc 2 nouvelles versions de ce titre phare dont les parfums d'un Body Love dépourvu de vélocité, de solos et de la batterie d'Harald Großkopf, imposent sa loi avec d'onctueuses nappes de synthé chloroformiques. Ces nappes cachent les chœurs dormants et une subtile gradation dans une phase de rythme évolutive qui reste toujours dans son univers de velléité. Proposée dans le cadre du 50ième anniversaire d'Apollo, Solitudes Lunaires (Apollo 2019 version) exploite une thématique plus cosmique avec des voix de cosmonautes dans les brumes de l'introduction. Ça me fait penser beaucoup à Electronic-Universe de Software sur l'album Electronic-Universe Part II. La lente structure de rythme resplendit tellement les parfums de P.T.O. qu'on se croit dans les studios de Klaus Schulze pour écouter un nouveau remix dans le genre Chill Out. Les minutes additionnelles sont du délice pour les oreilles, et les sens, avec une approche sauvage qui est bien structurée par de solides percussions. Du gros rock électronique cosmique ici! Après avoir entendu cette version plus vitaminé de Solitudes Lunaires, Solitudes Lunaires (Xmas 2018 version), que je n'avais toujours pas entendue, arrive avec ses subtilités. Et quelle belle surprise d'entendre une structure de rythme nettement plus vivifiée avec plus de percussions et d'éléments percussifs comme ces tintements qui suivent l'évolution du séquenceur et cet effet d'apesanteur dans les boucles d'ascension pleines de retenues. Plus vivant, avec une vision plus dramatique dans les implosions rythmiques, cette version est aussi savoureuse que l'originale mais un peu moins que Solitudes Lunaires (Apollo 2019 version).

Laurent Schieber a un sens du marketing comme j'en ai rarement vu dans le milieu. Ses présences et ses parutions sont toutes justifiées puisque sa musique est de toute beauté. Simpliste et longue pour rien diront certains, alors que moi je pense tout le contraire. C'est vrai que c'est de la musique répétitive, mais Sequentia Legenda possède cet art d'y ficeler ses émotions avec un doigté inouï pour venir chercher les miennes. Et je ne suis pas le seul à ce qui parait! THE LUNAR TRILOGY propose 3 tableaux musicaux peint en 3 jours différents et du même endroit et aux même heures. La météo y était différente en ces 3 jours, exposant ainsi toutes les nuances d'une beauté qui se dévoile d'un angle différent. Très beau!

Sylvain Lupari (20/01/20) *****

SynthSequences.com

Disponible au Sequentia Legenda Bandcamp

67 views0 comments

Recent Posts

See All