• Sylvain Lupari

SKOULAMAN: Fluxes in Philadelphia (2019) (FR)

À mon avis, on ne découvre pas la musique de Skoulaman avec ce CD qui au final nous donne envie de réécouter son précédent album

1 Baku Memories 10:06 2 Rumble 10:17 3 Oceans and Air Guitar 11:47 4 Chinese Sea 4:53 5 Fluxes in Philadelphia 10:38 6 EC2 10:48 7 Coloured Glass 13:15 Groove Unlimited ‎– GR-283 (CD/DDL 71:45) (Ambient Berlin School)

Suivant son colossal Next Step in Evolution, Hans Van Kroonenburg troque la tranquillité de son studio pour son baluchon de musicien à travers diffèrent festivals et spectacles qui le conduira près de Philadelphie dans le cadre de la célèbre émission radiophonique Star's End. C'est d'ailleurs lors du E-day 2018 à Oirschot que Chuck van Zyl, l'hôte de cette émission au WXPN 88,5 FM, a rencontré Skoulaman. Ébloui par sa prestation et sa musique, Chuck lui a lancé l'invitation de traverser l'Atlantique pour visiter les mythiques studios The Gatherings. Évidement Hans n'a pu amener son studio, et son fils Rik, qui jouait la guitare sur Next Step in Evolution, avait un empêchement. C'est donc avec de l'équipement que Chuck van Zyl et ses amis lui ont prêter, ainsi qu'un nouveau guitariste, Harrison McKay du groupe The Tangent Project qu'il a rencontré la veille, que Skoulaman a improvisé un set de 90 minutes d'une MÉ qui suit les courants musicaux de son excellent dernier album. Un truc qui peut agacer, et qui est pourtant très intéressant à la fois, sont les introductions et les explications de Chuck van Zyl que l'on entend 3 fois dans FLUXES IN PHILADELPHIA; au début, à Chinese Sea et à la fin où il explique clairement les contextes de cette performance.

C'est donc avec ses commentaires que débute Baku Memories. Ce nouveau titre fait très Vangelis dans son ouverture incertaine où des doigts hésitants flottent sur le clavier, alors que les synthés et les lignes de basse réchauffent les ambiances. Peu à peu, le style fragile du séquenceur, qui fait sautiller ses ions comme les pattes d'un Bambi sur de la glace, envahit nos oreilles avec une ligne de basse ascendante. Hans Van Kroonenburg couche une belle mélodie lunaire sur ce rythme flottant qu'il recouvre d'une belle nappe de brume anesthésiante. Là, le clavier gémit de tendresse alors que la douce excitation du séquenceur maintient la musique à un niveau d'errance onirique. Si la vélocité du son laisse suggérer une accentuation du débit, c'est la magie Skoulaman! Ainsi, Baku Memories continue sa migration flottante comme une ligne de papillons aux ailes incandescentes.

J'ai écrit improvisés plus haut parce que les titres que l'on retrouve sur Next Step in Evolution, soit Rumble, Oceans and Air Guitar, EC2 et Coloured Glass sont interprétés avec des différences au niveau du flux rythmique qui est soit plus lent ou incertain par rapport à l'album studio. C'est correct comme ça puisque cette nouvelle dimension correspond à un enregistrement en concert. Parfois c'est sur le nez. D'autres fois, ce l'est moins! Certaines ouvertures sont initiées sur le modèle de Jean-Michel Jarre et ses Concerts en Chine au niveau du réglage des instruments diffuseurs d'ambiances. Et si ces ambiances sont résolument différentes, le noyau reste le même à quelques nuances près. Exception faite de Coloured Glass qui est plus hésitant ici. Après le second intermède avec Chuck van Zyl, Chinese Sea explique un peu mieux cette association que je ne peux m'empêcher de faire avec Jarre. C'est un passage atmosphérique qui nous conduit au très beau Fluxes in Philadelphia. L'intro continue avec la finale de Chinese Sea et ses chants venteux sépulcraux. Tôt, deux lignes de rythmes synchronisent leur battement de façon à bien faire sentir la pointe des alternances, sculptant un rock cosmique qui sert de convoi à des arpèges et leurs tentatives harmoniques. Une belle ligne de basse amène plus de fluidité, alors que des nappes de voix font contrepoids avec une vision plus séraphique. Suivant les rythmes connus de Skoulaman, Fluxes in Philadelphia court vers un dérapage lorsque le synchronisme des lignes de rythme fait légèrement brouillon pour rediriger le rythme à un niveau plus soutenu et où les harmonies ressortent dans un panorama qui se remplit de jets feutrés. Du bon Skoulaman, comme dans Next Step in Evolution.

On ne découvre pas la musique de Skoulaman avec ce FLUXES IN PHILADELPHIA. Selon moi, c'est un bon album en concert qui nous donne le goût de réécouter son précédent album. Le but d'une tournée quoi! J'ai trouvé la performance adéquate avec de bonnes interprétations et deux titres inédits qui nous rend très confortable quant à la prochaine étape du musicien Hollandais. C'est beau, c'est bon. C'est du Skoulaman!

Sylvain Lupari (04/03/20) ***¾**

SynthSequences.com

Disponible chez Groove NL

72 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari