• Sylvain Lupari

SYNDROMEDA & MAC of BIOnighT: Volcanic Drifts (2015) (FR)

Un peu difficile à apprivoiser, Volcanic Drifts est néanmoins un solide album dans ces pôles qui relient deux mondes en mouvement constant

1 Sulfur 17:01 2 Obsidian 22:13 3 Deep under the Surface of the Earth 13:40 4 Steamy Weather 20:28 SynGate | CD-r SSMB01

(DDL/CD-r 73:22) (Cosmic and progressive E-Rock)

Danny Budts et Mac of BIOnighT sont deux bons vétérans de la MÉ de style Berlin School et/ou très progressive qui ont décidé d'unir leurs visions le temps d'un album; VOLCANIC DRIFTS. Autant le dire d'emblée, rien de ce qui ressort de cette première collaboration ne s'apparente aux styles respectif de chacun des musiciens. Si le style métaphysique ambiant et noir de Syndromeda orne les introductions et les finales, de même que certains passages ambiosphériques, le rock lourd et incisif qui découd les ambiances volcaniques de VOLCANIC DRIFTS transcende les multiples approches de Mac, quoique l'on y retrouve certaines saveurs ici et là. Est-ce l'apport de Mike Hobson (aka Thought Experiment)? Toujours est-il que cet album emprunte les corridors d'une MÉ dont l'approche assez cosmique se dilue dans du bon rock progressif lourd qui renifle timidement les odeurs de MorPheuSz.

C'est avec des vents sombres, des woosh envahissants et des bruit de caverne qui perd son eau que Sulfur se développe entre nos oreilles. Une pluie d'objets célestes déferle à toute vitesse dans des effets stéréos, amplifiant encore plus l'approche tant cosmique que ténébreuses de ce premier titre qui se nourrit de longs drones dont les échos et les effets de réverbérations finissent par forger une symphonie de complaintes ambiosphériques. Un beau Mellotron s'échappe un peu après les 3 minutes et son chant détonne dans cet univers noir où le soufre n'aura jamais eu une si belle couleur. C'est là que le rythme s'éveille. Un peu échevelé, je dirais même chaotique, il sautille et zigzague avec