• Sylvain Lupari

TANGERINE DREAM: Electronic Meditation (1970) (FR)

Updated: Feb 3

Plus loin dans les détails, on entend clairement les premiers pas de Rubycon et Phaedra

1 Genesis 5:57

2 Journey Through a Burning Brain 12:32

3 Cold Smoke 10:48

4 Ashes to Ashes 3:58

5 Resurrection 3:21

LP ORH OMM 56004

Castle CD: ESMCD345

(CD 36:36)

(Experimental, Abstract)

Enfin vous allez dire, Phaedream se décide à chroniquer les premières œuvres de Tangerine Dream! Composé dès la formation du Dream, ELECTRONIC MEDITATIONest tout, sauf un album de musique électronique. En fait on pourrait le qualifier du premier album électronique punk qui à la base n'était qu'un pur jam session dans une usine désaffectée de Berlin à l'automne 1969. Flairant la probabilité d'un Pink Floyd Allemand, les dirigeants de Ohr en ont fait le tout 1ier album de Tangerine Dream.

Un bric-à brac sonore qui se vautre dans un tumulte psychédélique avec d'étonnants passages mélodieux. Nappes d'orgues déviantes sur percussions aussi aléatoires que célestes, le violoncelle de Conrad Schnitzer mord dans l'ouverture très ambiante et flottante de Genesis. Ici, le rythme est absent, la musique abstraite. Un quintet qui se cherche et qui accorde ses instruments avant qu'une avalanche de percussions ne percute le rythme aborigène psychédélique de Genesis qui devient plus lourd, malgré la belle flûte de Thomas Keyserling. Journey Through a Burning Brain se met en branle sur la finale cacophonique de Genesis. Ici, Edgar Froese explore les sonorités de ses guitares. Titre qui devient plus poétique avec une à saveur très Floyd et une orgue qui s'adapte aux incisives cordes de Froese. Hallucinatoire et assez incoercible après un bon pétard! Les sonorités ambiantes oscillant entre les nappes orgues ondoyantes qui se redressent en sinuosité fantomatique, Journey Through A Burning Brain s'embrase sur un rythme souple et discordant où les guitares crachent un venin rock sur un jeu de percussions surprenant de Klaus Schulze alors que la flûte instaure un climat de jungle. Totalement fou, mais étonnamment attirant, Journey Through A Burning Brain est l'égal des sessions de Ummagumma, album culte de Pink Floyd. Cold Smoke est de la fumée hallucinatoire digne d'une prise de LSD. Intro doucereuse avec une orgue planante, le morceau est constamment abrutissé par des cordes sèches d'un violon délirant et un Schulze démoniaque à la batterie, alors que l'orgue reste toujours placidement en harmonie avec une quête solitaire. Étrange et anti musical, il en reste tout de même de bons passages, surtout lorsque les solos de Froese déchirent un mur d'acier dans un délire innovateur pré progressif. À apprivoiser tout doucement… Ashes to Ashes est un genre de blues psychédélique, trituré par l'esprit machiavélique de Conrad Schnitzler excellent dans l'art de façonné d'étranges effets sonores. Resurrection boucle la boucle avec une intro très pastorale qui flotte dans des délires vocaux avant de reprendre une lourdeur sinueuse et paresseuse inspiré par l'intro de Genesis.

ELECTRONIC MEDITATION n'est pas un album facile à apprivoiser. On me dirait que c'est une symphonique cacophonique que j'acquiescerais. Par contre on sent clairement l'influence de Pink Floyd de l'ère A Saucerful of Secrets à Ummagumma. Mais plus loin dans les détails, on entend clairement les premiers pas de Rubycon et Phaedra.

Sylvain Lupari (26/05/09) *****

SynthSequences.com

Disponible au Groove nl

312 views0 comments

Recent Posts

See All