Search
  • Sylvain Lupari

TANGERINE DREAM: Force Majeure (1979) (FR)

“Force Majeure est un incontournable pour les amateurs de musique progressive, psychédélique et électronique”

1 Force Majeure 18:18

2 Cloudburst Flight 7:21

3 Thru Metamorphic Rocks 14:15

Virgin CDV 2111 (CD 39:54)

(Progressive E-Rock, Berlin School)

Après l'échec commercial et critique de Cyclone et le départ de Steve Joliffe, le duo Froese et Franke se repli à Berlin et compose un superbe album où les synthétiseurs et équipements de musique électronique chevauchent des instruments plus conventionnels, tels que guitares et batteries, afin de créer l'album parfait. Avec l'aide de Klaus Kruger à la batterie et d'Edgar Meyer au violoncelle, Tangerine Dream livre un album qui fusionne à merveille l'électronique et le progressif dans des ambiances surréalistes. Un album qui n'a pas pris une ride et qui a fait oublier Cyclone assez vite.

Le début de la pièce titre est fantasmagorique sur un fond très atmosphérique. Des sonorités éclectiques et un mellotron ivre gravitent en suspension autour d'un sombre violoncelle qui grignote ses cordes avec une lenteur mélancolique. Ce mouvement abstrait nous guide vers les pulsations d'une basse séquence dont les accords frayent autour d'un piano hésitant. FORCE MAJEURE prend son envol. La guitare d'Edgar Froese jette ses notes et solos sur un rythme psychédélique où synthé et mellotron dessinent un symphonique univers musical. Force Majeure est un joyau de l'ère psychédélico-prog-électronique des années 70. Un titre qui allie les rythmes et les passages ambiants en les subdivisant en plusieurs petits segments. Segments qui sont arrosés de suaves et mélodieux solos de synthé et ses innombrables nappes superposées qui sont par moments féeriques et ailleurs plus soporifiques dans une alliance improbable qui est aussi idéale pour ces changements de phases et ces déviations vers des territoires psychédéliques de l'époque. Par moments, les rythmes sont violents et tempétueux alors que les ambiances sont spectrales et déroutantes, mais Force Majeure est toujours bourré de très belles phases mélodiques qui apparaissent sous plusieurs formes et là où on s'y attend le moins. Selon moi, c’est le morceau le plus complet de cette ère psychédélico-électro-progressive du Dream. Et ce passage (12ième minute) où des accords subdivisés dansent et se reflètent dans un miroir musical méphistophélique pour tomber dans l'antre d'un synthé à la mélodie envoûtante est tout simplement superbe.

Plus mélodieux, Cloudburst Flight démarre avec une belle guitare acoustique qui échappe ses notes auprès d'une séquence aux pulsations croissantes. Les riffs de guitare éveillent cette douce intro et un synthé y va de beaux souffles harmonieux sur un rythme un peu plus accentué. Doucement le rythme évolue et embrasse un volet plus symphonique où les solos de synthé virevoltent et s'entrecroisent au-dessus d'un rythme soutenu par un bon mouvement du séquenceur. Les solos de guitare et de synthés s'enchevêtrent avec une violence explosive sur un rythme devenu très entraînant. Un rythme qui s'apaise avec des solos de synthé plus sereins et qui sifflotent au-dessus d'une rythmique à bout de souffle qui à son tour est soutenue par de sobres percussions et un délicat mouvement ondulant du séquenceur. Un piano solitaire égare ses notes dans une brume synthétisée… Thru Metamorphic Rocks plonge dans les méandres d'un autre rock psychédélique, électronique et progressif digne des grands moments de Tangerine Dream et des années 70. Sous de superbes arrangements orchestraux, les percussions symphoniques roulent avec autant d'agilité qu'un vent tournoyant en pleine tornade, alors que la guitare d'Edgar arrose cette kermesse atmosphérique de furieux et puissant solos qui s'évaporent dans un tourbillon de séquences métalliques. Des séquences qui s'entrechoquent avec fureur dans une brume ouatée et un écho surréaliste où défile une panoplie de sonorités éclectiques et de voix surréalistes. Un autre mouvement du séquenceur se dessine. Il pulse avec nervosité autour d'une autre séquence aux lourds accords pulsatifs et des solos de synthé venant de nulle part. Thru Metamorphic Rocks devient le théâtre d'un fascinant passage tumultueux où lignes de séquences, pulsations résonnantes, percussions et nappes de synthé saccadées entrecroisent leurs différents dans une folie métallique remplie de voix angoissantes, d'ululements spectraux et de lamentations de toutes sortes. Une tempête sonore aussi géniale qu'indescriptible qui part avec cette même quiétude qui l'avait amenée à nos oreilles. Thru Metamorphic Rocks dépeint fort bien FORCE MAJEURE et est un de mes 10 meilleurs titres de Tangerine Dream dans les années Virgin.

FORCE MAJEURE est un superbe album. L'un des meilleurs de Tangerine Dream et des années 70, il a été un gros vendeur pour le groupe et a même fait le Top 30 Anglais. On y entend des petits passages et des lignes musicales qui nous sont familières, tant il a joué partout. Cet opus brillant démontre les capacités de Froese et Franke à jouer tant avec les atmosphères que les rythmes. Le duo Allemand est prêt à innover et à marquer le tournant des années 80. C'est le coup d'envoi d’une période créative et faste qui débutera sous peu avec l'arrivée de Johannes Schmoelling. Mais juste avant, il y a ce FORCE MAJEURE! Un essentiel pour les amateurs de progressif, de psychédélique et de musique électronique, c'est ce qu'on appelle un album phare qui a marqué sa décennie. Tout simplement génial!

Sylvain Lupari 09/09/2006 *****

SynthSequences.com

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle