• Sylvain Lupari

TANGERINE DREAM: Poland (1984) (FR)

Updated: Mar 15

Un concert exceptionnel qui est considéré comme le sommet de la carrière de TD

1 Poland 22.00

2 Tangent 19.52

3 Barbakane 13.49

4 Horizon 20.49

Relativity 88561-8045-2

(CD 77:06) (V.F.)

(New Berlin School)

Ah POLAND! Combien de fois vous ai-je parlé de POLAND Et combien de fois ai-je entendu POLAND? Sérieusement! Plus de 10 000 fois…minimum 😊. J'ai ri, pleuré, pensé et rêvé sur POLAND, tant la musique et son histoire sont mythiques. Tant les atmosphères sont variantes; de l'ambiant méditatif émouvant à des salves des séquenceurs effrénées qui sont enveloppées de nappes et couches de synthé aux parfums de métal froid. Des moments uniques qui ont investi bon nombres de jeunes artistes et ingénieurs de son. Une histoire qui grossit encore la légende de Tangerine Dream. Un rendez-vous avec le temps. Un rendez-vous culturel historique, car POLAND a changé le cours de la MÉ. En 1983 Tangerine Dream endisque l'étonnant Hyperborea. Innovateurs, les membres du groupe avec Franke en tête, mettent au point des échantillonnages de différentes percussions et créent des nouvelles structures rythmiques qui se fondent sur des harmonies, quand elles ne sont pas utilisées elles-mêmes comme harmonies. Nouveautés qui allaient se faire les dents en concert au Japon et en Grèce à l'été 83. Et finalement à Warsaw, en Pologne le 10 Décembre 1983. Un froid glacial y sévit. Tangerine Dream se prépare à donner 2 concerts, un en après-midi et l'autre en soirée, au Ice Stadium de Warsaw en Pologne. Les éléments naturels étaient ligués contre TD avec un froid intense et une neige abondante qui allait faire effondrer une partie du toit. Pour ne pas déplaire aux nombreux fans, TD donne tout de même les concerts dans des conditions arctiques. Imaginez, il y avait des chaudières d'eau bouillante pour réchauffer les mains de Franke, Froese et Schmoelling lors de leurs prestations. À travers des coupures de courant et cette atmosphère glaciale, le trio Berlinois sera incroyablement inspiré et donnera toute une prestation. Les Polonais assisteront à un concert magique dont naîtra un superbe album; POLAND – The Warsaw Concert!

On sent cette atmosphère glaciale dès qu'une lourde note, un peu comme l'ouverture de Sphinx Lightning sur Hyperborea, sonne le début de la pièce-titre. Mais dans les faits, Poland est une interprétation assez juste de Sphinx Lightning, excepté pour sa splendide introduction. Un lent beat hypnotique se fait entendre et trace la ligne pour 22 minutes de pure magie. Des percussions lentes, nappées d'un synthé dont les brumeuses réverbérations croisent de belles couches mélodieuses, forment une structure saccadée où des stries et chœurs fantomatiques survolent une panoplie de percussions qui s'entrechoquent, comme des milliers de boules magnétiques qui se frappent, et convergent en une harmonieuse corrida rythmique truffée de percussions qui rebondissent dans une douce anarchie sonore. Un moment magique et unique en MÉ qui servira de modèle pour plusieurs artistes dans le domaine. Cette cacophonie percutante donne naissance à un rythme mouvant qui danse sur un séquenceur et une guitare devenu plu