• Sylvain Lupari

TANGERINE DREAM: Views from a Red Train (2008) (FR)

Les 2 premiers morceaux ont miné ma perception de cet album. En fait c'est du bon Edgar Froese

1 Carmel Calif 7:32

2 Passing All Signs 6:14

3 Leviathan 7:01

4 Hunter Shot by Yellow Rabbit 9:33

5 Nutshell Awakening 6:37

6 One Night in Space 6:55

7 Serpent Magique 9:20

8 Lord of the Ants 9:40

9 Fire on the Mountain 7:41

10 Sound of a Shell 6:41

Eastgate 027CD

(CD/DDL 77:47)

(E-Rock)

Comment approcher ce dernier album d'Edgar Froese, VIEWS FROM A RED TRAIN? Annoncé comme étant un album solo d'Edgar à l’été 2007, l'album s'est plutôt transformé en un album de Tangerine Dream au printemps de l'années suivante. Que s'est-il passé? Hum…dunno! Donc, la musique a été entièrement composée par Edgar et performée par les artistes qui l’entouraient à l'époque; Thorsten Quaeschning, Linda Spa, Iris Camaa et Bernhard Beibl. Alors, comment c'est? Ce ne sont pas les deux premiers titres qui m'ont convaincu!

Avec un séquenceur hyperactif qui suit la job de bras de la belle Iris aux percussions, Carmel Calif démarre en lion. Sauf que ça reste du rythme en boîte qui est entouré de ces voix artificielles sans passion, elles sont d'une platitude émotive, sur des arrangements sobres et aseptisés. Les séquences kétaines au frétillement futile conduisent à des rythmes sans couleurs ni saveurs trop longtemps exploités depuis le passage du Dream chez Miramar. Les fameuses Seattle Years! En fait, Carmel Calif n'est pas trop incitatif à l'exploration de cette dernière offrande du vieux renard argenté. Il paraît que c'est un titre de dernière minute…eh bien, il aurait dû rester dans les voutes. Mais Edgar l'aurait sans doute passé plus tard dans un Booster. Passing All Signs est un slow sans passion, même si Edgar et sa gang tente par tous les moyens d'exploiter les cordes sensibles qui occasionnent des frissons. Au fait, c'est quand la dernière fois que TD m'a procuré quelques frissons? Ah oui, c'était avec Mothers of Rain de l'album Optical Race. Est-ce que The Spirit of the Czar du Dream Mixes 3, ça compte? Toujours est-il que c'est de plus en plus rare et Edgar force la note sur Passing All Signs et les résultats ne sont pas au rendez-vous. Mais par la suite, c'est là que VIEWS FROM A RED TRAIN décolle littéralement. Leviathan!? Un titre explosif avec Edgar et Bernhard Beibl en grande forme aux six-cordes électrique. Edgar qui rock sur une structure rythmique lourde à la Peter Gun où séquences et percussions tentent une course névrotique vertigineuse. On nous prévient sur le site d'Eastgate que cet album est orienté sur le rock et les guitares. Et puis c'est vrai! One Night in Space est un autre titre lourd qui traîne une guitare flottante. Une guitare aux boucles vertigineuses qui roule sur de bonnes séquences aux gravitations ondulantes et de bonnes percussions.

Idem pour Lord of the Ants et Fire on the Mountain qui est moins explosif, mais tout autant corrosif avec ses percussions aux vibrations feutrées et une superbe présence du synthé. Un beau titre sur séquence tambourinée accélérée avec une belle fusion synthé/guitare. Niveau rythmique solide, il ne faut pas oublier Nutshell Awakening. Moins violent, la guitare y est tout de même sublime. Elle flotte avec de beaux solos mélodieux sur des percussions tambourinées ainsi que des pulsations séquencées brèves et secs. Une belle guitare mélancolique qui rejoint la tristesse de Dalinotopia! Côté ballade, c'est un peu maigre. Hormis ses chœurs insipides, Hunter Shot By Yellow Rabbit est un beau titre. Une sombre procession, sur de légères pulsations avec un synthé aux souffles symphoniques et dramatiques qui évolue sur une structure séquencée, truffée de beaux solos de guitares, qui va en croissant. Du bon Edgar qui va plaire aux amateurs de la période Tyranny of Beauty et The turn of the Tides. Sound of a Shell conclut avec une belle romance sur guitare acoustique secouée par ces foutues séquences névrotiques qui n'ont aucun rapport avec la musique, même si elles sont très légères. Eh oui…il y a toujours ses chœurs insipides, mais ça passe mieux ici.

Bah, ce n'est pas un chef-d'œuvre mais ce n'est pas si pire. En fait, VIEWS FROM A RED TRAIN est un opus étonnant. Oui il y a toujours ces séquences agaçantes, redondantes et anémiques digne d'un débutant, ainsi que ces foutus chœurs insipides aux harmonies glaciales, mais Edgar Froese y croit. Et on le sent! Mais au-delà de ces quelques faiblesses il y a de belles trouvailles et une fougue hargneuse qui démontre qu'Edgar a encore l'oreille aiguisée. Donc avant de dire que ce dernier Tangerine Dream ne vaut que des clous et que c'est un vide sans imagination (comme j'ai dit), il faut passer les 2 premiers titres et après il y a Leviathan et…Excuse Edgar.

Sylvain Lupari (15/05/08) ***¾**

SynthSequences.com

Disponible chez Groove nl

212 views0 comments

Recent Posts

See All