Search
  • Sylvain Lupari

THANECO: The Cretan Tapes (2019)

Updated: Aug 17, 2019

Voici une autre surprise de SynGate avec un musicien qui a un style d'écriture musicale comparable à celle de Johannes Schmoelling

1 Mysteries of Crete 9:22 2 Ariadne's Thread 12:44 3 The Phaistos Disc 7:46 4 Knossos 7:08 5 Archanes 5:46 6 The Cliffs of Mountain Giouhtas 9:06 7 Festivities 7:15

8 Mysteries of Crete (Part 2) 11:23

SynGate Records | TO01

(CD-R/DDL 70:33)

(Berlin School, cinematographic soundscapes)

Je connais Thaneco pour l'avoir découvert avec DASK, les albums Elemental et Oneira. Et j'étais assez loin de me douter de la dimension de cet artiste qui possède une impressionnante discographie. Selon ce qu'on lit; il affectionne le style Berlin School et l'Électronica avec des approches down-tempo et chill. Il y a effectivement une vision Électronica sur THE CRETAN TAPES, mais elle expose des rythmes animés, genre up-tempos, qui suivent assez bien les longues courbes circulaires des séquences du Berlin School. Les rythmes dominent les ambiances avec une belle complicité entre le séquenceur et les différentes sources de percussions. Le musicien Grec fait montre d'une belle structure de composition avec une approche mélodieuse et souvent romantique qu'il insère très bien dans des zones de complexité et entre de beaux solos de synthé duquel il soutire aussi de bonnes couches d'ambiances. THE CRETAN TAPES est un premier album sur SynGate de ce musicien Grec qui a déjà réalisé près de 20 albums depuis son premier, Psychic Images en 2001. La musique est inspirée de l'histoire de la plus grande île Grec, la Crète. Déjà, on imagine un genre musical pompeux. Surtout que Thanos Oikonomopoulos admet avoir eu Vangelis comme moteur d'influence. Mais le musicien Grec se tient loin de ces influences en proposant sa propre signature dans un album où se dit à chaque écoute; hum, je n'avais pas entendu ça! C'est donc bon!

Mysteries of Crete n'a rien de mystérieux. Le titre exploite une structure évolutive qui flirte entre du Berlin School et de l'Électronica avec une approche mélodieuse qui sait opérer ses charmes. Le rythme se saisit de nos oreilles dès l'ouverture, avec les spasmes d'un séquenceur qui échappe des lignes roulant en ruades. Un synthé y colle ses harmonies, tout en étendant un gros nuage de brume et de voix ainsi des orchestrations qui flottent avec ces voix devenues brumeuses. Des effets percussifs et une bonne ligne de basse se joignent à cette structure dont le niveau de composition est très près des œuvres de Johannes Schmoelling. Et puis des percussions qui claquent comme dans un style Électronica redirige le rythme vers quelque chose d'entraînant dont le niveau de complexité est assez séduisant. Notamment avec cette course de séquences, qui fait assez Edgar Froese, autour de la 6ième minute. On ne mord pas le plafond, mais ça démarre assez bien. Des chœurs grégoriens s'occupent de l'ouverture de Ariadne's Thread. Le séquenceur active un rythme circulaire aussi agile que le rythme dans la pièce d'ouverture. Les percussions, genre gros cliquetis résonnants, donnent un aspect sautillant au rythme qui sert d'assise à de beaux solos d'un synthé aussi mélodieux que mélancolique. Les 13 minutes servent à amener la structure vers des phases qui se dénudent momentanément de leurs atouts, sans jamais éliminer une source rythmique. La finale, que se faufile vers la 9ième minute, est assez séduisante avec un piano, une brume mystérieuse et ce chœur grégorien dont les arrangements font assez Robert Schroeder, période Harmonic Ascendant. Très bon! Des voix murmurant dans un vocodeur, les deux premières minutes de The Phaistos Disc sont puisées dans les sombres territoires de la MÉ. Le rythme qui en sort est plus dans le domaine des up-tempos de l'Électronica que du Berlin School, même si des effets de réverbérations sillonnent cette structure dont l'ingéniosité dans le maillage des séquences et effets percussifs, notamment vers la fin, oblige nos oreilles à rester attentives.

C'est avec une ligne fluide du séquenceur que Knossos déroule sa structure zigzagante, un peu comme dans Mysteries of Crete. Le synthé roucoule des filets de mélodies qui tentent de dévier vers une forme de solo, alors que le rythme est du genre ambiant statique. Archanes est un pur Berlin School dans la veine d'Arc. Résonnant de ses séquences fortement appuyées, le rythme est lent et sournois. Il bat et sautille avec cette petite imperfection dans sa boucle circulaire sous un ciel malmené par des ambiances sibyllines et orné, en contrepartie, d'éléments sonores qui deviennent de discrets solos de synthé. Un rythme sautillant sur un maillage de séquences sobres, une bonne ligne de basse rampante, des effets percussifs errant comme des dizaines de pas perdus et des percussions en mode Électronica, The Cliffs of Mountain Giouhtas est un beau titre enlevant et mélodieux. Le piano électrique forge ces notes qui restent figées entre nos oreilles et le synthé étend des strates aux couleurs ocrées. Impossible de ne pas aimer à la première écoute! Des strates de violons avec de brusques staccato et des riffs de guitare tout aussi secs et entraînants ouvrent Festivities. La vision festive et clanique grecque est assez bucolique et détonne dans l'ambiance électronique de THE CRETAN TAPES. Nos oreilles suspectes doivent persévérer pour découvrir le dénouement de ce titre qui peu à peu collecte des accords de claviers lumineux et des nappes de synthé chthoniennes. Cette introduction fond littéralement dans un bon Berlin School aussi mélodieux que légèrement enlevant. Ça prend une oreille attentive pour lier les deux parties de Mysteries of Crete. Mais Mysteries of Crete (Part 2) est définitivement une suite avec une structure de rythme plus modulée par une ligne de basses séquences. L'approche est plus du genre Berlin School avec de belles orchestrations, de bons solos de synthé et des nappes de voix obituaires qui cernent dans un dense manteau d'ambiances ce rythme ascendant et ces séquences papillonnantes qui changent de direction pour ces trains fantômes qui roulent et roulent et roulent…

Entre une certaine complexité dans quelques titres, ou certaines phases dans un titre, et une musique plus mélodieuse, qui se siffle au bout de quelques minutes, THE CRETAN TAPES est une agréable surprise. Thaneco possède une écriture musicale comparable à Johannes Schmoelling et les membres de Tangerine Dream pour les mélodies du genre Cloudburst Flight. Son premier album solo SynGate est une petite réussite qui ne peut que nous inciter à découvrir ses autres albums sur sa page Bandcamp.

Sylvain Lupari 09/05/19 ***½**

SynthSequences.com

Available at SynGate's Bandcamp

93 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle