• Sylvain Lupari

THE ROSWELL INCIDENT: The Crash (2010) (FR)

Un album phénoménal qui doit se retrouver dans le Top 10 de 2010 et dans votre discothèque

1 Open Your Eyes 33:30

2 Floating in an Ocean of Discords 23:45

3 This wasn't meant to Happen 22:19

The Roswell Incident Music

(CD/DDL 79:32)

(Berlin School)

Le Berlin School aura toujours de nouveaux adeptes qui renouvelleront et perpétueront le genre, années après années. Qui n'a pas entendu parler de l'affaire Roswell? Ce supposé crash d'un OVNI près de Roswell au Nouveau Mexique à attiser la curiosité du peuple Américain et de bien d'autres curieux depuis 1947. Ça fait parti des mythes et légendes contemporaine. Eh bien…Il y a aussi une autre affaire Roswell et le Crash origine cette fois-ci de la Belgique, avec comme extra-terrestres les frères Buytaert. Constitué de 3 longs titres puisés dans les influences de la Berlin School, THE CRASH, de The Roswell Incident, est un superbe album moulé dans les empreintes créatrices de Klaus Schulze et Tangerine Dream. Un album qui est passé totalement inaperçu en 2010, comme quoi qu'il n'y ait pas seulement que les O.V.N.I. que l'on ne voit pas!

De puissantes couches mellotronnées dessinent un lent et sombre mouvement morphique pour mouler une superbe atmosphère pré-apocalyptique et ouvrir Open Your Eyes. Elles flottent et dansent avec une lenteur onirique, perturbées par des percussions et des pulsations éparpillées ainsi que des séquences qui zigzaguent de façon déroutante. Un synthé chante et psalmodie un dialogue à peine audible, où l'on peut entendre la phrase Open Your Eyes, dans une symbiose synthé et mellotron qui atteint son point culminant vers la dixième minute. Là, une basse pulsation lourde sautille avec vélocité créant un mouvement séquencé aux accords nerveux qui se dédoublent avec férocité, appuyé par des percussions au débit martelant et galopant. Les percussions/pulsations résonnent sous les souffles d'un synthé qui crachent des stries menaçantes sur un intensif rythme pulsatoire. Une fine séquence, nettement plus limpide, se démarque et ondule au-dessus de ce rythme aux frappes et sonorités éclectiques. Nous approchons les 15 minutes et Open Your Eyes subit une autre transformation rythmique avec une approche séquentielle cristalline qui ondule maladroitement, comme une multiplication de boucles aux contours légèrement imparfaits. Des solos de synthé juteux et torsadés survolent cet étonnant parcours séquentiel hypnotique, ajoutant une superbe approche mélodieuse à une structure séquentielle qui parade avec une agilité déconcertante. Koen et Jan Buytaert nous offre un bref et fulgurant solo de séquences avant que Open Your Eyes plonge dans le mysticisme cosmique avec des ondes et couches de synthés autant spectrales que spatiales qui flottent et ululent parmi des effets sonores syncrétiques. Et ce superbe mouvement séquentiel aux discrètes modulations arythmiques s'éteint graduellement, réalisant un subtil voyage musical vers le retour de ses harmonies et accords pour s'endormir dans les noirceurs de son introduction.