Search
  • Sylvain Lupari

TONE SCIENCE MODULE: Cosines and Tangents (FR)

“Cosines and Tangents est une superbe compilation où audace et créativité n'auront jamais été aussi près de l'accessibilité”

1 Cyclosporum (Robert Rich) 6:30

2 The Divided Apparatus (Caspar Hesselager) 8:51

3 Anemones (Little Ambient Machine) 9:01

4 En-Edge (Radek Rudnicki) 7:03

5 AVA 2 (Eden Grey) 7:26

6 Round #2 (Benge) 6:00

7 Angel (d'Voxx) 5:33

8 Berserker (Redshift) 7:48

9 Hands (Jogging House) 6:26

DiN​-​TS03

(CD/DDL 64:42)

(Modular Synth Music)

Les sons au service de notre imagination! DiN fait travailler notre imagination à nouveau avec un autre collectif de musiciens aimant travailler avec les complexités des synthés modulaires. Et remarquez que complexité ici n'est pas synonyme d'inaccessible puisque ce TONE SCIENCE MODULE No.3 COSINES AND TANGENTS est sans doute le plus accessible des 3 premiers volumes. Certes il y a des moments plus difficiles, je pense entre autres aux titres 4 et 5. Mais dans l'ensemble, cette compilation qui propose 6 nouveaux noms dans les sphères de DiN est axée sur une approche mélodieuse dans des ambiances à la fois lourdes et intrigantes où les extrêmes cohabitent avec une étonnante symbiose.

C'est à Robert Rich que revient l'honneur de débuter ce troisième volet de Tone Science Module. Construit autour d'oscillations et de lignes réverbérantes, Cyclosporum étend une nuée de mouvements qui vont-et-viennent comme des nuages de moineaux épousent la forme d'une main grotesque qui veut saisir la pureté d'un ciel bleu. Ce mouvement change de direction en un claquement de doigts. C'est évident que l'imagination aide, mais ce titre de Robert Rich en facilite cette transposition d'images sur sa musique. Si je connais bien Monsieur Rich, de même que d'Voxx et Redshift, les 6 autres artistes sélectionnés pour ce COSINES AND TANGENTS me sont totalement inconnus, en commençant par Caspar Hesselager. Ce pianiste de formation propose The Divided Apparatus. C'est une structure de rythme où les ions bondissent sur un coussin rempli de tons, et chaque bond reflète une ombre sonore qui crée un autre ion sauteur. Des cliquetis de bouteilles se transforment en mélodie fantomale minimaliste, alors que d'autres arpentent murs et planchers sur cette structure qui flirte avec une brève phase moins tonale avant de revenir avec plus de force. Après ces deux structures assez vivantes, Anemones présente une lente procession ambiante structurée par une série de lentes pulsations. Cette rêverie ambiante pulse comme un cœur profondément endormi dont le cerveau tisse des rêves multisonores autours des poussières et des filaments tonals. Le mouvement giratoire du synthé ajoute un élément de tension à ce titre de Little Ambient Machine.

Si on aime les effets et entendre les possibilités atmosphériques du modulaire, on aimera l'ambiance cinématographique horreur d'En-Edge du sculpteur de sons Polonais Radek Rudnicki. Sinon, ça devient un titre difficile à assimiler, difficile même à supporter. Son ouverture est sculptée dans les vrombissements du modulaire et de ses lignes de possibilités tintamarresques. Il n'y a pas de musique ici. Juste du bruit provenant d'effets sonores qui flirtent avec l'outre-monde. Et lorsque je dis bruits; il y a des moments de bref silence qui nous saute aux oreilles avec violence, tant la relation vide et bruit est à son comble. Ça veut tout dire…AVA 2 d'Eden Grey est un autre titre difficile à assimiler, à moins d'y coller un scénario d'horreur, mais d'horreur avec un gros H. Nous sortons des ambiances mortuaires pour nous gambader avec les flocons tonals de Benge dans Round #2. Un titre léger et accrocheur que me fait penser à certaines structures de rythmes harmoniques de Steve Roach dans Traveler, mais avec plus d'effets de bruits blancs et de jets gazeux. J'ai bien aimé! Angel de d'Voxx correspond en tous points aux ambiances que nous trouvions dans Télégraphe. Un petit bijou qui est sorti cet été sur DiN. C'est une procession en 3 temps, 3 tons et 3 tintes avec une approche, sordide par moments, qui sépare avec justesse les éléments rythmiques et harmoniques. Redshift! Le dernier truc original de la gang à Mark Shreeve remonte en 2015 avec Life to Come. Et à entendre Berserker, la signature sonore de Redshift n'a pas pris une ride et démontre qu'il y a autant de rythme créatif dans ses ambiances. Du pur Redshift! Lourd et incisif… Jogging House est un artiste Allemand qui se décrit comme naïf et rêveur. Et c'est une belle façon de décrire les ambiances très sereines dans Hands. Un beau titre d'une sérénité New Age qui détonne mais qui est aussi très charmant dans cette compilation qui est d’une richesse inouïe pour faire travailler notre imagination. Comme avec Hands où je flotte à la hauteur des branches à contempler des oiseaux pas encore répertoriés et qui chantent divinement. Oui, les sons au service de notre imagination…

Chez DiN avec TONE SCIENCE MODULE No.3 COSINES AND TANGENTS, une superbe compilation où audace et créativité n'auront jamais été aussi près de l'accessibilité.

Sylvain Lupari (31/10/19) *****

SynthSequences.com

Disponible au DiN Bandcamp

0 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle