• Sylvain Lupari

WILKERSON & RUSSELL: Dark Measures (2021) (FR)

C'est sans doute l'un des albums les plus mélodiques dans le style Dark Ambient

1 Unopened Doors 10:35

2 Evening's Embrace 11:11

3 Myriad Visions 8:43

4 Deep Lane 9:22

5 Distant Vistas 8:15

6 Unbroken Devotion 7:28

7 Faring Forward 4:50

Spotted Peccary | SPM-9001

(CD/DDL 60:23)

(Dark Ambient)

Une ombre réverbérante infiltre nos oreilles en ouverture de Unopened Doors. Un filet de voix et un autre avec plus de translucidité musicale établit la ligne entre la vision mélodieuse de Phillip Wilkerson et celle un peu plus ténébreuse de Chris Russell. Mais peu importe, DARK MEASURES restera aussi sombre que son titre. Bougeant à peine, comme un gros boa repu, Unopened Doors propose une lente marche où nos âmes errent sur une route à peine sinueuse. Il y a très peu de corrélation entre la musique et le titre, si ce n'est que des bruissements et des bruits de portes vers la finale. Cette seconde collaboration Wilkerson et Russell signe sans doute un des albums des plus mélodieux, sinon séraphique dans le style Dark Ambient. Composé et concocté en présentiel, le duo respecte ici la vision de l'un et l'autre dans un merveilleux album qui transcende les limites imposées depuis des lunes par ce genre. Nous sommes loin ici du nébuleux Vague Traces, paru en 2014, avec une musique plus électronique et une vision plus mélodieuse qui partage en toute équité les dimensions de cet album.

Jouant sur le même registre, Evening's Embrace propose des nuances dans les couleurs antinomiques des deux musiciens qui ont travaillé côte-à-côte pour la réalisation de cet album. Et ça parait non seulement par la complicité des palettes de couleurs mais aussi par l'approche plus mélodieuse de Wilkerson qui donne un filtre de jouvence à la vision Dark Ambient de Russell. Et sur ce titre, comme sur l'ensemble de DARK MEASURES. Ces filets de mélodie sont bien insérés dans cette masse bourdonnante qui avance sans impulsions, ni élans. Un très beau titre qui me fait penser à l'univers de Juta Takahashi, alors que la perle des perles de cet album est sans doute Myriad Visions. Les premiers mouvements rhythmiques se trouvent sur les élans du genre à-coups qui viennent en boucles d'un synthé modulaire. Cette vision de saccades impromptue nous fait reculer dans le temps où la musique bougeait sans séquenceur, ni percussions. L'approche est plus cosmique, donnant l'illusion d’une chute d'étoiles qui se reconstitue avant de choir sur un sol en constant mouvement spasmodique. C'est comme flotter entre deux tempêtes soniques et rhythmiques tout en cueillant ici et là, le meilleur des deux. J'aime la tonalité de Deep Lane et son soupçon de nappes d'orgue qui évoluent avec un léger ronronnement. Chevrotantes, ces nappes avancent par les sourds arrimages d'autres nappes qui s'accumulent en se bousculant légèrement, créant une immense ombre réverbérante. Nous sommes à cheval sur les portes du purgatoire ici. Distant Vistas se démarque avec une structure nettement plus éthérée, malgré ses passages ombrageux. La musique s'étend avec une collection de timbres limpides qui miroitent comme un lac dont la quiétude est dérangée par des brises de prisme. Par moments, mes oreilles me donnent l'impression d'entendre une guitare électrique jetée ses perles dans une eau vive, alors que les bruissements, les chuchotements éveillent la curiosité des oreilles. Le titre exploite sa sérénité en faisant rouler ses vagues de sons par-dessus vagues de sons, nous enveloppant ainsi étroitement pour un long voyage astral. Unbroken Devotion est dans la même classe que Evening's Embrace. Sa tendresse n'a d'égale que cette chaleureuse mélodie nasillarde voguant sur un linceul tissé dans l'ombre des ténèbres. Le fil de la mélodie s'étiolant, la musique dérive vers une masse de réverbérations où claironnent les trompettes célestes et ululent les vents lourds. Cette fusion d'une mélodie couchée sur une masse ténébreuse amène une vision sibylline des plus enchanteresses à une musique ambiante qui tranquillement se fait avaler par les secousses d'une hésitante courroie vers l'obscurité. Faring Forward termine ce très bel album dans une vision qui rappelle instantanément ce passage vers les anges de Michael Stearns dans Chronos, Angels, Bells And Pastorale. Un autre moment phare dans DARK MEASURES qui mérite chaque seconde de sa minutieuse découverte. Un brillant tour de force de Wilkerson et Russell et du label Spotted Peccary. Ça sort demain en CD manufacturé et en téléchargement H-Q 24Bits sur les plateformes du label américain qui nous a procuré une excellente année musicale en 2021.

Sylvain Lupari (09/12/21) ****½*

SynthSequences.com

Disponible chez Spotted Peccary Music

107 views0 comments

Recent Posts

See All