• Sylvain Lupari

AGE: Hypnagogie (2021) (FR)

C'est une MÉ plus sombre et plus audacieuse, mais qui reste somme toute aussi écoutable

1 Hypnagogie Part One 11:49

2 Hypnagogie Part Two 15:41

3 Hypnagogie Part Three 6:06

4 Hypnagogie Part Four 14:55

Groove GRCCDR 10004

(CD-r/DDL 48:29)

(Dark Ambient Music)

AGE est un duo de musiciens belges ayant une vision très progressive sur l'art d'utiliser les instruments et équipements de MÉ. Après Néphélomancie, Emmanuel D'haeyere et Guy Vachaudez nous proposent une autre œuvre axée sur un collage d'effets sonores et des bouts de musique électronique dans un album qui atteint presque les 50 minutes. Et comme Néphélomancie, le label Hollandais Groove nl propose cet album, divisé en 4 segments sur le label de Ron Boots, dans sa collection CD-R avec boitier et pochette. Le dernier album aidant, j'ai donc découvert HYPNAGOGIE avec un peu moins de difficulté.

C'est avec des tintements d'horloge et de cadrans que Hypnagogie Part One débute. Par la suite, nous plongeons dans le surréalisme avec une suite d'effets sonores qui voguent entre l'harmonie passagère, les visions cosmiques et les orchestrations qui vont et viennent sans s'accorder. Étant l'état qui nous sert de pont entre ce moment de veille et le sommeil, HYPNAGOGIE cherche à éviter toute structures tonales pouvant nous faire dériver d'un point à l'autre. Rien n'est fait pour accaparer l’attention soutenue. Il faut tomber dans l'état de sommeil. Cela explique l'absence de rythmes, comme de textures musicales complètes et des phases mélodieuses. Par contre, Hypnagogie Part One propose des textures assez harmonieuses entrecoupées par de violents coups de portes, comme des impulsions au niveau des orchestrations devenues trop intenses. Le piano, le violon et le violoncelle sont divins dans ce premier segment qui m'apparaît assez écoutable. Hypnagogie Part Two l'est moins par contre! La transition entre les deux passages donne une phase sibylline avec de beaux moments de tendresses qui sont immergés par des moments plus dramatiques. Il y a peu de moments musicaux dans ces minutes où les ténèbres bousculent l'ordre des choses avec des apparitions sous diverses formes, créant plus des bouts d'ambiances avec des nappes découpées de façon à les reconnaitre une fois près une de l'autre. Les moments similaires avec Hypnagogie Part One sont amplifiés, voire plus violent ici. Lourd et glauque avec une finale plus intensifiée que dans la première partie de HYPNAGOGIE. Hypnagogie Part Three suit le chemin de Hypnagogie Part One. Alors que Hypnagogie Part Four est la partie la plus répulsive avec des effets de voix et des claquements de portes qui sont très près des ambiances du film de William Friedkin, l'exorciste. Depuis Hypnagogie Part Two que les notes de piano tintent avec une résonnance à nous taper sur les nerfs. Et c'est encore pire dans ce dernier volet qui peu à peu disperse sa toile ténébreuse pour revenir à la douce musicalité d'une ouverture sans aucun embryon mélodieux.

HYPNAGOGIE de AGE est pour les amateurs de musique de film où le temps manque pour tisser des liens permettant de coller une texture harmonieuse ou de rythme soutenu entre les images du film. C'est une mosaïque sonore plus sombre et plus audacieuse que celle de Néphélomancie, mais qui reste somme toute aussi écoutable.

Sylvain Lupari (26/04/21) *****

SynthSequences.com

Disponible chez Groove nl

125 views0 comments

Recent Posts

See All