Search
  • Sylvain Lupari

ANDY PICKFORD: Adagiometry Vol. 1 E.P. (2016)

Updated: Aug 5, 2019

“Lorsqu'Andy Pickford devient compositeur de musique cinematographique et classique”

1 Adagiometry 1 4:18 2 The Line 7:20 3 Emerald Beach 7:57 AD181Dig (DDL 19:35) (Orchestral et cinematographic EM)

Le mouvement est lent. Comme un adagio dont les délicates nappes de synthé qui s'essoufflent lentement sont emmitouflées dans de somptueuses orchestrations. Adagiometry 1 donne le ton à cette fascinante fascicule sonique que le label Anglais AD Music met à la disposition, en format téléchargeable uniquement, pour le plus grand plaisir des fans d'Andy Pickford. En tout, c'est 5 volumes qu'Andy Pickford propose et qui suivront l'air du temps et le grand retour de ce musicien dont l'excentricité n'a d'égal que son immense talent de compositeur. Cette série met en relief l'approche très cinématographique du musicien Anglais et ça inonde nos oreilles dès les premières secondes de Adagiometry 1. Les arrangements sont aussi tendres que déchirants et les effets d'intensité émotive suivent la courbe d'un titre qui pourrait très bien passer pour un morceau de musique classique, tant l'effet d'orchestration et les voix sont très bien réussis. On a la chair de poule! Si je comprends bien le sens de ce ADAGIOMETRY Vol. 1, la musique devrait suivre cette courbe de rythme semi lent qui définit les caractères émotifs des musiques de film. Donc, The Line est aussi intense avec son approche cinématographique qui irait admirablement bien avec un film sur les 1001 contes et légendes du monde Arabe. Ici l'approche est plus électronique, plus intense aussi, avec des nappes de violons qui sont plus près des dimensions d'un synthé que celles dans Adagiometry 1 qui avaient une tonalité plus acoustique. Des accords de clavier roulent comme des perles que l'on fait glisser entre nos doigts, étendant une mélodie fantôme qui se noie dans la lourdeur et lenteur des effets d'orchestrations. Intense et touchant! L'approche archi mélodieuse d'Andy Pickford est plus présente dans le très beau Emerald Beach. C'est un beau slow cosmique avec des accords de clavier qui perlent comme ceux d'un piano nostalgique dans une musique embuée de mélancolie. Le niveau d'émotivité est aussi prononcé que sur les deux premiers titres mais avec une touche électronique plus élaborée que celle de The Line. Ça me donne effectivement le goût de me lancer dans Adagiometry Vol. 2. On s'en reparle prochainement!

Sylvain Lupari (13/06/16) ***½**

SynthSequences.com

Disponible au AD Music shop

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle