• Sylvain Lupari

CATALIN: First Breath (1999) (FR)

Un bon 45 minutes d'une grande sensibilité où le musicien fait preuve d'un immense talent de mélodiste dans la veine de Vangelis...

1 Opening (First Breath) 8:27

2 Zulu Spirits Call 6:03

3 Iceberg 4:06

4 Synthetic History 6:38

5 Nandana - Paradise of Indra 5:57

6 Cross Faded Memories 5:41

7 Treasures of the Deep 6:04

8 Postlude 1:44

AD Music AD29CD

(CD/DDL 44:51)

(Cinema, Orchestral, Melodious)

Catalin Marin est cet artiste qui m'avait totalement enchanté en écoutant les Best of…AD Music. J'y avais trouvé une sonorité variée aux arrangements orchestraux intenses, entre du Vangelis et du Mannheim Steamroller. En tout, 3 titres issus de FIRST BREATH figuraient sur ces compilations; Iceberg, Nandana-Paradise of Indra et Postlude, laissant entrevoir un album agréable à écouter. Et c'est exactement ce qu'est cet album!

L'ouverture avec Opening est spectaculaire. Un synthé soufflant un vent éthéré est saisi d'un chœur Grégorien aux voix qui se fondent à un discret violon. Les voix transcendent une musique romanesque et nostalgique sur un violon solitaire qui valse dans un jardin sonore où les serpentins de harpes défient cloches et arrangements plus costauds. Une belle ouverture qui se change en un rythme plus moderne, avec des percussions bien senties, sur des strates violonnées, toujours en harmonie avec les multiples chœurs célestes. Opening profite à fond de ses 8 minutes dans un habile mélange de Baroque et de moderne en passant par les chants Grégoriens et les denses orchestrations de Vangelis croisant les remous célestes de Enigma sur un fond tribal ethnique. Ce mélange qui charme et étonne dévie sur les zones denses de Zulu Spirits Call qui est une puissance quête tribale avec des voix inspirées et un excellent jeu de percussions. Les voix sont puissantes sur un rythme vivant et martelant qui les troquent pour une superbe flûte enchantée. Le jeu des percussions dégage une force et un désir d'aller vers des mouvements plus intenses et progressifs, promenant l'auditeur dans diverses sphères musicales aux multiples saveurs ethniques et tribales. Synthé, violoncelle, violon, guitares, clavecins, chœurs et percussions… Catalin Marin nous en met plein les oreilles avec un jeu étoffé pour des rythmes qui se laissent guider par des impulsions théâtrales dont les roulements dramatiques des grosses caisses et les gros violons orchestraux amènent vers des chants étonnant de diversités vocales. Iceberg, Synthetic History et Nandana-Paradise of Indra sont des titres d'une belle amplitude artistique qui n'ont rien à craindre des ombres des 14 premières minutes de FIRST BREATH. Synthetic History est aussi beau et mélodieux avec un beau passage de piano qui fond dans les oreilles. Comme Iceberg et Nandana, renforçant encore plus ma conviction que Catalin Marin développe de superbes harmonies comme Vangelis savait le faire. Cross Faded Memories envahit nos oreilles avec un duo piano violon sur des superbes arrangements et harmonies. Un beau titre qui charme et étonne avec sa beauté mélodieuse. Treasures of The Deep termine cet opus, avant Postlude qui fut déjà chroniqué, sur une note vivante et des rythmes ethniques aux orchestrations fluides et rafraîchissantes, comme une musique des îles.

FIRST BREATH est un très bel album de Catalin. Un beau 45 minutes d'une grande intensité et sensibilité où le musicien de Roumanie démontre un immense talent de mélodiste et de composition de style Vangelis et David Wright. Un excellent compositeur qui nous propose un très bel album rempli d'arrangements à donner la chair de poule, tant Catalin Marin joue sur les cordes de nos émotions.

Sylvain Lupari (18/02/07) *****

SynthSequences.com

Disponible chez AD Music

45 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari