© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • Sylvain Lupari

AD MUSIC: E-Scape 2019 (FR)

“Cet E-Scape 2019 est assez plein de bonnes choses, même avec sa tangente plus progressive, même plus expérimentale”

1 ReConnected (Live) (4:34)

David Wright

2 Secret Landing (5:06)

Glenn Main

3 Live Sessions 29.3.19 (9:32)

Axxent Opaque

4 Escaping Infinity (15:10)

Infinity Curve

5 Looks Like Rain, Dear (16:32)

E3

6 Rejuvenation (9:04)

Nik Owen Jones

7 Second Star (9:02)

Wavestar II

8 Always Tomorrow (7:55)

David Wright & Carys

AD Music | AD202CD (CD 77:18) (England School, progressive EM)

David Wright et l'équipe de son label AD Music restent très impliqués dans l'évolution de la MÉ du côté de l’Angleterre. Ils font un travail colossal en mettant sur pied un festival de MÉ depuis 2015. Un festival intitulé E-Scape. Et comme le veut la coutume, un CD est réalisé pour l’évènement et contient de la musique originale, ou une interprétation en concert, signée par les artistes invités à ce festival. Et je peux vous confirmer que chacune de ces compilations réalisées depuis 2015 cachent au minimum un titre qui vaut le coût du CD. Et je dirais que c'est la même chose cette année avec E-SCAPE 2019. Quoique la tangente de ce dernier festival semble privilégier une approche plus expérimentale des artistes invités, il y a toujours un titre qui accroche et un nouveau nom à retenir qui rendent l'achat d'E-SCAPE 2019 très intéressant.

Bon, on connait le superbe ReConnected de David Wright. L'interprétation en concert ici est sans tâche. C'est un très beau titre pour ceux qui ne le savent pas encore. Il s'agit de la 3ième participation de Glenn Main à ce festival. Pour cette occasion il a composé un titre enjoué, avec du bon rythme est une mélodie très Jarre en Secret Landing. On n'a pas de surprise ici, sauf que la musique est très belle. Mélodieux et rythmiques, ces deux titres sont des valeurs sûres dans cette compilation. Axxent Opaque est la première révélation de cet album. Ce trio Anglais, composé de Colin Jordan, Gary Wright et Chris Medway fonctionne un peu sur le même principe qu'AirSculpture en étant plus à l'aise sur scène qu'en studio. Ils ont déjà un album, Wave–Forms, et les petits extraits que j'ai entendus semble prometteur. Live Sessions 29.3.19 est un titre improvisé assez intéressant. Le rythme est tressé par une série d'oscillations qui forme une ligne vivante et spasmodique où se greffent des effets percussifs métalliques. Ces effets, et bien d'autres, picorent ou s'ajoutent à ce long dévidoir de rythme spasmodique orné de nappes de synthés et de lourds riffs de guitare où les deux instruments laissent partir des solos gémissant. Le rythme est convulsif avec des effets sonores assez créatifs à un tel point que j'ai cru entendre une chorale de batraciens éructer sans une seconde de répit. Projet intéressant! Escaping Infinity est un titre d'Infinity Curve, un duo de vétérans musiciens Anglais, Peter Challoner et Jez Creek. Ces deux synthésistes sont spécialisés dans la ME ambiante et noire qui est nouée autour d'effets de réverbérations provenant d'une masse de drones et leurs répercussions sonores. Les deux musiciens, qui sont des amis aussi, ajustent leurs appareils et une fois le rodage terminé nous balance un très beau mouvement de Berlin School avec une ligne de rythme et ses ions hésitants qui courent et sautent d'une façon maladroite. La structuré atténue un peu sa vélocité sonore afin de donner de l'espace aux multiples strates et effets sonores. Vous aimez AirSculpture ou RMI? Escaping Infinity d'Infinity Curve est pour vous!

Il y a une drôle d'ambiance derrière Looks Like Rain, Dear est un titre très expérimental concocté par E3, un duo composé de deux autres vétérans de la scène de MÉ Anglaise; Paul Ward et Stephan Whitland. Le duo épuise ses 16 minutes et plus avec différents collages qui donnent une teinte pastorale, comme une couleur abyssale à un long mouvement animé par des explosions (implosions) feutrées. Une chorale et des effets de voix à la Zoolook de Jean-Michel Jarre agissent comme des voiles où la terreur peut facilement côtoyer la schizophrénie. Moi je n'ai pas aimé! Qui est Nik Owen Jones? C'est la véritable trouvaille d'E-SCAPE 2019! Son titre, Rejuvenation, est un très bon Berlin School. Intro sombre avec des parfums chthoniens provenant d'un mellotron et ses diverses sources d'ondes et de brumes ténébreuses. Le départ me fait penser un peu à la structure de Silver Scale de Tangerine Dream, avec une gradation dans le mouvement du train rythmique qui est alimenté par des soubresauts du séquenceur. Les pulsations sont sourdes et résonnent avec lourdeur, donnant plus de vitalité à cette ligne de rythme qui deviendra nettement plus agile et incisive en deuxième moitié. Les pads de synthé sont généreux et enveloppent d'un parfum d'éther ce mouvement qui s'arrête pour laisser respirer une guitare et qui repart avec plus d'entrain et surtout avec plus de solos de synthé. Une excellent surprise! Tout comme le très explosif Second Star de Wavestar II. John Dyson, Paul Ward et Stephan Whitland cassent la baraque avec un Berlin School explosif qui est unique à Wavestar II avec un synthé et un mellotron aux solos très personnels au mythique trio Anglais qui aime exploiter cette sonorité de Tangerine Dream des années Jive. Les Blue Years! Always Tomorrow termine cet autre solide compilation du label AD Music avec une belle ballade dans le genre New Age que l'on retrouve sur le très bon album de David Wright; Stranger Days. Frissons garantis avec ces superbes arrangements et la douce voix de Carys qui feraient pleurer un pissenlit!

Sylvain Lupari (08/07/19) *****

SynthSequences.com

Disponible au AD Music web shop

75 views