• Sylvain Lupari

FRANK AYERS: Footnotes (2019) (FR)

Footnotes est un magnifique voyage à travers les époques où nous nous trouvons à la fin des années 60 et au début des années 70

1 Tycho Conspiracy Part 1 5:32

2 Tycho Conspiracy Part 2 6:18

3 Down to Enceladus 8:05

4 The Love Capsule 3:26

5 Exit From Clark’s Belt 7:40

6 Tycho Conspiracy Part 3 6:51

7 The Clouds of Titan 5:08

8 Enter The Solar Winds 4:03

9 Fra Mauro 3:00 Frank Ayers Music

(CD/DDL 44:00) (Melodic E-Rock)

Un pad de synthé, dont le souffle court exhorte une nuée de bruits difformes à sortir du néant, ouvre Tycho Conspiracy Part 1. Dès lors, une fascinante faune sonore se greffe à des nappes de synthé aux couleur chloroformes. Des tam-tam titanesque, des accords d'une guitare basse acoustique, des chevrotements d'origine inconnue, l'écho d'une eau sur Dune, des mugissements de spectres paresseux, des cymbales et bien d'autres bruits s'accrochent à ces nappes de synthé oisives qui flottent avec un essaim d'effets sonores collé sur leurs tonalités irisées. Nous sommes dans le royaume de l'échantillonnage de sources créatives qui peu à peu se distancie de cette folie passagère, laissant une couleur plus chaleureuse exploitée le destin des nappes de synthé flottantes. Un mouvement pour arpèges séquencés scintille et entoure le vol des nappes. Des percussions réveillent les ambiances en même temps qu'un bip perdu, confirmant la grande diversité sonique de la faune sonore qui entoure Tycho Conspiracy Part 1. De même que les 8 autres titres de FOOTNOTES. On arrive à peine aux 2 minutes que mes oreilles saignent à vouloir identifier l'origine de chaque bruit dans la machine à échantillonnages de Frank Ayers. Et lorsque le rythme arrive, c'est pour flirter avec un soft-tempo. Des arpèges nous vissent un ver-d'oreille tout autant efficace que les harmonies du synthé qui chantent comme les arrangements de Vangelis. Le vide et les voix du néant aspirent ce soft-tempo qui explosera pour un rythme nettement plus vif dans Tycho Conspiracy Part 2. FOOTNOTES est une collection de vieux titres réusinés dans une peau neuve. C'est l'explication de Frank Ayers lorsque je lui ai demandé l'origine du titre. Et pour une collection de titres retrouvés, je dirais que le synthésiste Français est très critique vis-à-vis sa musique, puisque FOOTNOTES est un brillant album où les essences de Jean-Michel Jarre, Vangelis et Tangerine Dream cohabitent sur une MÉ intelligente qui est une véritable bande-sonore pour un voyage intergalactique dans les années 70 et 80.

Le séquenceur et les harmonieux coussinets de synthé dans Tycho Conspiracy Part 2 sont réminiscences de Tangerine Dream avec des effets percussifs sortis tout droit de la tournée parisienne de 1986. Le rythme est vivant! Les nappes de synthés et les lentes harmonies sont étirées au maximum dans ce rock électronique bourré de solos twistés et orné d'une faune sonore qui voyage entre le Cosmos et la Terre. Imaginez Star-Lord bouffer du Vangelis, du Jarre et du Tangerine Dream des années 80, et vous avez un excellent aperçu de la musique de FOOTNOTES. Down to Enceladus est un long titre qui épivarde bien ses 8 minutes sur un beat lent rempli d'effets sonores de sous-marin et de jungle. Les antipodes sont nombreux dans cet album! Le synthé déploie de riches ailes lentes remplies de vapeur iodée dans une structure riche de ses effets percussifs qui ne motivent en rien le rythme. Ce sont des décorations d'ambiances. Plus on avance, et plus une enveloppe dramatique entoure ces chants d'étoiles qui défilent comme des lignes de prismes étiolés. Des filaments finement stroboscopique pourraient donner de l'élan au rythme, mais le synthé les refoule avec des harmonies qui laissent leurs empreintes dans les oreilles. The Love Capsule est un petit hit du genre New Synth Music des années 60 avec une mélodie habilement sifflotée par un synthé des années Popcorn. Un peu plus et on penserait à The Twilight Zone des années noir et blancs. Des basses pulsations, des percussions claquantes et une ligne de basse assidue sont le siège de voix cosmiques et d'effets sonores pastiches du cinéma de sci-fi des années 60-70, interprété 50 ans plus loin, et de nombreux solos de synthé peuvent être entendu ici. On accroche à la première écoute!

Exit From Clark’s Belt est mon gros coup de cœur dans cet album. L'ossature hyper-lente du rythme se balance entre le premier segment de Mama de Genesis et Delius (Song of Summer) de Kate Bush. Ajouter à ce mélange ces percussions qui imitent la queue d'un crotale et de lentes nappes qui s'étirent en solos de synthé ou en harmonies spectrales et vous avez les ingrédients d'un titre qui vous rentre dedans. Tycho Conspiracy Part 3 est encore plus déjanté que Tycho Conspiracy Part 2 avec de nouveaux effets sonores, genre Disco, et un beat quasiment funk. Les orchestrations sont très efficaces et les solos de synthé sont toujours aussi harmonieux et visseur de ver-d'oreille. est un voyage ambiant aux pays des wooshh et des waashh. Les vents sont acides avec un soupçon de Dune dans les grains de sable qui égratignent les peaux vierges. Enter The Solar Winds est un hymne électronique aussi fougueux que The Love Capsule, mais avec des nappes de synthé qui roucoulent dans un tapage d'éléments percussifs. Il y a d'autres très bons solos de synthé ici. Fra Mauro termine FOOTNOTES par un truc auquel on n'aurait jamais pensé, soit du piano et juste du piano pensif et rêveur par un musicien qui, je pense, est en train, et je souhaite, de trouver d'autres vieilles idées. Juste pour le plaisir de nos oreilles.

Sylvain Lupari (14/07/19) ****½*

SynthSequences.com Disponible au Frank Ayers Bandcamp

91 views
  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2019 by  Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari